Category

Mode

Category

Hello mes beautés,

au fil des prochains billets et photos qui les illustrent, vous découvrirez différentes coiffures qui ont été réalisées sur le crochet braids que j’ai porté ces dernières semaines.

J’ai sélectionné ces mèches pour crochet braids sur le site Superbeaute.fr . Il s’agit du modèle « OUTRE natte BOHEMIAN CURL 14″ (4 en 1 Loop) » ici . La coiffeuse a utilisé 6 paquets pour me coiffer. La mèche est très légère. J’affectionne tout particulièrement les crochets braids depuis que j’ai découvert cette technique de coiffure il y a 3 ans. La marque OUTRE vendue chez Superbeaute.fr est une valeur sûre en la matière ainsi que pour les perruques que je porte régulièrement.

J’aime porter des crochets braids car avec le volume capillaire que j’ai : m’asseoir durant des heures pour me coiffer m’est juste impossible et les tissages m’étouffent le cuir chevelu alors que j’aime changer régulièrement de coupe. Le crochet est un bon compromis entre toutes ces coiffures.

Connaissez-vous superbeaute.fr ? Je suis une cliente régulière de cet e-shop dédié aux produits cosmétiques pour les peaux noires et métissées. J’y achète principalement des mèches pour crochets. Le choix est assez impressionnant ! Pensez à faire votre recherche par nouveauté.

Vous y trouverez également des produits pour le soin de la peau avec des marques telles que Nuhanciam ou en encore Inoya présentes dans ma routine beauté (je vous en parle ici) ainsi que des marques dédiées à nos cheveux avec une part belle faite aux cheveux naturels. Pour ma part j’utilise principalement la gamme Cantu pour mes soins à domicile. Toutes les références sont en vente chez superbeaute.fr .

Notez que la livraison se fait entre 2 et 5 jours selon la méthode sélectionnée. A chaque fois j’ai choisi Chronopost car je suis une last minute girl et que je me décide généralement au dernier moment. J’aime vivre dangereusement.

Veuillez noter que les mèches que je porte ici m’ont été offertes et que ce billet est rédigé en partenariat avec superbeaute.fr . En revanche toutes les opinions émises dans cet article sont les miennes.

Connaissiez-vous le site Superbeaute.fr ? Y avez-vous déjà passé une commande ? N’hésitez pas à poursuivre la conversation en commentaire car la marque sera amenée à les lire.

 

Je vous laisse découvrir les photos prises à l’hôtel Kyriad du Canal Saint-Martin. Les détails de ma tenue sont à la fin du billet.


 

Les détails de ma tenue : 

je porte le blazer créé par la blogueuse Lalaa Misaki pour sa collection capsule avec l’enseigne Gémo. Toute la collection est en vente ici. J’ai choisi ma taille habituelle. Je m’y sens particulièrement fraîche !

Mon tee-shirt vient de chez PrettyLittleThing (ici) . Je recommande de prendre une voire deux tailles au dessus de votre taille habituelle.

Le jean est sold out chez Asos.

Les derbies viennent de chez Evans ici. J’ai fait un big, énorme haul avec différentes paires de cette enseigne que vous pourrez retrouver en une mon compte Instagram dans la partie « shopping ».


Les photos sont de Capucine De Chocqueuse. J’ai été maquillée par Nallah Sangaré.


Poursuivons la conversation sur Facebook / Twitter / Instagram / Youtube ainsi que sur le shop pour commander une pièce de ma collection Ibilola !

Hello mes beautés !

Je profite de cette belle journée qu’est le 29 mai pour publier cette dernière série de photos de mon premier shooting avec Capucine de Chocqueuse à l’hôtel Montecristo.

J’aime tellement ces photos et ce qu’elles racontent. 

Aujourd’hui j’ai 36 ans. Je vous confiais déjà dans mon précédent billet sur l’affirmation de soi toutes les raisons pour lesquelles j’aime célébrer mon anniversaire.

J’aime d’ailleurs beaucoup cette citation d’Oprah Winfrey : « The more you praise and celebrate your life, the more there is in life to celebrate. » traduire par  » Plus vous louez et célébrez votre vie, plus il y a de choses à célébrer dans la vie. » C’est définitivement ma philosophie.

Pour cet an 3️⃣6️⃣ je me souhaite d’abord la santé et me promets de prendre plus soin de moi. Le reste suivra. Merci merci dors et déjà pour tous les messages que vous m’envoyez. Je suis super touchée et reconnaissante de recevoir tant d’amour.

Je porte une merveilleuse robe que m’a offert Yoursclothing que vous trouverez ici. Il reste peu de tailles en jaune mais elle est aussi disponible en version noire ici et est tout aussi jolie. Je vous conseille de prendre votre taille habituelle. Elle taille très bien et est très agréable à porter.

Cela faisait très longtemps que je n’avais pas porté de vêtements venant de chez Yoursclothing et pourtant le site regorge de pépites notamment au niveau des chaussures qui vont jusqu’à la pointure 45 pour la plupart des modèles, en plus adaptés aux pieds larges. Pour les vêtements ils montent jusqu’à la taille 60-62 à ne pas négliger.

Retrouvez un autre look en Yoursclothing dans ce billet avec mon expérience sur les rencontres amoureuses via Internet.

Je porte les boucles d’oreilles Awoulaba de chez Ibilola. Vous pouvez les commander ici. elles seront livrées mi-juin avec les commandes du mois de mai.

J’ai été maquillée et coiffée par Nallah Sangaré pour ces photos. Quel bonheur de rencontrer des personnes aussi bienveillantes dans leur travail que cette femme. Merci la vie.

Allez ! Je m’en vais profiter de cette journée. Bon week-end pour celleux qui vont faire le pont !


Poursuivons la conversation sur Facebook / Twitter / Instagram / Youtube ainsi que sur le shop pour commander une pièce de ma collection Ibilola !

Hello mes beautés !

Nous entrons dans la dernière semaine de mai et si vous avez pas suivi l’actualité Ô combien brûlante, eh bien c’est aussi la semaine de mon anniversaire.

La commémoration de ma naissance comme j’aime à appeler le 29 mai. 

Celleux qui me suivent depuis un moment ont l’habitude de suivre le fameux décompte que j’aime à partager chaque année.

J’aime célébrer mon anniversaire, ma vie, la chance que j’ai de me réveiller tous les matins en bonne santé, avec un toit sur la tête, de l’amour en moi et autour de moi. Oh et puis j’aime vieillir aussi. C’est un fait.

J’aime prendre de l’âge et ça me fait toujours sourire de voir la réaction de mes interlocuteurs lorsque je suis là. Je suis en réalité consciente que certain.e.s n’ont tout simplement pas la chance d’atteindre l’âge que j’ai aujourd’hui.

A quelques jours du 29 mai, j’ai besoin de prendre le temps de réfléchir aux mois qui viennent de s’écouler.

J’ai profité de ce week-end assez calme au niveau de mes activités pour répondre à une série de questions/réponses sur mon compte Instagram. (A retrouver en Une de mon profil).

Plusieurs questions m’ont interpelée et donné envie de pousser la réflexion notamment celle-ci en particulier :

« Quelle est la réalisation dont tu es la plus fière au cours de la dernière année? » 

Wahoo quelle question !

Apprendre à être MOI. M’affirmer. 

J’ai commencé à répondre à cette question et me suis rendue compte que je souhaitais développer mon propos sur le sujet.

Être moi sans limite. Sans aucune restriction. Sans compromis. Pas juste une femme noire, une femme africaine, la fille de telle personne, la soeur d’untel : MOI Gaëlle Prudencio.

Apprendre à être moi-même est passé par le fait de prendre mes propres décisions, de dire ma vérité sans essayer de faire plaisir aux autres : la famille, l’entourage, la religion, le monde, je me sens plus en accord avec moi. De m’exprimer. Encore et toujours ce besoin, cette nécessité pour moi de m’exprimer à l’écrit, à l’oral, artistiquement, dans tout en fait. 

« Fais ci fais ça » « tu es africaine, en Afrique on ne dit pas ce genre de choses, on ne fait pas ceci ou cela » merde. Je suis moi et c’est déjà un sacré travail que d’être soi dans une société où on veut nous faire entrer dans des cases.

Être moi m’a permis cette année plus que jamais de gagner en confiance, en estime et en amour de moi. De me sentir mieux dans mes baskets et ma tête. 

Ceci a d’ailleurs contribué à mes meilleures réalisations professionnelles jusqu’à présent. Ça ne va qu’en s’améliorant. 

En ayant plus confiance en moi j’ai osé beaucoup plus, je suis sortie de ma zone de confort dans bien des domaines, je me suis sentie plus libre de créer aussi bien avec Ibilola qu’avec la marque Gaëlle Prudencio.

J’apprends à me juger moins sévèrement et à faire de mon mieux.

J’apprends aussi à moins juger l’autre en face. À prendre en compte ses circonstances sans pour autant me perdre de vue.

Être moi,  m’a permis de poser des limites. Qu’est-ce que j’accepte ? Que ce soit de l’entourage, par rapport à ma vie amoureuse, dans le travail. En dessous de quelle somme je refuse de descendre pour un contrat par exemple ?

Bref sur tous les plans car tout part de moi et de la relation que j’ai avec moi, de la valeur que je m’accorde.

Et ceci a un prix car ça ne plait pas à tout le monde. Même pour moi ce n’est parfois pas évident car il peut arriver que cela mène à rompre certaines relations mais vous savez quoi ? C’est important de se choisir.

Par ce type de posture je me respecte et je respecte l’autre en posant des limites.

Alors oui apprendre à être MOI sans compromis est ma meilleure réalisation de cette année. J’en suis très fière. Dire que ça n’est que le début.

Il m’a aussi été demandé quel mot pourrait résumer cette année qui vient de passer.

J’ai spontanément pensé  » Becoming« .

Ceci fait naturellement référence au livre autobiographique de Michelle Obama que j’ai commencé il y a un moment. Je n’ai pas encore réussi à avancer dans ma lecture mais j’ai eu l’occasion d’assister à « Becoming : An Intimate Conversation with Michelle Obama » le 16 avril dernier à Paris.

Le lendemain je rédigeais ces lignes : « Je suis tellement tellement mais tellement reconnaissante de vivre ce type de moment. Tellement reconnaissante de pouvoir investir sur moi à travers ce genre d’événement. De me donner l’opportunité de vivre cela en achetant un billet sans me poser de questions.

Cette femme est positive, pugnace, drôle, pédagogue, captivante enfin je peux continuer pendant des heures. J’ai énormément appris durant son allocution . Je me suis aussi retrouvée dans ses mots notamment dans le fait de raconter mon histoire car elle a de la valeur tout comme la vôtre. « Who are you becoming ? Qui deviens-tu ? »

C’est marrant de répondre à cette question aujourd’hui car il y a 3 ans jour pour jour je commençais un travail de fond sur mon identité et sur la femme que je souhaite devenir. Wahoo cette conversation avec Madame Michelle Obama est un peu le cadeau d’anniversaire de cette transformation que j’ai entamée alors merci tata Michelle 😁. J’ai aussi senti le pouvoir de l’ Empowerment me traverser. 💪 Ce fameux terme américain qui n’a pas de réelle traduction en Français. »

Je confirme que « becoming » est le terme qui résume cette année. 

Je vous remercie de faire partie de cette aventure. J’ai commencé à recevoir vos messages et photos suite à la livraison de vos commandes Ibilola. Vous n’imaginez pas à quel point cela me motive à continuer et à aller plus loin.

Au milieu de ce qui peut paraître un chaos dans nos vie, c’est important de savoir accueillir le positif de la façon la plus simple qui soit. Avec gratitude. Alors merci.

Je vous souhaite une très belle semaine mes beautés. Qu’elle soit lumineuse et pleine de good vibes. 

 

 

 

 

 

 

 

 


Je porte un ensemble offert par Navabi : le blazer est ici et le pantalon là. Sachez qu’il y a 10% de réduction chez Navabi en ce moment avec le code 10years

Le tee-shirt lui est malheureusement en rupture de stock chez Asos.

Les sandales de chez Simply be : cette e-shop ne livre pas en France mais vous pouvez parfois trouver des modèles chez Asos ou Zalando.

Les photos sont de Capucine De Chocqueuse. J’ai été maquillée par Nallah Sangaré. C’est l’avant dernière série de photos prises à l’hôtel Montecristo. C’était aussi la première série de photos prises. Les premiers clichés avec Capucine que je ne connaissais que depuis quelques instants. Je suis tellement ravie du résultat que j’ai hâte de recommencé.


Poursuivons la conversation sur Facebook / Twitter / Instagram / Youtube ainsi que sur le shop pour commander une pièce de ma collection Ibilola !

Hello mes beautés ! N’est-ce-pas une merveilleuse semaine qui s’annonce ?

Dans ce billet je vous présente la collection printemps-été 2019 d’Ibilola sur les Babes of Ibilola.

Cette nouvelle vente est ouverte jusqu’au 9 mai 2019 sur www.ibilola.com 

Ibilola fonctionne sur un système de pré-commandes.

Attention : plus vous commandez en début de vente, plus le choix de tissus est important.

Votre article est spécialement confectionné pour vous dans notre atelier à Cotonou au Bénin.

Les délais de livraison sont de 5 semaines à compter de la fin de la vente soit pour mi-juin 2019. 

Vous avez un délai de rétractation légal de 14 jours à compter de la date de votre commande.

L’échange est possible dans la mesure des stocks de tissus disponibles sous 14 jours après la date de livraison de votre colis.

Il ne sera procédé à aucun remboursement. En cas de retour, votre compte sera créditée d’un avoir valable sur une prochaine commande.

Les tailles des vêtements vont du 44 au 62.

Je vous mets la taille de chaque mannequin sous les différentes photos. 

Les prix vont de 45€ à 120€.

Le tissu est du 100% coton que je recommande de laver à la main et de repasser à l’envers.

La livraison est internationale via La poste ou Mondial Relay.

Les jupes et robes sont disponibles dans les longueurs (MINI,MIDI ou MAXI). Elles ont toutes des poches et une fente pour les maxi. 

Aucune commande spéciale ne sera prise en compte.

Des questions : n’hésitez pas à les poser en commentaire de cet article pour que la réponse serve à tout le monde.


Alors ces Babes of Ibilola dans la collection Diongoma ?

Comme à chaque fois depuis 2 ans qu’Ibilola existe, je tiens à ce que les modèles phares de la collection soient présentées sur les femmes qui les porteront au quotidien.

Pour cette collection, j’ai organisé un casting via les réseaux sociaux. Je vous remercie d’avoir été si nombreuses à soumettre vos candidatures qui étaient vraiment de qualité.

J’ai sélectionné Steffie, Lucie, Mylène et Manon pour ce shooting et j’en suis ravie.

Chacune est venue avec sa personnalité, son flow et surtout ses good vibes. Merci mesdames pour votre professionnalisme et votre engagement envers Ibilola.

Nous avons investi tous les espaces possibles de l’hôtel XO qui a chaleureusement accueilli notre équipe pour cette merveilleuse journée.

Concernant la collection, « Diongoma », c’est le surnom qu’on donne aux femmes rondes au Sénégal. « Diongoma ya taaru » pour souligner sur la beauté de ces formes généreuses.

Les « Diongoma » avaient même une élection de reine de beauté dans mon enfance. Elles marchaient avec un tel port de tête et une telle assurance ! Elles étaient magnifiques, séduisantes et hyper fières d’elles. J’admirais la confiance en elles qu’elles dégageaient. Je les sentais tout simplement libres.

C’est cet état d’esprit que j’ai souhaité recréer à travers ces photos. Des femmes qui se sentent bien et libres dans leur peau et leurs formes.

J’ai encore eu le plaisir de travailler sur ce shooting avec Capucine de Chocqueuse pour la photo et Nallah B. Sangaré pour le maquillage.

Vous souhaitez voir ces vêtements en mouvement ? Rien de plus simple ! Il y a aussi une vidéo ici de campagne réalisée par le très talentueux Philippe Katan.

Merci à toutes les personnes qui contribuent de près ou de loin au succès d’Ibilola depuis le sourcing des tissus jusqu’à votre dressing.

Rendez-vous sur www.ibilola.com pour pré-commander ces modèles jusqu’au 9 mai 2019.

Allez ! Je vous laisse découvrir les photos et les détails à savoir.

La collection Diongoma x les Babes of Ibilola

L’imprimé Tunis 

Manon porte le top Olaïtan. Ceci est une taille 52/54 qu’elle a portée en robe sur sa taille 48/50.

Mylène porte le crop top Malika et la jupe Ibilola en longueur maxi en taille 48/50 . Elle mesure 1m73.

L’imprimé Lagos 

Je porte le kimono Adéniyi imprimé Lagos en taille 52-58
Mylène porte la robe Nandi sans manches imprimé Lagos en longueur midi (attention la couleur de la pièce que vous recevrez sera plus claire). Elle mesure 1m73. Ceci est une taille 48/50.

Steffie porte la robe Linguère imprimé Lagos longueur maxi

Manon porte la robe Nandi imprimé imprimé Lagos en longueur maxi

L’imprimé Kigali

Steffie, 2ème Dauphine miss ronde Paris porte la robe Linguère imprimé Kigali en longueur maxi et taille 56/58.

Lucie, Miss ronde Île de France porte la jupe Ibilola imprimé Kigali en longueur mini et taille 44/46. Lucie mesure 1m59.

L’imprimé Bamako

Lucie, Miss ronde Paris porte la jupe Ibilola en longueur Maxi imprimé Bamako et taille 44/46.
Je porte le kimono Adéniyi imprimé Bamako en taille 52/58

Rendez-vous sur www.ibilola.com pour shopper la collection jusqu’au 9 mai . La livraison est prévue pour la mi-juin.


 

Hello mes beautés !

Les photos qui illustrent ce billet me plaisent tant. Lorsque je les ai reçues, je me suis imaginée en tant qu’héroïne d’un film romantique qui a un date avec un total inconnu rencontré sur internet. A la fois mystérieuse, sensible et sûre d’elle.

Ce look est typiquement le genre de tenue que je pourrai porter pour un date car je m’y sens à l’aise, libre de mes mouvements et sans en faire des tonnes pour essayer de plaire. Je suis juste moi. Je vous donne tous les détails sur la tenue à la fin du billet. 

Ces photos m’inspirent tellement avec cette histoire de date que ça y est, je suis prête à partager au sujet de mon expérience sur les applications de rencontre.

Je précise que c’est mon expérience de femme de 35 ans qui vit très bien son célibat et qui a aussi envie de rencontrer un belle personne avec qui continuer cette merveilleuse aventure qu’est la vie. C’est aussi l’expérience d’une femme pour qui le mariage n’est pas une fin en soi et pour qui avoir des enfants nait du désir de donner encore plus de sens à la relation qu’on vit avec l’être aimé. 

Après une bonne année et demi loin des applications pour cause de dernière relation amoureuse en date difficile mais dont j’ai retiré énormément d’enseignements (Je remercie la vie pour cette expérience) ainsi que quelques épreuves de la vie que j’ai tentées de soigner en travaillant jour et nuit sur mes projets professionnels, j’étais purement et simplement sortie du game du dating.

Oh il y a aussi le fait que j’aimerais bien faire une « belle rencontre loin des écrans » parce que je vis littéralement sur internet. J’y travaille, j’y regarde des films, j’y fais mes courses, bref, en sortir plus souvent serait bien chouette.

Sauf qu’avec nos vies à 100 à l’heure et le fait que tout le monde soit tout le temps le nez vissé sur son écran, cela devient de moins en moins évident de faire des rencontres amoureuses loin du net. Je ne sais pas pour vous mais honnêtement je ne vois pas trop où faire des rencontres et puis bon cela reste un moyen comme un autre désormais classique que de rencontrer l’amour grâce à internet.

Je m’y suis donc remise au début de l’année avec l’idée de faire quelques rencontres « juste pour voir » sans rien attendre de spécial. 

Je fais des rencontres sur les applications depuis de très nombreuses années et avant cela c’était sur les tchats du type mIRC. Avez-vous connu ça ? ou encore voila.com qui n’existent plus d’ailleurs. Il y avait des salons où on discutait avec des inconnus puis on passait ensuite sur msn messenger. Ohlalala j’ai l’impression que c’était il y a une éternité. Quasiment 20 ans en fait.

Internet a très vite fait partie des moyens que j’utilisais pour communiquer, faire des rencontres d’un soir, de plusieurs soirs, des relations plus ou moins suivies, des amitiés en sont même nées et j’y ai carrément créé mon entreprise. C’est dire à quel point je fais énormément de choses en ligne.

Il y a quelques semaines, j’ai participé à une conversation autour des applications de rencontres via un live de Danielle. J’avais envie de partager mon expérience car même si les rencontres ne se sont pas terminées en « il se marièrent, eurent beaucoup d’enfants et vécurent heureux » je ne retiens que du bon de cette démarche. C’était très intéressant pour moi de voir que nombreuses sont les femmes qui nourrissent un certain nombre de craintes par rapport aux sites de rencontres et autres applications. Pourquoi donc ? Sachez que des psychopathes et des connards il y en a partout, des gars bien AUSSI.

Le maître-mot dans tout ce que je fais est « don’t settle for less« . « Ne te contente pas de moins que ce que tu vaux ». J’ai appris cela à la dure mais maintenant que je l’ai intégré, je l’applique à toutes les situations notamment quand il s’agit de rencontres amoureuse.

J’appréhende les rencontres en ligne comme une sorte d’outil de « mise en relation ». Ce qui rend ma vision de cette démarche hyper cool et sans prise de tête. 

Je ne donnerai pas de nom d’applications car j’estime que chacune et chacun devrait se faire sa propre expérience et ne pas avoir d’a priori sur telle ou telle application car on peut avoir des surprises en la matière.

Je partage ici quelques « astuces », règles que j’ai adoptées pour passer un bon moment quoiqu’il arrive.

  • Je refuse de discuter durant des semaines avec quelqu’un. Si au bout d’une soirée d’échanges je sens que le courant passe, eh bien je propose un verre. Oui je suis du genre à prendre les devants. Selon les love coach il faut faire courir les hommes et blablabla mais pour moi quand on sait ce qu’on veut il faut aller le chercher comme ça on est fixé et puis c’est tout.

 

  • J’ai mes critères en tête et sais exactement ce que je veux et ce que je ne veux surtout pas attirer dans ma vie. Exemple : quelqu’un qui me demande mon tour de poitrine de but en blanc ben c’est niet. Dehors. Oust et cela même si je suis d’humeur à faire des coquineries avec quelqu’un. D’où l’intérêt de savoir ce qu’on veut. Est-ce une rencontre amoureuse ? Un plan cul ? Juste discuter, rencontrer de nouvelles personnes et advienne que pourra ? C’est à nous de décider. Notez que les plans cul ce n’est pas le mal ! Il n’y a pas de mal à se faire plaisir. Je vous invite d’ailleurs à lire ce billet qui me parle énormément sur la question « le mythe toxique du plan cul« .

 

  • J’ai confiance en mon potentiel de séduction. Je reçois souvent des remarques et questions sur le fait de plaire lorsqu’on est une femme ronde/grosse. Je m’aime. J’ai un long, très long chemin d’acceptation de moi, de mon corps et de tous les corps donc je suis tout à fait à même de dire que oui oui je plais et non non non ce n’est pas une question de physique. Tout est dans la personnalité. J’aime les rencontres de ce type parce que même si on a mis quelques photos sur notre profil, c’est notre personnalité qui s’exprime dans les échanges en ligne. Je vous invite à (re) lire mon billet intitulé « Passer la Saint-Valentin sans Valentin« . Je suis par ailleurs convaincue que nous sommes tous beaux et qu’il y a juste certaines personnes qui en ont moins conscience que d’autres. J’estime que ce n’est pas parce qu’on ne correspond pas aux standards de beauté admis par la société qu’on ne devrait pas avoir le choix ou qu’on devrait se contenter du premier venu uniquement parce qu’il s’intéresse à nous ! Si le gars ne nous plaît pas : next ! Nous sommes plus de 7 milliards sur cette planète.

 

  • Je pose un certain nombre de questions du type : es-tu célibataire ? En couple ? Marié ? Séparé ? Des enfants ? Etc etc. Il se pourrait que la personne en face ne soit pas transparente mais poser la question est important pour moi. Je me suis déjà retrouvée dans le cas de figure où je découvrais être le 2ème voire 3ème bureau de quelqu’un au bout de quelques mois de relation. Cela peut arriver. Ce n’est pas cool à vivre non donc autant poser la question et faire ses choix en connaissance de cause.

 

  • J’ai le choix. Le choix de rencontrer tel ou untel, du lieu de la rencontre et du type de rencontre. C’est moi qui mène la danse et si la personne ne me plaît pas je ne me force pas. Est-ce que j’ai déjà eu des réflexions grossophobes et/ou racistes ? Oui c’est arrivé mais c’est une minorité et je ne suis pas une adepte des généralités. Est-ce qu’il y a une forme de fétichisation des femmes rondes, des femmes noires ? Oui c’est vrai mais encore une fois tout dépend de ce qu’on cherche. Nous sommes des adultes. Encore une fois : nous avons le choix. 

 

  • Enfin, je porte des vêtements dans lesquels je me sens à l’aise, confiante et confortable. Je ne m’impose pas ce truc de porter des talons pour être une femme fatale et séduisante. Pourquoi accepter certains codes qui plus est témoignent d’une vision hyper sexiste de la séduction ?

Et vous ? Êtes-vous adeptes des rencontres online ? Comment avez-vous rencontré l’amour ? En ligne ou in real life ? Sur quelles applications faites-vous des rencontres ? Je serais ravie d’échanger plus avec vous sur le sujet ! 

Je vous laisse découvrir les photos de ma tenue.

Je porte une robe de chez Yoursclothing. Vous savez déjà que j’aime les imprimés en tous genres notamment les imprimés animaliers. Cette saison, exit l’imprimé léopard, c’est au tour de l’imprimé python de s’inviter dans les dressings des beaux jours et c’est une très bonne nouvelle.

Honnêtement, jusqu’à peu j’avais du mal avec cet imprimé en particulier. Disons que je l’ai souvent vu associé à des styles qui ne me plaisent pas. J’avais donc du mal à me projeter dedans. Etant dans une démarche de m’ouvrir l’esprit eh bien j’ai profité d’avoir l’occasion de sélectionner quelques pièces chez Yoursclothing pour jeter mon dévolu sur cette robe chemisier.

Je suis déjà une adepte des robes chemisiers. C’est mon grand plaisir notamment quand il fait beau à porter de façon décontractée ou habillée. J’ai choisi ici un look assez décontracté avec ces sandales confortables de chez Yoursclothing.  L’ensemble est assez élégant finalement.

C’est définitivement un look que je pourrais adopter sans problème pour un date, cheveux on fleek inclus ! 100% moi.

Ces photos ont été prises dans le cadre magnifique du bar de l’hôtel Montecristo à Paris par Capucine De Chocqueuse. J’ai été coiffée et maquillée par Nallah Sangaré.


Poursuivons la conversation sur Facebook / Twitter / Instagram / Youtube ainsi que sur le shop pour commander une pièce de ma collection Ibilola !

Hello mes beautés !

J’espère que vous vous portez bien à quelques heures du week-end de Pâques !

Sur les photos qui illustrent ce billet je porte la robe issue de la collaboration de la blogueuse anglaise Danielle Vanier avec l’e-shop Navabi dont vous pouvez découvrir toutes les pièces absolument somptueuses en cliquant ici

Navabi m’a offert cette robe en crêpe, mon coup de la collection. J’ai à vrai dire craqué sur différentes pièces mais celle-ci me plaît particulièrement car je savais la matière facile à porter avec les températures changeantes de la saison et surtout adaptable à n’importe quel style. Casual ou plus habillée, je peux la mettre tout le temps notamment ce week-end pour Pâques ou pieds nus pour déambuler dans les couloirs de l’hôtel Montecristo à Paris. J’ai eu le plaisir d’y faire un shooting avec la photographe Capucine Dechocqueuse et la maquilleuse et coiffeuse Nallah Sangaré. Mes prochains billets seront donc illustrés par ces différentes photos.

J’ai adoré travailler avec ces deux femmes. Nous avons tout de suite réussi à nous entendre. J’ai rencontré Capucine au détour de mes pérégrinations sur Instagram. La douceur de ses clichés m’a tout de suite plue. quant à Nallah, j’avais travaillé avec elle en 2012 pour le premier numéro du magazine Volup2 de Velvet d’Amour. Nallah m’avait maquillée pour le shooting beauté puis nous nous sommes perdues de vue. Il faut dire qu’elle était occupée à créer toute l’activité de Mac cosmetics en Afrique et à y former les équipes. C’est donc un réel honneur de l’avoir sur un shooting avec moi.

Toutes les deux ont réussi à travailler de concert pour faire ressortir une Gaëlle que je suis ravie de voir en photos et qu’on n’approche pas si facilement in real life.

Sur ces clichés en particulier je réalise la ressemblance assez frappante entre Ibilola, ma grande soeur et moi. J’ai longtemps été dérangée par le fait qu’on trouve que je lui ressemble.

Je pense même que c’est pour pour échapper le plus possible à cette ressemblance que j’ai inconsciemment pris du poids durant toutes ces années …J’accepte d’ailleurs rarement d’avoir une coiffure qui laisse autant voir tous les traits de mon visage. Je trouve ça cool. Je suis désormais okay avec le fait que nous puissions nous ressembler aussi bien physiquement que par notre caractère affirmé et jovial à la fois. 

Me voir en photos, me permet encore une fois de me réconcilier avec mon image et explorer certaines réflexions que je n’avais pas encore eues jusque là.

Autant certaines détestent se voir en photos principalement parce que celle-ci a cette fâcheuse tendance à « grossir » n’est-ce pas, autant beaucoup de femmes me contactent régulièrement en me disent souvent qu’elles souhaitent devenir mannequin grande taille. Ce rêve, précisément pour se sentir mieux dans leur peau et apprendre à s’accepter.

Je pense qu’elles se méprennent fortement et confondent cela avec le fait de poser pour son plaisir qui va effectivement contribuer à mieux appréhender son image.

C’est vraiment nécessaire de faire la différence entre les deux démarches car être mannequin c’est un travail, c’est voir son corps constamment jugé, être vu comme un objet, un porte-manteau et non un être humain avec des émotions. Il faut définitivement être blindé psychologiquement avant de travailler sinon c’est la porte ouverte au manque d’estime de soi.

Alors oui oui oui, je vous encourage à vous offrir un shooting avec une maquilleuse, coiffeuse, portez des vêtements ou pas, prenez la pose, faites vous plaisir, amusez-vous et hop voyez quel type d’émotions cela vous procure. Recommencez autant de fois que cela vous plaira. It’s time to play. Vous pourrez ainsi bouger votre corps, lui donner toute sa place dans l’espace, faire des poses improbables, devenir une autre le temps du shooting en jouant différents rôles puis vous découvrir maquillée ou pas, coiffée de telle ou telle façon, vous, belle. Tout simplement.

Pour en revenir à ma robe, j’aime beaucoup les collections capsules issues des collaborations entre les marques et les influenceurs. Elles ont cet avantage d’élargir la clientèle de la marque, faire une belle opération de communication et surtout de laisser libre court à la créativité de l’influencer. Celle-ci peut ainsi concrétiser ses envies notamment lorsqu’elle a une grande marge de manoeuvre dans le processus de création.

Sans compter qu’honnêtement quand un vêtement est créé par une femme grosse, qui vit certaines réalités liées à sa silhouette, le confort dans le vêtement est au centre des préoccupations.

Je prends souvent les Etats-Unis comme exemple en matière d’évolution positive de la mode grande taille mais j’avoue que l’Europe notamment la France n’est pour une fois pas en reste en la matière. Vous souvenez-vous des premières collaborations entre Stéphanie Zwicky et La Redoute puis Kiabi et plus récemment avec La Halle ? J’ai d’ailleurs posé pour la campagne de la collection qui sortira le 20 mai ! Découvrez un aperçu ici. Je suis fière !! Vous verrez c’est canon.

En attendant je suis ravie de porter ici cette robe imaginée par Danielle Vanier de 2 façons différentes.

D’abord avec des bijoux fins et élégants de la marque Noralynn Bijoux.

La créatrice m’a envoyé ces boucles d’oreilles et la chaîne pour me faire découvrir son travail, je compte en acheter d’autres. Elle les crée elle-même dans son atelier en région parisienne. A découvrir de toute urgence.

L’autre look est plus casual avec ma touche personnelle et ceinture Obi en Wax, un prototype d’Ibilola. Je ne n’en suis pas encore entièrement satisfaite et ne sais pas quand est-ce que je la commercialiserai.

Mes lunettes sont des Prada d’une ancienne saison habilement soustraite à la propriété de ma cousine.

Je vous laisse découvrir les photos et vous souhaite un très bon week-end. Qu’avez-vous vous prévu ? Chasse aux œufs de Pâques, messe ou les 2 ?

Pin It
Translate »