Category

Mode

Category

Hey ! Ai-je rêvé ou c’est sérieusement le dernier jour de l’année 2020 ?

Cette fameuse année sur laquelle nous avons tant de choses à dire ?

Cette année j’ai appris comme beaucoup à m’adapter à une situation que je ne pouvais ni anticiper ni contrôler ! Ceci sur les aspects aussi bien personnels que professionnels de ma vie.

Dans ce billet je fais le bilan professionnel de cette année extraordinaire dans tous les sens du terme.

Il est divisé en 2 parties comme mes 2 principales activités à savoir ma marque Ibilola et la création de contenus.

D’un point de vue général, l’année a réellement commencé pour moi en février après l’épisode dépressif et chaotique que j’abordais dans mon précédent billet « comment j’ai trouvé ma part de bonheur en 2020 ». Je m’apprête d’ailleurs à refaire l’exercice des listes dont je vous parlais.

Au commencement il y a eu les résolutions

En remontant le fil de mes billets de blog de l’année je constate que je n’ai absolument pas respecté ma résolution de publier un article mensuel avec un récapitulatif de tout ce qui s’est passé ! Hahaha Gaëlle et les résolutions !

Tout est qu’entre janvier et février mon travail a eu énormément de visibilité dans la presse aussi bien à la télévision avec le JT de France 2, l’émission Complément d’enquête (meilleure expérience à ce jour !), le journal de TV5, une apparition dans une émission de télé réalité américaine. Sur du podcast ou encore des magazines en ligne.

Ceci m’a permis de diffuser plus largement mon message d’acceptation de soi et de renforcer mon leadership.

Retrouvez toutes mes parutions presse et prise de parole dans les médias directement ici.

Je faisais tranquillement ma route, préparant la nouvelle collection d’Ibilola ainsi que le shooting de lancement lorsque bim bam boum le confinement a été annoncé.

Le printemps-été est la période durant laquelle Ibilola fait son meilleur chiffre d’affaires. Notamment avec le lancement de la nouvelle collection au mois d’avril.

Sauf que pas d’échantillons de la collection, pas de shooting. Pas de shooting. Pas de photos pour lancer les pré-commandes alors même que la situation sanitaire était moins préoccupante au Bénin qu’en France.

Coup de massue

90%. J’ai perdu 90% du chiffre d’affaires d’Ibilola en avril 2020 alors que l’année précédente à la même période le chiffre d’affaires avait doublé.

Ibilola ce n’est pas que moi.

C’est l’atelier avec lequel je travaille depuis plus de 3 ans et dont l’activité de ma marque est devenue le contrat le plus important.

Lorsque les rassemblements et cérémonies ont été interdits au Bénin, les couturières n’avaient plus de commandes de la part de leurs clients particuliers. Ceci ajouté au manque de commandes d’Ibilola, autant dire que j’ai eu très peur pour la survie de ma marque mais surtout de mes collaboratrices qui n’avaient plus de sources régulière de revenus.

(Re) Commence où tu es

Après une première phase de stresse et d’incertitude, je me suis retroussé les manches et j’ai travaillé en profondeur sur les sujets sur lesquels je pouvais agir seule et que je laissais traîner depuis un moment.

Que ce soit la refonte de l’eshop d’Ibilola avec une présentation plus claire et simplifiée des produits par exemple, le guide des tailles, le blog, un calendrier de publication sur les réseaux sociaux (que je ne respecte toujours pas !!).

Tout un tas de petites choses qui rendent désormais l’expérience shopping bien plus agréable pour vous.

J’ai par ailleurs mené une réflexion sur les finances de l’entreprise, sa rentabilité et sa pérennité.

Il a alors été question d’augmenter les prix des produits.

J’avais peur hein ! J’ai découvert en écoutant des podcasts que bon nombre d’entrepreneurs transpirent au moment d’augmenter leurs prix ! Ceci mérite un billet à part entière sur la vision de l’argent qui n’est pas toujours évidente à gérer.

Ceci m’a enfin menée à sauter un pas qui me semblait jusqu’alors impossible à faire c’est à dire ouvrir le site de façon permanente.

Jusqu’alors les pré-commandes n’étaient possibles que sur des périodes de 10 jours tous les 2 mois.

www.Ibilola.com est désormais ouvert tout au long de l’année pour vous permettre d’effectuer vos pré-commandes dans la limite des stocks de tissus disponibles. C’est vraiment un big move pour Ibilola car ceci nécessite une certaine logistique.

La prochaine étape sera de systématiser l’envoi des colis directement depuis Cotonou tout en maintenant la gratuité des frais d’envoi.

Il a grosso modo été question de s’adapter en travaillant sur ce que je pouvais maîtriser en partant de ce que j’avais entre les mains.

Sauver la saison estivale

Aussitôt le déconfinement annoncé, j’ai pu recevoir les échantillons de la nouvelle collection, organiser le shooting de façon très artisanale chez moi (un extrait vidéo des backstage ici vaut le coup d’œil !) et lancer les pré-commandes.

Tout s’est ensuite enchaîné entre juin et juillet pour « sauver » la saison estivale. C’était challengeant et formateur et surtout excitant !

Ceci notamment avec la participation à là Full Figured Fashion Week qui est la semaine de la mode grande taille qui est passée en version digitale depuis New York pour cette édition. Voir la vidéo ici.

J’ai par ailleurs vraiment réalisé les conséquences de chaque action que je pose. Un effet boomerang qui peut être positif ou négatif en tous cas d’en prendre conscience m’a aidée à cultiver le positif dans chaque aspect de mon activité.

Tester de nouvelles choses

C’est ainsi que j’ai décidé d’organiser la première vente privée d’Ibilola et comme par magie d’avoir l’équipe de tournage d’Allô Docteurs présente. You see ?

Contrairement aux années précédentes je n’ai pu me rendre à Cotonou pour sélectionner les tissus et développer les produits. Nous avons travaillé à distance et réussi à mettre sur pied une nouvelle collection pour l’automne-hiver et ceci était déjà une réussite !

L’organisation d’un casting et du shooting de la nouvelle collection m’ont permis d’avoir les visuels dont je rêvais depuis un moment avec plus de silhouettes représentées.

Quelle aventure que de gérer une marque de mode en pleine pandémie et ceci entre Cotonou et Paris tout en écrivant un livre à rendre dans les mois suivants !

Voir le verre à moitié plein

Pour Ibilola, au vu de la situation actuelle, le bilan reste assez positif. Je ne vous cache pas que le chiffre d’affaires a baissé de 45% néanmoins le pourcentage de fidélité a lui augmenté de 18% !

Ibilola a par ailleurs renforcé ses valeurs à savoir un mode production responsable et raisonné dans le fait d’adopter la pré-commande depuis ses débuts. Ceci évite tout gaspillage. Dans le fait de proposer une mode inclusive au même prix pour tous.tes et dans la transparence par rapport aux conditions de fabrication de nos collections.

Je crois toujours au potentiel de la marque et en mon produit. J’encourage aussi celleux qui souhaitent se lancer de le faire et de profiter de chaque difficulté pour se former et chaque réussite pour aller encore plus loin.

La team Ibilola

Je tiens ici à remercier toutes les personnes, principalement les femmes avec lesquelles je travaille sur Ibilola.

D’abord Jeannine chargée de la coordination à Cotonou, Sidonie et toutes les couturières à l’atelier.

Merci aussi à Mathilde la stagiaire que j’ai accueillie au début du confinement et qui a vécu un stage inédit à distance.

Merci Mélody et Sáro : toujours présentes, réactives et efficaces.

Merci à Capucine De Chocqueuse et Lorna les photographes avec lesquelles j’ai travaillées cette année. Nallah et Sandra mes maquilleuses ainsi que Chan ma coiffeuse.

Mes remerciements vont aussi à Ramata que je consulte régulièrement sur la stratégie de la marque (nous avons fait tout un live sur le sujet à découvrir ici) et Jessica pour l’accompagnement dans gestion de ma trésorerie ! Découvrez son offre ici.

Je crois que c’est tout pour le bilan de l’année 2020 du côté d’Ibilola, la première ligne de mode grande taille en Wax.

Je vais écrire mes vœux pour 2021 et espère que ce sera une merveilleuse année pour cette marque qui me fait vibrer et que j’affectionne tant.

Pensez à rejoindre les Babes of Ibilola sur Instagram pour découvrir des looks et les coulisses de la marque.

Je vous souhaite un joyeux réveillon de la Saint-Sylvestre.

Je porte la robe Netty dans l’imprimé Pikine de chez Ibilola.

Les photos sont de Lorna et le maquillage de Sandra. Elles sont été prise au loft de Colette que vous pouvez réserver à Paris.

Mon livre 

Hey ! Je vous rappelle que mon premier livre « Fière d’être moi-même » paraîtra le 26 janvier 2021 aux Editions Leduc. Vous pouvez dors et déjà le commander en ligne. Vous le recevrez la semaine de sa sortie. 

Précommander mon livre ici

Pour aller plus loin
Découvrir www.ibilola.com ma ligne de vêtements grande taille en Wax
Me suivre sur Instagram
Rejoins la communauté sur Facebook
Discutons sur Twitter
J’ai quelques vidéos sur YouTube

Hello mes beautés ! J’espère que vous avez passé un bon noël et que vous vous préparez pour entrer dans la nouvelle année.

J’ai pour tradition ici de publier une sorte de bilan annuel ceci sur le plan personnel et ou professionnel. Tout dépend de mon humeur.

J’ai tant de choses à écrire au sujet de l’année qui touche à sa fin que ce premier billet est en quelque sorte une introduction !

Je tenais à commencer par celui-ci car ce qu’il contient est le fondement de tout ce qui me guide désormais.

Quand je repense à l’état dans lequel j’étais il y a un an je me dis « gurl !! C’est toi ça ?? You made it ! »

En décembre dernier j’ai refait une dépression. Cet état a plus ou moins commencé à mon retour d’Abidjan après les obsèques de mon ami. Je n’arrive toujours pas à parler de lui ni à accepter son décès.

Au début du mois de décembre j’avais terminé tous les contrats en cours, je courais après des factures impayées, et réalisais que je passerais les fêtes loin de ma famille. J’étais épuisée et j’ai sombré.

Mon programme du mois de décembre s’est résumé à suivre une centaine d’épisodes d’une série (Pod et Marichou si vous voulez tout savoir). J’avais des troubles du sommeil : je dormais pendant 2 heures puis enchaînais à nouveau plusieurs épisodes de la série au fond de mon lit. J’avais peu d’énergie, mon estime de soi était au plus bas et rien ne m’intéressait.

Nous étions en pleine grève des gilets jaunes alors impossible de sortir de chez moi. Il fallait compter 3 heures contre 30 minutes d’habitude pour me rendre au centre de Paris en empruntant des itinéraires en bus. Autant dire que sortir n’était pas motivant.

Et puis qu’allais-je même faire à Paris ?

Tout était sans dessus dessous. Alors je suis restée chez moi pendant des semaines sans voir personne.

En mi-décembre j’ai reçu une proposition d’une maison d’édition pour écrire un livre. Ceci a été comme une espèce de réveil qui m’a tirée du lit. De l’espoir ! Un objectif ! Un projet ! De l’air pour respirer. Si vous avez lu mon billet sur le long chemin vers l’édition de mon premier livre vous savez déjà que cette collaboration n’a finalement pas eu lieu.

Tant mieux ! Dieu avait d’autres projets pour moi !!

Mon premier livre « fière d’être moi-même » paraîtra le 26 janvier prochain aux Éditions Leduc.

Néanmoins, cette proposition qui a nécessité que je rédige le sommaire de l’ouvrage que je souhaitais écrire depuis longtemps a été une sorte de rappel que je ne pouvais pas me laisser tomber.

Écrire pour y voir plus clair

Je repense beaucoup à cet instant qui a marqué un tournant.

J’ai alors pris le temps de rédiger 3 listes pour me permettre d’y voir plus clair sur :

  • Tout ce que j’ai réussi en 2019 et les choses qui m’ont apporté du bonheur durant l’année qui touchait à sa fin. Ce pourquoi j’avais de la gratitude dirons-nous.
  • Tout ce que j’aimerais laisser derrière moi et confier à l’année 2019. Que ces choses ne m’appartiennent plus. Tout ce négatif que je ne voulais plus avoir dans ma vie je le laissais derrière moi.
  • Mes rêves, projets, objectifs, intentions pour l’année 2020 et les années à venir.

Ce n’était pas un exercice facile.

J’ai eu le sentiment de me libérer d’un poids immense à ce moment là et de faire le vide pour laisser le maximum de place à un futur plus lumineux.

Je réalisais vraiment que la réponse à mon bien-être était en moi.

J’ai par la suite entamé un inventaire parmi les pièces d’Ibilola en vue d’organiser un shooting photos pour pouvoir mettre à jour l’e-shop de ma marque. C’était ma façon de me remettre concrètement au travail et d’occuper mon esprit aussi autrement que par les séries que je regardais.

Encore et toujours préserver ma santé mentale

Le 1er janvier après un réveillon chez une amie je me réveillais avec un grippe comme je n’en ai jamais vécue associée à une conjonctivite. Cet état dura quelques jours. Puis je suis sortie de ma léthargie pour passer un coup de fil à ma psy quand même.

J’étais tellement au fond du trou que je n’ai pas pensé à l’appeler plus tôt alors que c’est lorsqu’on est au plus mal qu’il est important de demander de l’aide. J’ai fait comme j’ai pu avec mes propres ressources.

Avec cette année 2020 que nous venons de traverser, il se pourrait que vous n’ayez pas eu assez d’espace pour prendre soin de vous ainsi que votre santé mentale.

Ces 3 listes sur j’ai rédigées ont été ma façon de me remettre au centre de ma vie. Je les partage donc avec vous et espère qu’elles vous serviront en complément d’autres choses que vous faites déjà.

N’oubliez pas que chaque situation est temporaire. Même les plus difficiles.

Il y a un an je n’aurais pas imaginé que j’écrirais ces lignes depuis ma chambre à Dakar avec les voix de mes nièces qui animent la maison dés les premières heures du matin.

Je me suis accrochée au contenu de ma 3ème liste tout au long de cette année. A mes intentions pour à chaque fois ressortir le meilleur de chaque situation. Ceci même lorsque le confinement me tapait sur le système et que j’étais révoltée car privée de certains de mes libertés et privilèges. Même lorsque ma famille me manquait et que FaceTime était le seul moyen de voir mes nièces.

J’ai relu la liste de mes intentions avant de rédiger ce billet. Je suis tellement émue de voir qu’une bonne partie de ce que je me souhaitais s’est réalisé en 2020. Je reviendrai donc ici pour un bilan plus professionnel. Je ne sais pas trop quand. Ce sont mes nièces qui gèrent mon planning…

Parlons chiffons un peu non ?

Les photos qui illustrent ce billet sont issues de mon dernier shooting avec Lorna à la photo et Sandra au make up.

Je n’avais pas de produit à promouvoir pour cette séance. J’ai profité que ma chère Cerise prévoit son shooting pour squatter et m’offrir une séance pour le plaisir de faire des photos. J’ai ainsi pu immortaliser ces pièces de la seconde collaboration entre Ivy Park et adidas.

Ivy Park est la ligne d’athleisure de Beyoncé. Ma chanteuse préférée devant l’Eternel.

Nous avions bien attrapé sa veste lors de la première collaboration car elle n’avait pas inclut les grandes tailles dans sa collection. Ceci sachant que l’artiste prône l’inclusivité et le féminisme dans sa musique, qu’elle a des danseuses grosses et que ses fans qui dépassent les tailles standards veulent continuer à contribuer à sa fortune.

J’étais ravie de découvrir que certaines pièces ont été travaillées pour s’adapter à la grande taille dans cette nouvelle collaboration et c’est canon.

J’ai donc acheté ce jogging et ce body que je porte avant de craquer sur une 3ème pièce.

Cette collection est totalement mon mood avec ses merveilleuses couleurs. Oui oui je suis dans une grosse période de vert ! C’est la couleur de l’espoir non ? Allons seulement !

J’ai réussi à résister au drop 2 de la collection parce que bon me nourrir de pâtes n’est pas une perspective intéressante sur le long terme. Une chose est néanmoins sûre : je ne regrette pas mon achat.

Notez que ce sont des collections éphémères et que celle-ci n’est plus disponible. Vous pouvez éventuellement retrouver certaines pièces sur Vinted !

Je vous laisse donc découvrir les photos et vous souhaite une belle fin d’année. Je prie pour que 2021 soit plus douce avec chacun.e d’entre nous.

Pour aller plus loin
Découvrir www.ibilola.com ma ligne de vêtements grande taille en Wax
Me suivre sur Instagram
Rejoins la communauté sur Facebook
Discutons sur Twitter
J’ai quelques vidéos sur YouTube

Plus que quelques jours avant les festivités de fin d’année. 

Ahlalala on ne reviendra pas sur la façon  dont 2020 nous a challengé.e.s n’est-ce-pas ?

En tous cas une chose est certaine : cette année j’ai envie de l’enterrer en beauté ! 

De la même façon que je me suis sapée pour fêter mon anniversaire en grandes pompes via une réunion zoom eh bien c’est ainsi que je me mettrai sur mon 31 pour les fêtes. 

Fun fact, je pensais reporter cette robe verte que j’ai reçue d’Asos il y a quelques semaines et je réalise en rédigeant ce billet que je l’ai oubliée en France !! J’étais persuadée de l’avoir mise dans ma valise pour séjourner à Dakar.

Ce n’est pas grave. J’aurai bien d’autres occasions de la porter à l’avenir. C’est certain.

Heureusement que j’ai la merveilleuse robe rouge que je porte dans ce Reels ! 

Les photos signées Lorna et le maquillage de Sandra 

Voici donc la sélection de tenues que je vous ai concoctée pour les fêtes. 

Il y a de la combinaison (je commence à en avoir plus que de robes !!), des jeux de transparence, du moulant, du court, du décolleté ! 

C’est l’occasion de vous rappeler qu’avec cette histoire de distanciation pendant les fêtes : c’est le moment de porter cette fameuse tenue que vous n’osez pas mettre à l’extérieur ! Notamment celle que vous redoutez à cause du slut shaming et/ou du body shaming. 

La plupart de ces pièces vont jusqu’à la taille 58 et peuvent être livrées d’ici la fin de la semaine ou avant le 31 décembre. Généralement je fais du shopping dans mon dressing avant de commander. Je vous invite donc à le faire aussi. Sinon enjoy !

Mon livre

Hey ! Je vous rappelle que mon premier livre « Fière d’être moi-même » paraîtra le 26 janvier 2021 aux Editions Leduc. Vous pouvez dors et déjà le commander en ligne. Vous le recevrez la semaine de sa sortie.

Précommander mon livre ici

Pour aller plus loin
Découvrir www.ibilola.com ma ligne de vêtements grande taille en Wax
Me suivre sur Instagram
Rejoins la communauté sur Facebook
Discutons sur Twitter
J’ai quelques vidéos sur YouTube

Il est revenu le temps de porter des collants ! C’est un moment que j’ai longtemps redouté car trouver des collants grande taille n’a jamais été une partie de plaisir pour moi.

Et pourtant il faut bien se préserver du froid et ceci avec style !

Entre les collants qui s’arrêtent à mi-cuisse, ceux dont le fond ne se place jamais au bon endroit, ceux encore dont la double couture au niveau des fesses est particulièrement inconfortable : trouver des collants à ma taille est une aventure pénible.

Il faut aussi dire que sincèrement je n’aime pas l’hiver. Principalement parce que je dois porter plus de couches de vêtements, que je me sens encombrée et que m’habiller prend plus de temps.

Alors porter des collants qui font très bien le job, c’est déjà un bonheur immense.

Disons que ma seule motivation pour apprécier cette saison des collants est que je peux réchauffer mes looks en Ibilola , ma ligne de vêtements grande taille en Wax, et continuer à profiter de la couleur de celles-ci en toute saison.

Pour l’heure j’ai fait la totale avec une robe pull, des collants, des bottines ouvertes et une doudoune du feu de dieu. Les références de ma tenue sont à la fin du billet.

Je comptais juste réactualiser ce billet rédigé il y a quelques années puis je me suis dit allez ! Reprenons tout car l’offre s’est étoffée et celle-ci est de bien meilleure qualité. Sans compter que j’ai pris 1 à 2 tailles de plus depuis. Ce qui représente un défi supplémentaire pour trouver mon bonheur.

Mes mensurations

Pour rappel : je fais en ce moment une bonne taille 56 voire 58 en pantalon sans élasthanne. La taille inscrite sur l’étiquette d’un vêtement ne m’intéresse pas. Le plus important est que je me sente à l’aise dans celui-ci. Je vous donne ces informations à titre indicatif si cela peut vous aider dans votre choix.

Pour vous situer par rapport à moi (principalement celles qui font une taille 56 et plus). Je suis plus grande que la moyenne et chose qui a son importance : je suis épaisse de partout. C’est à dire du gros orteil aux fesses en passant par les chevilles. Chaque parcelle de mes jambes prend de la matière. Raison pour laquelle je ne peux porter que certaines marques de collants.

Mon cahier des charges

Je refuse désormais de porter des collants dont le frottement entre les cuisses va m’irriter comme j’ai eu à le faire dans le passé car je n’avais pas le choix. Je n’ai plus non plus le temps de porter une culotte par dessus pour être certaine que le collant ne roule lorsque je vais marcher.

Nous sommes à la fin de l’année 2020 : ce temps est révolu !

J’ai besoin de m’identifier aux mannequins qui sont représentés d’autant plus que j’achète exclusivement mes collants en ligne. Representation matters.

C’est devenu l’une de mes exigences lorsque je dépense mon argent quelque part.

C’est pour cette raison que je me suis concentrée sur certaines marques qui entrent vraiment dans ma vision body positive de la mode.

Alors alors ! C’est parti !

Trouver des collants grande taille en France en 2021 (et avant hein) :

En magasin

Vous avez les classiques C&A , Hema, Ulla Popken, MsMode, Kiabi, Well, Dim, Primark jusqu’à la taille 52 voire un petit 54. Si vous êtes plutôt petite de taille, vous trouverez facilement votre bonheur dans ces marques. N’hésitez pas à consulter les commentaires dans ce billet car chacune a fait un retour d’expérience.

Mention spéciale à C&A avec le choix très important au niveau du style.

Pour Well : Stéphanie qui est ambassadrice de la marque fait régulièrement des revues sur son compte Instagram. N’hésitez pas à y faire un tour. Cette marque peut se trouver en grande surface.

Sur internet

L’offre la plus importante se trouve en ligne. Que Dieu bénisse internet. (Cette année plus que jamais n’est-ce-pas ?!)

Comme toujours, il y a du choix et à des prix raisonnables.

ASOS

Connaissez-vous Patylicious ? Sur Instagram elle partage régulièrement ses coups de cœur. C’est grâce à elle que j’ai découvert les collants de chez ASOS.

Cet e-shop a vraiment TOUT compris. Depuis l’arrivée de la ligne Curve il y a une dizaine d’années, ils n’ont eu de cesse d’améliorer leur offre. Que ce soit pour les vêtements, les accessoires (coucou les bagues pour les gros doigts !!), les chaussures pour les pieds et mollets larges, la lingerie et maintenant les collants !

J’apprécie le travail réalisé sur ces collants avec des petits détails originaux qui font toute la différence. Une ligne sexy à l’arrière, des pois super mignons. On adore.

Le seul bémol est le stock limité. Il est néanmoins régulièrement renouvelé. Restez donc à l’affût pour ne pas manquer un arrivage.

Les collants de chez ASOS Curve vont jusqu’à la taille 58 et coûtent entre 10€ et 23€. Vous les trouverez en cliquant ici.

The big tights company

Alors là je suis fan ! Si vous aimez la lingerie et les détails sexy vous serez servi.e.s !

En fait « tights » en anglais ce sont les cuisses et c’est ce dont il est question ici. Des grosses cuisses partout sur les visuels, sur les vidéos via les réseaux sociaux avec des essayages et le véritable rendu du produit sur des silhouettes différentes.

Sur cet e-shop vous trouverez des collants mais pas que ! Des culottes aussi notamment sans couture, des porte-jarretelles, des mi-bas.

Vous y trouverez votre bonheur jusqu’à la taille 70 et comptez entre 8€ et 40€. Découvrez The big tights company en cliquant ici.

Big Bloomers

Encore des Anglais ! Ben oui c’est ainsi ! Ils ont tout compris.

Cette marque se positionne sur un segment premium avec une offre de sous-vêtements qui va des soutiens-gorge aux collants.

Big Bloomers s’attache au confort et à la qualité des produits proposés.

Je n’ai pas encore essayé donc n’hésitez pas à me dire en commentaire ce que vous en avez pensé si vous l’avez déjà fait. Le message et univers répondent déjà à mon cahier des charges.

La marque monte jusqu’à la taille 70 sur certains modèles et les prix vont de 8€ à 20€. Découvrez Big Bloomers en cliquant ici.

Snag Tights

Attachez votre ceinture : je vous parle de mon coup de cœur de ces derniers mois et que je porte sur les photos qui illustrent ce billet.

Je m’intéresse peu aux publicités sur les réseaux sociaux. J’ai toujours peur d’une arnaque. Sauf que pour cette marque les visuels au summum de l’inclusivité m’ont attirée. Je me suis donc laissée tenter après avoir lu quelques commentaires suite à une conversation dans le groupe privé Team Gaëlle Prudencio. Hey rejoignez-nous si vous vous identifiez en tant que femme ! C’est ici sur Facebook.

Je ne sais pas ce qui m’a pris mais j’ai acheté 5 modèles d’un coup et de deniers différents pour tout tester.

Je valide en longueur comme en largeur ces collants taillent très bien et arrivent sous la poitrine. Mon choix s’est porté sur la taille G. Je tenterai la taille en dessous à l’occasion mais vu que je me suis lâchée j’ai du stock pour un moment là.

Je salue aussi la diversité des couleurs et styles de collants. Il y a de la résille, des motifs, des collants sans pieds, des versions cyclistes pour éviter le frottement entre les cuisses et même du nude pour toutes les carnations de peau !! Le site est traduit en français. Bref la marque qui fait du bien.

Nos Snags sont tricotés en Italie, au nord du magnifique lac de Garde. Notre équipe de passionnés créent les meilleures paires de collants de manière éthique et avec amour. Nos collants sont sans plastique d’emballage, teints avec des colorants vegan, et nos tailles sont développées sur des vraies personnes. On a ce qu’il faut pour vous, des tailles 4 à 36 et jusqu’à 198 cm.

Lu sur l’e-shop de la marque

Je précise que cet article n’est absolument pas sponsorisé par cette marque hein.

Moi qui suis une grande habituée de Welovecolors, une marque américaine spécialisée dans les collants pour tous.tes eh bien je suis heureuse d’avoir trouvé son pendant anglais ! Ici aucun risque de frais de douane. Cela commençait à faire cher les collants quoi !

Je recommande donc chaudement la marque Snag Tights.

Les collants de chez Snag Tights vont de la taille 34 à 66 et coûtent entre 8 et 18€. Allez chercher bonheur en cliquant ici.

Vous trouverez aussi des collants chez Evans, Yoursclothing, Lane Bryant, qui sont spécialisés dans la mode grande taille mais cela fait quelques années que je n’y ai pas commandé ce type de pièces.

Mes conseils

Vous êtes encore nombreuses à ne pas oser sauter le pas de l’achat en ligne pour différentes raisons.

Sachez que le choix y est vraiment plus important et varié.

S’habiller lorsqu’on dépasse une taille 44 peut-être difficile mais à la veille de 2021, honnêtement cela peut s’avérer un véritable jeu d’enfant.

Alors n’hésitez pas à tester, être curieuse pour vous faire votre propre opinion.

Prenez votre mètre, connaissez vos mensurations, consultez le guide des tailles de chaque site.

Notez qu’il y a toujours un code promo qui traîne quelque part sur la toile !! Alors utilisez les.

Je recommande d’éviter les achats compulsifs. Prenez le temps de lire les avis, de vérifier si une influenceuse n’a pas déjà parlé de la marque, s’il existe des photos.

Je pourrais passer mes journées à vous faire des haul et publier des liens pour vous pousser à l’achat mais ce n’est pas la façon dont j’ai envie de partager ma passion pour le vêtement. Ce n’est pas en poussant à la surconsommation. C’est d’ailleurs pour cette raison que j’ai décidé de ne plus faire la promotion du Black friday.

La mode jetable ne m’intéresse plus. C’est parce que je sais à quel point s’habiller quand on est grosse est source de frustration que je privilégie l’achat qualitatif.

Je pense y a des indispensables à avoir dans son dressing et ensuite des pièces plus fortes et originales à intégrer pour se faire kiffer et varier les plaisirs.

Si vous pensez avoir besoin d’un accompagnement pour travailler votre style et en faire votre signature, je vous recommande les services de Marjolaine qui est conseillère en image. Je l’ai reçue lors d’un live du Curves & Cocktails dont vous trouverez le replay ici.

J’ai d’ailleurs pris le temps de développer ma vision de la mode dans mon livre Fière d’être moi-même. J’espère que cela servira de guide à beaucoup de personnes, notamment celles qui ne sont pas familières de l’achat en ligne et pour qui s’habiller deviendra comme pour moi un outil de confiance et d’acceptation de soi.

Mon look du jour

Pour finir, je vous laisse avec les photos de ce look. Les photos ont été prises par Lorna et je suis maquillée par Sandra.

Mon combo préféré en hiver c’est une robe, des collants, un manteau et des bottines ou des baskets.

J’ai craqué sur cette doudoune alors même que je me refusais à en porter durant des années car voyez-vous c’est une pièce qui « grossit ». Ouf ! j’ai réussi à sortir de ce type de pensée. Je l’ai vue sur le mannequin, je l’ai trouvée fabuleuse et décrété qu’elle le serait aussi sur moi. Je ne suis pas du tout déçue !

La robe est parfaite et super douce et agréable à porter. J’adore le volume des manches un peu ballon.

La robe et la doudoune sont offerts par ASOS.

Le sac quant à lui offert par la marque Monki qui a lancé sa ligne d’accessoires végane.

Les bottines ont plus de 2 ans et sont en rupture de stock depuis lors. Retrouvez mes adresses pour trouver des bottes pour les pieds et mollets larges en cliquant ici.

Robe Asos ici / Doudoune Asos (sold out sorry) /Collants Snag Tights / Sac Monki ici / Bottines Asos (sold out) / Bijoux Asos et H&M

Hey mon livre Fière d’être moi-même sera en librairies le 26 janvier 2021 aux Editions Leduc. Vous pouvez dors et déjà le pré-commander en cliquant ici ! Vous le recevrez la semaine de sa sortie.

Pour aller plus loin
Découvrir www.ibilola.com ma ligne de vêtements grande taille en Wax
Me suivre sur Instagram
Rejoins la communauté sur Facebook
Discutons sur Twitter
Ma chaîne YouTube

Hello mes beautés !

Je suis heureuse de vous annoncer que ma nouvelle collection est en vente sur l’e-shop d’Ibilola.

Vous pouvez pré-commander vos modèles préférés dés à présent. Notez que les commandes passées avant le 12 novembre 2020 seront livrées avant Noël directement depuis Cotonou au Bénin.

Une mode responsable et inclusive

Ce système de pré-commandes qui nous tient à coeur est le meilleur moyen pour nous de produire de façon raisonnée et responsable.

Ibilola, première ligne de mode grande taille en Wax vous habille à partir de la taille 44.

C’est avec énormément de plaisir que je vous présente les images que nous avons préparées pour cette nouvelle collection suite à un casting parmi mes fidèles lectrices et abonnées.

Ibilola c’est vraiment le résultat du lien qui s’est tissé entre nous depuis presque 15 ans que je partage ma vision body positive de la mode sur internet. Que de chemin parcouru depuis le lancement de la première collection en 2017 ! Vous vous en souvenez ? C’est par ici !

A travers ce shooting j’ai voulu montrer des personnalités aux morphologies qui sont rarement mises en valeur et en avant dans l’espace public.

Je rêvais de manches bouffantes alors je l’ai fait ! D’un décolleté qui s’adapte à notre humeur, d’un kimono porté par toustes avec le voeu de pouvoir faire plus, très bientôt.

Cette collection est baptisée « Onyinye » qui signifie « cadeau » en Igbo, une langue parlée au Nigéria. Ce cadeau que vous attendrez avec impatience pour les fêtes de fin d’années et que vous avez plus que mérité avec cette année si particulière.

Pour les détails de la collection : il y a 3 modèles de robes (en longueur midi / mini / maxi) , 2 modèles de jupes, 2 modèles de tops, 1 pantalon, 1 kimono, 1 turban.

Les imprimés ont pour nom Joal (bleu), Pikine (vert) et Kandi (rouge) ainsi que le classique Fleur de mariage.

Pré-commandez la collection ici

Je porte le top Aïda dans l’imprimé Pikine
Sanam porte la robe Netty en longueur Maxi et David porte le kimono Karim dans l’imprimé Pikine
Agathe porte la robe Diorinda longueur maxi et Sanam porte la robe Netty en longueur Maxi dans l’imprimé Pikine
Je porte la robe Diorinda longueur midi et Whithney la robe Netty dans l’imprimé Joal
Whithney porte la robe Netty et Sanam la jupe Ayaba dans l’imprimé Joal
Noémie porte le top Aïda et David le kimono Karim dans l’imprimé Joal
Mélody porte le top Romy dans l’imprimé Kandi
Je porte la robe Saro longueur mini et Sanam le pantalon Sitoé
Noémie porte la robe Diorinda longueur mini et Whitney le kimono Karim dans l’imprimé Kandi

Pré-commandez la collection ici

Merci à toute la joyeuse équipe qui a rendu la réalisation de cette collection possible notamment mon équipe à Cotonou.

Les photos ont été réalisées par Capucine De Chocqueuse Chez Colette à Paris. Je vous invite à réserver votre prochain séjour à Paris dans cette merveilleuse location.

Le maquillage a été réalisé par @anaisk_makeup et @s.poo.ky . 

Les coiffures par @chan_bhair

Assistante @romyxinh

Retrouvez toutes les Babes of Ibilola sur Instagram où je vous les présenterai bientôt un. à un.e : @queen____sanam @agathemoinard @nouchgordon @mlles.coco.choco @davidvenkatapen et @kelsey_beyond

Pour aller plus loin
Découvrir www.ibilola.com ma ligne de vêtements grande taille en Wax
Me suivre sur Instagram
Rejoins la communauté sur Facebook
Discutons sur Twitter
J’ai quelques vidéos sur YouTube

Hello mes beautés ! J’espère que vous passez un bel été et que vous avez pu prendre du temps pour vous et vos proches.

Si vous arrivez ici en espérant recevoir des conseils pour vous habiller selon votre silhouette eh bien sachez que ce n’est pas le genre de la maison. On a déjà les cuisses qui se frottent et qui nous irritent alors enough hein !

Dans ce billet je partage un de ces nombreux looks que j’apprécie en cette saison estivale ainsi que mes conseils pour vous sentir libre dans vos vêtements durant cette période pas toujours évidente pour nos bourrelets.

Vous retrouverez aussi une sélection de mes pièces favorites de la saison à la fin du billet.

Il y a quelques vêtements que vous avez d’ailleurs pu voir sur mon compte instagram ces dernières semaines. N’hésitez pas à y retourner pour voir le tomber sur moi et parfois même en mouvement.

Ma stratégie pour me sentir bien dans mes vêtements

Mon but durant l’été est de me sentir le plus à l’aise possible dans les vêtements que je porte

Exit les matières qui collent et dans lesquelles je ne respire pas, les coupes cintrées et trop près du corps voire serrées quand je veux forcer pour entrer dans certaines pièces, tu connais.

Avec cet été et ses divers épisodes de canicule la façon de m’habiller est bel et bien stratégique !

Privilégier des matières comme le coton notamment des vêtements de chez Ibilola (always !!) ou encore du lin, des pièces confortables et à sa taille. Je précise hein parce qu’on aime bien forcer le forcing avec certaines pièces mais plus elles sont serrées, moins elles sont agréables en fait. On peut y respirer aisément, on n’y transpire pas outre mesure et ils ne collent pas sur notre peau. Je trouve ce dernier détail particulièrement désagréable.

Sans oublier de porter de la couleur histoire de ne pas attirer inutilement le soleil.

Je rappelle d’abord et avant tout de se faire plaisir. Oublier ses complexes, ne pas soucier des regards extérieurs. Le plus important est celui que vous porter sur vous-même alors si le vêtement vous plaît et qu’il remplit tous vos critères : YOLO ! Qui va se négliger ? Hein ?

Crop top, jupes patineuses, robes aux manches bouffantes, fente en veux-tu en voilà, c’est le moment de profiter pleinement des dernières semaines des vacances.

Mon look du jour

Ici par exemple je porte une combinaison (mon dressing commence à compter plus de combinaisons que de robes !), des sandales, peu d’accessoires et une coiffure avec laquelle je ne sens pas mon volume capillaire. Less is more.

Je me sens vraiment libre de mes mouvements dans une combinaison, notamment celle-i qui est fluide. Je ne quitte pas non plus celle que je porte dans ce billet. Malheureusement Eloquii a définitivement décidé de nous priver de ses collections. Nous ne pouvons carrément plus accéder à l’e-shop depuis l’Europe. Incroyable mais vrai.

Eh bien je vais purement et simplement continuer à mettre mon argent là on veut de moi.

Pour la petite histoire, j’avais essayé cette combinaison mais n’étais pas très convaincue au premier abord. Je la trouve un peu petite au niveau du bonnet alors que c’est une taille au dessus de ma taille habituelle. C’est après l’avoir vue sur Stéphanie Zwicky que j’ai voulu lui donner une seconde chance et voilà ! Elle arrive jusque sur le blog, le graal pour tout vêtement de mon dressing.

Petite invitée au programme, ce joli sac Amélie Pichard que j’ai piquée à ma photographe et que je compte bien attirer dans ma vie pour toujours.

Avez-vous lu mon billet « Mes astuces pour profiter de l’été quand on est grosse » ? Je vous le recommande vivement.

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une bonne poursuite de votre été.

N’oubliez pas de profiter de chaque instant, de ralentir et de ne surtout pas vous prendre la tête avec des détails du quotidien. Ils n’auront tellement plus d’importance dans quelques semaines, mois, années.

Les photos sont de Capucine De Choqueuse . Je suis coiffée par Joëlle et maquillée par Sandra. (Je crédite les personnes avec lesquelles je travaille d’abord pour rendre à César ce qui appartient à César mais aussi pour que vous alliez découvrir leur travail et fassiez appel à leurs services hein !)

Merci à l’équipe de l’hôtel Monte Cristo pour son accueil chaleureux.

Ma sélection shopping

Pour aller plus loin

Découvrir www.ibilola.com ma ligne de vêtements grande taille en Wax

Me suivre sur Instagram

Rejoins la communauté sur Facebook

Discutons sur Twitter

J’ai quelques vidéos sur YouTube

Pin It
Translate »