Category

Mode

Category

Quelle belle occasion que ce 4 avril, jour de la fête nationale de mon pays le Sénégal pour publier ces photos gorgées de soleil !

Je les ai prises lors de mon dernier séjour au pays de la Teranga

J’y porte un boubou qui m’a été offert par Zadada.

Il s’agit d’une marque sénégalaise qui revisite à l’infini le traditionnel boubou ouest africain.

Zadada who ?

Mélange d’étoffes typiquement africaine ou pas, de matières, d’imprimés et de couleurs, Zadada garde le principe du boubou qu’on enfile facilement pour en faire tantôt une pièce sophistiquée tantôt casual. C’est tellement original et les designs bien pensés ! J’adore !

Pour la petite histoire, je connais Anita, la créatrice de Zadada depuis toujours. Nos mamans ont grandit ensemble. Je partage d’ailleurs la même marraine que l’une de ses soeurs. C’est dire à quel point nos familles sont proches.

Anita, tout comme moi est sénégalo-béninoise de Thiès. Team 221 et 229 represent !

Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir en septembre 2019, lors d’une vente privée à Paris que c’est Anita qui se cache derrière cette marque pétillante à souhait.

Anita gère cette marque d’une main de maître. Son travail m’inspire tant !

Je suis donc ravie de soutenir son travail en publiant ces photos pour lesquelles j’ai pris beaucoup de plaisir à poser.

Comment fonctionnent les collections de Zadada ?

Il y a d’abord le « boubou du mois » avec un tarif fixe sauf pour les mois avec des capsules comme en ce moment avec la collection Ramadan-korité par exemple.

Si vous avez manqué le boubou du mois, pas de panique, il est disponible d’un mois sur l’autre jusqu’à épuisement des stocks. C’est juste qu’il est mis en avant dans la communication tout au long du mois qui lui est dédié.

Il y a aussi des boubous signatures que vous pouvez avoir sur commande. Ils sont plus haut de gamme.

Où commander Zadada ?

Alors là, véritable découverte pour moi : via whatsapp ! Il faudrait que je prenne le temps un jour de vous parler de l’utilisation qu’on fait de whatsapp sur le continent africain ! On ne fait pas que d’y papoter ! C’est un véritable outil professionnel et de business pour les entreprises.

Bref ! Cliquez ici pour vous connecter et découvrir le lien du catalogue de Zadada.

La marque livre partout dans le monde via DHL.

Sur le compte instagram de la marque, vous découvrirez les concepts stores où vous pourrez essayer et vous procurer directement les modèles au Sénégal où en Côte d’Ivoire.

Le look du jour

Le boubou que je porte date de la collection de janvier 2021. Il existe aussi avec une base de noir, de jaune, etc.

J’ai choisi de le porter avec des sandales et compte bien le sortir prochainement dans Paris avec des baskets. La base !

Vous pouvez imaginer à quel point je m’y sens bien. Le boubou c’est vraiment la pièce confortable par excellence.

Lorsque je suis arrivée à l’hôtel Boma pour le shooting, j’ai immédiatement su que c’est ce spot que je choisirais pour prendre ce boubou en photo. La petite fenêtre bleue, la verdure et ces quelques fleurs qui s’échappent m’ont fait pensé à l’île de Gorée si douce et si belle.

Je vous laisse découvrir ces clichés.

Maquillage Betty Fall
Coiffure Manina Institut
Photos de Diiakus

Je vous souhaite pleins de bonnes choses en ce mois d’avril ainsi que de joyeuses Pâques et une bonne fête nationale à tous.tes mes compatriotes sénégalais.e.s !

C’est un tir groupé au niveau des voeux là !

Pour aller plus loin
Commander mon livre Fière d’être moi-même, Ed. Leduc
Découvrir www.ibilola.com ma ligne de vêtements grande taille en Wax
Me suivre sur Instagram
Rejoins la communauté sur Facebook
Discutons sur Twitter
J’ai quelques vidéos sur YouTube

Clubhouse est un réseau social basé sur des conversations audio. L’application ne fonctionne que sur les appareils mobiles disposant du système d’exploitation iOS. On n’y accède par ailleurs que sur invitation avec un numéro de téléphone.

Cela fait quelques semaines que j’y suis inscrite. Vous pouvez me rejoindre en cliquant ici.

Autant vous dire dors et déjà que j’aime beaucoup ce réseau social où il est question de bavardage. Je suis néanmoins passée par plusieurs phases avant d’y trouver mon équilibre personnel.

Précision : ceci n’est pas un billet sponsorisé par l’application hein.

Comment s’inscrire ?

Demandez à vos ami.e.s déjà présents sur le réseau social de vous envoyer une invitation.

Vous pouvez aussi télécharger l’application et logiquement si l’un.e de vos contacts y est déjà présent.e, iel recevra une notification. Iel pourra ainsi vous ajouter sans pour autant perdre son nombre d’invitations hebdomadaire.

Comment ça marche ?

Une fois votre inscription validée, vous y trouverez différents salons appelés « room ». Il y a là des speakers, des modérateurs (ou plutôt animateurs) et une audience qui écoute.

Chacun.e peut s’exprimer en levant la main. En arrivant sur la scène appelée « stage », il suffit de couper son micro en attendant qu’on vous donne la parole.

La room peut porter un titre ou pas pour orienter les échanges. Concrètement les 3/4 du temps ça déborde et débouche sur d’autres sujets. D’où l’intérêt d’avoir de bons animateurs pour recentrer le débat.

Les conversations durent plus ou moins de temps. Certain.e.s se font des kiffes à y rester pendant plus de 24 heures. Chacun.e.s ses choix de vie oooooh !

Ce que vous y trouverez

Des conversations sur tout type de sujet. Du networking pour agrandir son réseau professionnel, des histoires de vie hyper inspirantes, des opportunités de business, des jeux, des découvertes musicales. Enfin du tout.

J’apprécie le fait que tout un chacun peut s’exprimer, lancer une conversation sur le sujet de son choix. Il n’y a pas de star sur ce réseau ! On part de zéro et chacun.e gère comme iel le sent.

Je suis convaincue que Clubhouse peut être un formidable outil pour celleux qui ont du mal à prendre la parole en public. Souvenez-vous de ce billet où je vous parlais de la façon dont j’ai appris à prendre la parole en public.

J’apprécie d’autant plus le fait que le corps physique et l’image ne soient d’aucune importance sur ce réseau. Seule la voix et le message que celle-ci délivre comptent. Quel bonheur !

La dynamique du réseau est vraiment puissante à condition de l’utiliser dans des conditions optimales.

Je vous raconte ci-dessous ce que je retiens des 6 premières semaines que j’ai passées dessus.

L’euphorie de la découverte

Après quelques jours d’incompréhension totale sur le fonctionnement, j’ai demandé des conseils à une pote qui m’a bien aidée pour démarrer.

Et là c’était parti ! J’étais dans une sorte d’euphorie en sautant de room en room.

Les sujets étaient tellement intéressants et que je ne voulais rien manquer !

De questions liées à l’influence, le domaine dans lequel j’évolue, à la politique en passant sur des sessions de musique depuis l’autre bout du monde. J’avais l’impression de découvrir un monde parallèle. Peut-être aussi de retrouver un semblant de vie sociale alors que c’est complètement illusoire.

J’ai à ce moment là passé beaucoup de temps sur l’application au point de m’endormir dessus à des heures improbables.

J’étais dans une excitation pas possible !

Ma première prise de parole

Puis est venu le moment fatidique ! Celui de prendre la parole dans une room !

J’ai vu le thème « changer le regard sur l’obésité ». Vous pensez bien que j’ai plongé dans ce salon à pieds joints. Il y était question de perte de poids et d’acceptation de soi.

Et là, j’entends « Oh Gaëlle ! J’adore ce que tu fais sur les réseaux ! Vas-y viens ! »

Bon ben je me suis lancée et c’était génial de parler ainsi avec des personnes qui pour la plupart ne me connaissaient pas du tout. Que ce soit via les réseaux sociaux ou encore mon travail sur les questions d’acceptation de soi et du corps.

Modératrice vie

J’étais ainsi lancée pour désormais participer à chaque fois que j’en ressentais l’envie.

Naturellement j’ai voulu à mon tour lancer et modérer mes propres rooms.

Clubhouse est un formidable outil pour aller plus loin dans l’échange avec la communauté que je fédère déjà sur les réseaux sociaux. Enfin avec vous quoi.

Sur instagram par exemple j’anime le live du Curves & Cocktails tous les dimanches à 18 heures (quand je suis en forme. Ce qui n’est pas le cas en ce moment.)

Vous trouverez toutes les interviews que j’ai déjà réalisées sur mon IGTV sur mon compte Instagram ici.

Ce qui me frustre avec les lives sur insta c’est l’échange avec les personnes qui suivent ceux-ci. Chacun.e peut certes laisser un commentaire mais on ne peut vraiment parler, rebondir, interagir. Clubhouse offre cette possibilité d’avoir une réelle conversation et c’est ce qui m’anime dans ma démarche dessus.

Je suis en outre ravie de pouvoir y partager mon message d’acceptation de soi avec une nouvelle audience qui n’aurait sans doute jamais croisé ma route sans juste se concentrer sur ma voix.

Quelques rendez-vous récurrents

C’est dans ce sens que j’ai lancé la room du mardi à 21 heures sur les sujets liés à l’acceptation de soi et bien plus. On y va cool cool parce que ces 2 dernières semaines j’étais super crevée après des tournages donc je n’ai pu les organiser mais j’arrive hein !

Le jeudi à 21 heures je participe à un cycle de conversations sur le dating en pleine pandémie et les relations amoureuses. On adore !

Ma room préférée est celle du « Son du jour« . L’idée est de partager du lundi au jeudi à 12h30 et le vendredi à 20h30 le son qu’on apprécie et qui est ensuite partagé sur une playlist collaborative. La semaine dernière par exemple c’était une spéciale « années 90 » et c’était juste magique !

Le dégoût et le trop plein d’émotions

Passée la première phase d’euphorie de la découverte et les premières rooms j’ai commencé à ressentir un certain dégoût et des émotions diverses liées à l’utilisation de l’application.

Je me suis rendue compte que je commençais à avoir un trop plein d’informations, trop de conversations par-ci par-là et parfois des sujets délicats qui sont traités de façon trop légère et sans un cadre dédié à cela.

J’estime que tout le monde n’est pas formé à l’écoute active et bienveillante et que cela peut faire plus de mal que de bien de se livrer dans certains espaces.

Ma sensibilité a en effet quelque peu été heurtée à plusieurs reprises d’ailleurs en entendant certains propos.

J’ai donc pris le parti de préserver ma santé mentale d’abord en évitant d’entrer dans des rooms dont le thème peut déclencher certaines angoisses chez moi. Je ne vais pas sur Clubhouse pour souffrir.

Comme sur tous mes réseaux sociaux, je tiens aussi à préserver la santé mentale de mes abonné.e.s aussi.

Cela signifie que ma présence sur une room peut faire croire que je valide les propos qui s’y tiennent. Ceci par le simple fait que mon nom s’y affiche et entraîne que les personnes qui me suivent y entrent pensant en ressortir avec de la valeur. C’est donc aussi pour éviter toute méprise que je n’entre plus dans ces espaces qui à mon sens ne sont tout simplement pas safe.

J’ai remarqué récemment qu’il est possible de masquer les rooms qui ne nous intéressent pas alors go sélectionner ce que vous souhaitez voir et entendre et les interactions que vous souhaitez avoir !

Limiter son utilisation de l’application

Avec cette phase de dégoût j’ai décidé de limiter ma présence sur le réseau. J’ai commencé par désactiver les notifications entre quelques heures et une semaine.

Je ne suis donc sur l’application que quand je le souhaite. Ceci me permet de ne pas courir dessus à chaque fois que je reçois une notification. Aussi intéressant que le thème puisse être et que je ne voudrais manquer sous aucun prétexte.

J’ai compris que les sujets sont récurrents et l’application est loin de mourir demain !

En résumé : vous l’aurez compris j’aime beaucoup utiliser Clubhouse. Je recommande vivement son utilisation. Néanmoins : pensez à vous mettre un cadre si comme moi vous avez tendance à vous laisser facilement déborder !

J’attire aussi votre attention sur la gestion de la vie privée et la vie professionnelle via ce réseau social. Je recommande dans ce sens de préciser avant vos prise de parole si vous vous exprimez en tant que vous personne physique ou en tant que salarié.e e telle ou telle entreprise.

L’application est sensée être récréative mais selon l’utilisation que vous en faites, la limite entre le pro et le perso peut facilement être franchie.

Êtes-vous déjà inscrit.e sur Clubhouse ? Souhaitez-vous le faire ? Qu’en pensez-vous ?

Le look du jour

Les photos qui illustrent ce billet sont issues du shooting que j’ai réalisés à Dakar lors de mon dernier séjour.

Je trouve que ce look va très bien avec mon activité de speaker que je développe depuis 2 ans maintenant. Je l’ai abordé dans le billet où je parle plus en détail de mon métier.

Ceci fait le lien avec la prise de parole dont il est question sur Clubhouse mais aussi celle pour laquelle je choisis soigneusement les tenues que je porte. Ceci notamment pour les interviews que je donne régulièrement.

La tenue que je choisis selon tel ou tel média me donne un espèce de super pouvoir qui me met encore plus en confiance.

Je portais cette robe pour le lancement de la tournée promotionnelle de mon livre lors de mon interview à la télévision sénégalaise dont la vidéo est ci-dessous.

Elle a été créée par Leslymac. Je vous parlais déjà de cette créatrice dans le billet avec le magnifique boubou qu’elle a confectionné pour moi.

Je vous laisse découvrir les photos prises à l’hôtel Boma par Diiakus.

Passez une très bonne semaine et une bonne fin de mois de mars.

PS : j’aurai 38 ans dans 2 mois !!!

Pour aller plus loin
Commander mon livre Fière d’être moi-même, Ed. Leduc
Découvrir www.ibilola.com ma ligne de vêtements grande taille en Wax
Me suivre sur Instagram
Rejoins la communauté sur Facebook
Discutons sur Twitter
J’ai quelques vidéos sur YouTube

Cela fait désormais une année que le dehors est fermé et que notre vie sociale est quelque peu inexistante.

Ceci n’est pas un billet pour dire à quel point je suis triste de ne plus bruncher avec mes ami.e.s. Je pense que tout le monde connaît la situation actuelle et qu’à cette heure-ci chacun.e se gère comme iel peut.

A chaque vêtement sa fonction

Je ne sais pas pour vous mais depuis l’enfance, ma garde-robes est divisée en 4 sections :

  • Les vêtements pour l’école / le travail
  • Ceux pour les sorties / la messe
  • Ceux pour la maison
  • Les pyjamas

Ah les habits de maison ! Généralement une robe d’un temps ancien, un pagne noué à la hâte, un tee-shirt délavé j’en passe et des meilleurs.

Même si je vouais déjà un culte aux pyjamas depuis quelques années, j’avoue que cette histoire de « rester à la maison le plus clair de mon temps » m’a fait évoluer sur mon choix de tenue d’intérieur.

J’ai vite abandonné l’idée d’être on fleek tous les jours pour rester chez moi comme je me l’étais imposé au début du confinement. Une espèce de nouvelle injonction à garder la face à tout prix alors que c’était le chaos dans mon esprit.

Level up Level up

J’ai donc upgrade ma garde robes de tenue d’intérieur ou lounge wear comme disent nos amis anglo-saxons et tronqué mes vieilles robes avec des pyjamas super funky, parfois sexy et surtout très confortables.

« Mes journées se résument parfois à ôter le pyjama dans lequel j’ai passé la nuit, prendre une douche et porter un pyjama propre pour la journée » ! J’ai vu passer une image humoristique avec cette phrase et cela me correspond tout à fait en ce moment.

Et si nous organisions carrément un défilé de mode vu à quel point ce style a été revisité par les marques et que le choix est énorme ?

Je me suis donc amusée à faire une sélection de pièces trouvées par-ci par-là en ligne et surtout en grande taille ! Nous ne sommes plus laissées pour compte et ça fait un bien fou.

J’ai aussi repéré des joggings et vêtements d’athleisure que je compte inclure dans un autre billet. J’essaie de me canaliser t’as vu !

Retrouvez ma sélection à la fin du billet !

Naturellement il y a des pyjamas originaux, des pièces qui passent très bien pour une réunion sur zoom ou pour courir au supermarché d’à côté juste avant le couvre-feu.

Le shooting au Boma Hôtel à Dakar

Les photos qui illustrent ce billet sont non contractuelles ! hahaha Je vivais ma meilleure vie à Dakar hein !

En tous cas le pyjama lui est l’un de mes préférés pour traîner à la maison en ce moment. Vous le trouverez ici.

Et vous ? Que portez-vous à la maison ?

Prenez bien soin de vous. Je vous embrasse.

Ma sélection de tenues d’intérieur en grande taille

Pour aller plus loin
Commander mon livre Fière d’être moi-même, Ed. Leduc
Découvrir www.ibilola.com ma ligne de vêtements grande taille en Wax
Me suivre sur Instagram
Rejoins la communauté sur Facebook
Discutons sur Twitter
J’ai quelques vidéos sur YouTube

Je vous parle dans ce billet du processus de création de la couverture de mon premier livre Fière d’être moi-même qui vient de paraître aux Éditions Leduc.

La tenue que j’ai choisie pour présenter mon histoire au monde mérite bien un billet à part entière !

Une robe vreumant …

Comme m’a dit une amie c’est une histoire de piment enrobé dans un bonbon ! J’adore cette métaphore !

Il faut dire que les vêtements tiennent une place primordiale dans mon chemin vers l’acceptation de soi. Ceci grâce à des marques qui ont fait le choix de l’inclusivité pour notre plus grand bonheur.

Je souhaitais « dress to impress » pour cette couverture de livre. Je voulais qu’on me remarque sur les tables des libraires et qu’il y ait une sorte de « statement » dans ma posture. Quoi de mieux qu’une « power pose » pleine de confiance pour cela ?

Je ne voulais pas cacher mes formes. Une robe moulante serait parfaite pour cela.

J’ai aussi imaginé une couverture qui est à la fois sobre avec un grain de pep’s qui pourrait parler au plus grand nombre. Une couleur unie pour ma tenue était donc nécessaire mais surtout pas de couleur sombre ! Alors là non hein !

Si je devais évoquer mes inspirations je pourrais dire Oprah et Michelle Obama.

C’est Capucine ma photographe qui a repéré cette robe sur l’eshop d’Asos pendant qu’elle faisait défiler les nouveautés du site.

Je me souviens encore de ma réaction au lancement de la ligne Curve de chez Asos ! J’étais si déçue ! Moi qui bavais sur leurs collections du rayon standard, je m’attendais à de la tendance, du style, des coupes bien pensées mais que nenni.

En voici pourtant une marque qui a su évoluer, s’adapter et écouter l’avis des clientes pour aujourd’hui devenir incontournable dans l’industrie de la mode. Une marque qui réussit le paris de l’inclusivité comme très peu y arrivent !

Pour cette couverture je porte donc une robe Asos Design que j’ai achetée avec mes propres deniers. C’est donc un billet sponsorisé par mon porte-monnaie.

Après sélection de plusieurs robes dont celle-ci, le choix a été soumis à Ramata ma consultante ainsi que Mathilde mon éditrice pour avis.

Cette robe rose a fait l’unanimité !

Elle est juste sublime et je ne regrette pas mon choix. Elle est faite dans du Néoprène tout doux et agréable. A noter qu’elle peut tenir chaud. Les photos sur le site ne lui rendent absolument pas justice ! C’est sans doute pour cette raison qu’il reste encore du stock dans toutes les tailles et qu’elle est même soldée à 26€.

Je vous laisse la découvrir ci-dessous !

La coiffure

Au niveau de la mise en beauté, il était impératif pour moi de porter mes cheveux naturels. Qu’on voit bien que j’ai les cheveux naturels. C’était sans concession.

Je souhaitais aussi à travers cette couverture montrer la versatilité de nos cheveux à travers une coiffure structurée tout en ayant du volume.

Il était évident pour moi que c’est Vivi Dague qui me coifferait.

Vivi et moi c’est une longue histoire d’amour capillaire ! Elle me coiffe depuis presque 10 ans. Quasiment les débuts de mon retour au naturel et ceci malgré qu’elle est installée à Londres.

Je profite régulièrement de ses sessions coiffure à Paris pour bénéficier de ses services de fée du cheveu.

Et puis Vivi c’est celle qui avec la maquilleuse Blakia a consacré du temps à me coiffer lorsque j’ai décidé de professionnaliser mon blog et organiser un shooting géant en quelques jours.

Une véritable histoire de sororité. Un honneur pour moi qu’elle ait sublimé mon nuage de coton pour ce livre.

Pour information nous avons mis 3 jours pour obtenir ce twist out. Elle m’a d’abord fait un shampoing/soin/vanilles que j’ai gardé durant 3 jours.

Le jour du shooting, elle a défait les vanilles et stylisé le twist out avec beaucoup de minutie. Non ce n’est pas des lol cette affaire hein !

Le maquillage

Cela fait bientôt 2 ans que je travaille avec Nallah Sangare qui me maquille régulièrement pour des shootings.

J’ai rencontré Nallah en 2012 à l’occasion de l’une de mes premières séances photos professionnelles avec la photographe Velvet d’Amour dont il est beaucoup question dans mon livre.

Nous nous sommes ensuite perdues de vue car Nallah a travaillé en tant que formatrice pour une grande marque de cosmétiques pour laquelle elle était en charge de l’implantation de boutiques sur le continent africain.

Nous nous sommes recroisées en 2016 grâce à Fanta (encore Blakia tiens !!) puis n’avons réellement repris contact qu’en 2019 pour un shooting.

Cette séance faisant surtout office de test entre Capucine, Nallah et moi. La magie a opéré !

C’est donc tout naturellement que j’ai souhaité que Nallah me maquille pour cette photo de couverture.

J’en ai profité pour lui piquer cette boucle d’oreilles dont les cauris ajoutent la touche africaine parfaite à mon look.

Notez que je porte le magnifique rouge à lèvres I’M POSITIVE de Melaicy, une marque de cosmétiques black owned pour laquelle j’ai posée lors de son lancement.

Le lieu

Là c’était la mission de Capucine de faire des repérages et ce fameux mur que toutes les influenceuses parisiennes connaissent par coeur s’est avéré parfait pour ce shooting.

Il se situe au niveau du centre commercial Beaugrenelle. Je ne vous raconte pas comme nous nous sommes perdues avant d’y arriver ! Allez cela reste un bon souvenir !

Le résultat final

Une fois les photos reçues et LA photo sélectionnée, c’était au tour des équipes chez Leduc de préparer la couverture.

Avant même de signer avec un éditeur, j’avais créé un dossier avec tout un tas de couvertures de livres qui m’inspiraient. Je voulais le même type d’énergie pour mon livre.

Il y a eu quelques allers-retours pour vraiment coller à la vision que j’avais eue de la couverture de mon œuvre et… voilà ! Le résultat vous le tenez désormais dans les mains !

Une photo qui me ressemble avec ce sourire qui me quitte rarement associé à une pose de femme déterminée à tout chambouler sur son passage !

Vous l’aurez compris : l’élaboration d’un livre demande tellement d’étapes que je n’aurais pu imaginer et que je suis heureuse de partager ici !

Entre le long chemin vers l’édition de mon premier livre (récit ici), l’écriture durant le confinement avec tous les imprévus rencontrés en cours de route (récit ici), chaque détail a son importance.

J’espère que l’objet livre vous plaît tout autant que son contenu. Avouez qu’il est beau !!

Et puis quelle fierté de voir cette couverture avec une femme noire et grosse fière d’être elle-même sur les tables des libraires ? Qui plus est une femme française, non pas une américaine et en plus au rayon développement personnel. Come on guys !! On fait bouger les lignes step by step en fait !

En tous cas je suis ravie d’avoir pu choisir chaque personne qui a joué sa partition dans ce projet. C’est véritablement une histoire de sororité à laquelle je tiens tant.

Je réitère ici mes remerciements à ma glam team de maquilleuses, coiffeuses, photographes qui m’accompagnent dans chaque projet.

Pour aller plus loin
Commander mon livre Fière d’être moi-même, Ed. Leduc
Découvrir www.ibilola.com ma ligne de vêtements grande taille en Wax
Me suivre sur Instagram
Rejoins la communauté sur Facebook
Discutons sur Twitter
J’ai quelques vidéos sur YouTube

J’en perds mon latin tellement je suis émue ! 

Ça y est vous pouvez désormais vous procurer mon livre Fière d’être moi-même PARTOUT où il est possible d’acheter des livres en France.

Que ce soit chez votre libraire que je vous encourage fortement à soutenir, au supermarché type Leclerc ou encore chez Cultura, La Fnac, le Furet du nord… bref PARTOUT

Il est même disponible en version ebook ! À vous de choisir ! 

Vous vivez à l’étranger ? 

Je vous conseille d’abord et avant tout de prendre contact avec votre librairie préférée pour leur demander de commander le livre pour vous.

Vous êtes à Dakar ?

La librairie Quatre vents devrait recevoir des exemplaires d’ici quelques jours. Pensez à les contacter pour réserver votre exemplaire !

Du côté d’Abidjan ?

Vous pourrez trouver Fière d’être moi-même chez Prosuma. Idem : pensez à réserver votre exemplaire.

Vous vivez à Cotonou ?

Je vous conseille de mettre la pression (gentiment) à la Sonaec pour qu’ils commandent mon livre. Dites leur bien que je suis une enfant du pays ! hahaha

Aux Antilles

Vous trouverez mon livre en Martinique à la Librairie antillaise ! Quel honneur !

En Amérique du Nord ?

Je pense qu’il faut aussi contacter votre libraire car même si certains e-shop français livrent chez vous eh bien il y a des frais de port et de douanes malheureusement assez conséquents.

Photos prises par Capucine De Chocqueuse – Maquillage Sandra Tèvi

Dans Fière d’être moi-même, je vous confie mon histoire.

Celle de mon parcours de vie et de mon chemin vers l’acceptation de soi.

A travers ces lignes vous aurez enfin la réponse à la question qui m’a été le plus posée ces dernières années : « Comment fais-tu pour avoir confiance en toi ? »

Je vous confie mon histoire et suis très heureuse qu’elle arrive jusqu’à vous.

Merci d’avance pour l’accueil que vous lui réserverez 🤞

Bonne lecture 😌

Pour aller plus loin
Découvrir www.ibilola.com ma ligne de vêtements grande taille en Wax
Me suivre sur Instagram
Rejoins la communauté sur Facebook
Discutons sur Twitter
J’ai quelques vidéos sur YouTube

Hello mes beautés !

Wahoo ! Celle qui avait annoncé des billets en veux-tu en voilà pour commencer la nouvelle année a purement et simplement déserté son blog chéri !

Me pardonnez-vous ?

Hello 2021 !

Alors pour commencer, laissez-moi vous souhaiter une belle et heureuse nouvelle année. Je vous la souhaite sincèrement apaisée et pleine de good vibes.

Je sais bien que le climat général ne se prête pas à l’optimisme mais je ne peux m’empêcher de croire à un avenir meilleur et de belles éclaircies prochainement.

Pour ma part je suis dans le rush les ami.e.s !

Après de merveilleux moments passés en famille à Dakar, me voilà de retour en France avec un programme particulièrement chargé.

D’une part j’ai des contrats à honorer pour différent.e.s client.e.s et donc un calendrier de création de contenus déjà bien rempli. J’en suis reconnaissante car c’est la première année depuis que je suis à mon compte que j’ai du travail et des revenus assurés dès le premier mois de l’année !

J’avais commencé à rédiger mon bilan niveau marketing d’influence de l’année 2020, je vais me ménager un petit moment pour le terminer et le publier. Ceci me permet de voir le chemin parcouru !

L’autre partie de mon temps est tout aussi excitante et toute nouvelle pour moi : la promotion de mon premier livre « Fière d’être moi-même » qui sort le 26 janvier 2021 aux Editions Leduc.

C’est assez irréel, je dois vous l’avouer !

J’ai enfin découvert le livre, l’objet livre en lui-même il y a quelques jours.

Il ne s’agit plus de toutes ces pages sous Word et les notes de mon ordinateur que j’ai remplies ! C’est désormais un vrai livre ! Mon livre.

Vous pouvez avoir un aperçu dans ce Reels sur Instagram.

Pré-commander mon livre ici

C’est donc officiellement la rentrée de mon côté et je ne pouvais commencer cette année sans déposer quelques mots ici car c’est bel et bien sur mon blog que tout a commencé et que je prends toujours autant de plaisir à publier des billets ici.

Le look du jour : par Leslymac

J’ai profité de mon séjour à Dakar pour faire un shooting avec la volonté de partager massivement et avec beaucoup de fierté le talent de quelques créatifs sénégalais.

Je commence ici avec le traditionnel boubou qui se porte dans différents pays africains et qui redevient tendance depuis quelques années.

Je porte un boubou de la marque Leslymac. J’ai craqué sur lui lorsque ma belle-soeur l’a porté pour un mariage durant notre séjour.

J’avais d’ailleurs publié son look en stories sur instagram et vous avez été nombreuses à avoir un coup de coeur aussi.

Charlène, la talentueuse créatrice de Leslymac m’a gentillement proposé de m’offrir un boubou et de l’adapter à mes goûts.

J’aime les vêtements structurés qui marquent un minimum ma taille. C’est donc ainsi qu’elle a adapté le boubou de sa collection sachant que c’est une taille standard initialement ouvert.

Je connais Charlène depuis quelques temps déjà. C’est elle qui a confectionné les robes des demoiselles d’honneur pour le mariage de mon grand-frère il y a près d’une dizaine d’années.

Elle travaille aussi bien sur du prêt à porter que sur du sur-mesure. Pour le prêt-à-porter vous pouvez découvrir ses collections sur le compte Instagram de la marque en cliquant ici et passer votre commande en envoyant un message privé. La livraison dans le monde entier depuis Dakar est assurée par DHL

Vous noterez qu’il n’y a pas de style défini dans ses collections. Charlène travaille aussi bien avec du Bazin, du Wax qu’avec des tissus qu’elle sélectionne en Italie. Son travail est de qualité et d’une finesse incomparable.

Il faut dire que cette sénégalo-béninoise est diplômée de l’Institut de coupe, couture et modélisme de Dakar. Elle crée des vêtements depuis sa plus tendre enfance sans doute influencée par sa maman styliste.

J’ai pris tellement de plaisir à visiter son showroom qui héberge aussi son atelier à Dakar ! J’ai pu essayer plusieurs pièces car elle crée pour toutes les tailles.

La mode pour elle ne connaît aucune limite.

Charlène m’a offert 2 ravissantes pièces dont ce boubou et sa matière folle ! Et cet empiècement brodé là on en parle ?

L’autre pièce que j’ai reçue est une robe faite sur mesure que j’ai inaugurée pour une interview à la télévision nationale sénégalaise ! Je vous montrerai ça bientôt.

Vous l’aurez compris, Leslymac est une marque made in Sénégal qui habille toutes les tailles et le fait merveilleusement bien.

Les photos

Ci-dessous les photos de ce look !

Je porte des accessoires achetés au marché artisanal de Dakar.

N’hésitez pas à m’envoyer un mail à hello(at)ibilola.com si vous souhaitez acquérir cette bague en bronze à la forme du continent africain.

J’en ai pris un petit stock pour vous !

La glam team autour de ce shooting

Je commence à avoir mes petites habitudes à Dakar avec une jolie équipe que j’ai constituée au fil des années !

A la coiffure c’est Manina Institut, au maquillage Betty Fall et à la photographie j’ai nommé Diiakus .

Je remercie chaleureusement le BOMA LifeStyle Hotel qui nous a exceptionnellement accueilli.e.s pour ce shooting.

J’ai hâte de publier les autres photos qui rythmeront mes publications des prochaines semaines !

Ohlalala ça me fait du bien de voir de la verdure et un ciel sans nuages ! C’est quand l’été déjà ?

Pour aller plus loin
Découvrir www.ibilola.com ma ligne de vêtements grande taille en Wax
Me suivre sur Instagram
Rejoins la communauté sur Facebook
Discutons sur Twitter
J’ai quelques vidéos sur YouTube
Pin It
Translate »