Hello mes beauté.e.s ! Je profite d’être particulièrement de bonne humeur et pleine d’entrain aujourd’hui pour partager ces quelques lignes avec vous. Nous sommes ici entre le bilan du mois qui vient de s’écouler avec ce que je mets en place pour vivre sereinement le dernier trimestre de 2021. L’écriture thérapeutique : le retour !

Ce mois d’octobre a été vraiment très spécial niveau énergies négatives pour moi.

Je suis rentrée de Dakar, j’ai perdu 20° d’un coup et avec cela mon moral en chute libre.

Réaliser que ma maman et ses soeurs prennent de l’âge et que je rate de bons moments avec elles me fend le coeur à chaque fois que je dois revenir en France. Les séjours se terminent avec la réflexion « et si je rentrais pour de bon ? » C’est une réflexion qui se fait de plus en plus présente et même pressante.

J’aime pourtant ma vie en France. Mon indépendance, le métier que j’ai créé de A à Z et dans lequel je m’épanouis complètement.

La réalité est que je ne vais pas « rentrer » du jour au lendemain, sur un coup de tête. C’est la raison pour laquelle, passée la période de déprime automnale grâce notamment à une séance chez ma psy pour poser tout ça, me voilà de retour à la vie parisienne pour continuer à vivre mes rêves. C’est bien de cela qu’il s’agit.

Sans m’en rendre compte, ce mois d’octobre a été jalonnée de pleins de petits moments de bonheurs qui me permettent d’aborder le mois de novembre avec une belle énergie positive.

Remplir son réservoir du kiffe

Voici une bien belle expression que mon amie Morènikè a employée ce matin alors que je lui disais que je me sens particulièrement bien aujourd’hui. 

Cela m’a menée à réfléchir sur ce que j’ai fait concrètement pour reprendre du poil de la bête et retrouver la Gaëlle motivée et enjouée que je suis.

1.Prendre soin de soi : de l’intérieur vers l’extérieur

J’ai décrété qu’octobre était officiellement mon mois de rentrée !

C’est donc durant ce mois-ci que j’ai pris tous les rendez-vous médicaux nécessaires : le gynécologue (frottis tout ça, on adore !), la podologue, l’endocrinologue, la psychologue, le chiropracteur.

Bref, j’ai décidé que remplir ma mission nécessitait d’être réellement en forme !

J’ai même remarqué que j’attends désormais avec impatience ma séance de sport avec le coach sportif ! Au bout de 6 mois, il était temps non ? En tous cas moralement et physiquement je me sens tellement mieux. Mon programme de remise en forme mérite que je lui réserve un billet de blog à part entière. Je reviendrai donc dessus dans quelques semaines.

J’ai par ailleurs commencé à mettre en place un rituel de coucher qui consiste à laisser mon téléphone au salon et ne plus m’endormir après avoir passé du temps dessus. Je l’ai substitué à un livre. Ma lecture du moment est « Indomptée » de Glennon Doyle paru chez Leduc, mon éditeur . J’essaierai de vous en reparler.

J’avais vraiment besoin de réguler mon sommeil pour être plus efficace en journée.

2. Réapprendre la bienveillance envers moi-même

A Dakar, étant sans cesse au contact d’autres êtres humains, je passais moins de temps sur mon téléphone, notamment les réseaux sociaux. Cela tombait bien : j’étais en vacances !

J’avais donc moins la possibilité de voir la publication des « autres ».

Eh bien, rentrer et être à nouveau constamment seule chez moi a entraîné que ma consommation des écrans a augmentée de 20% (c’est l’iphone qui le dit).

J’ai en outre remarqué que je recommençais à « comparer » ma productivité à celles des « autres ».

C’est tellement toxique ! Heureusement que j’ai vite capté le truc.

La bienveillance envers moi passe par le fait de ne pas me comparer aux autres et de me concentrer sur moi. Come on Gaëlle !

Au mois d’octobre le spot publictaire pour Garnier dans lequel j’ai tourné a commencé à être diffusée dans plusieurs pays dans le monde, j’ai donné une allocution lors du salon organisé par la Banque publique d’Investissement au milieu de l’Accor hôtel Arena, j’ai shooté une campagne publicitaire pour une jolie marque de lunettes, créé du contenu pour mes contrats d’influence en cours, signé de nouveaux contrats pour 2022 et le documentaire « La parisienne démystifiée » de Rokhaya Diallo a été diffusée sur France 3. J’ai la chance d’être l’une des protagonistes de ce documentaire.

Non mais sérieusement ! Gaëlle c’est le moment de te féliciter en fait !

Note à moi-même : écrire chaque victoire (petite, grande) sur un petit bout de papier et le mettre dans une boîte. Je ne sais pas pourquoi j’ai arrêté de faire ça alors que ça marche.

Cela boost bien niveau confiance en soi ! Je vous le recommande vivement.

En fait c’est à cela que je voulais venir : prendre le temps de se féliciter.

3. Dire OUI à (presque) TOUT

En octobre j’ai dit OUI aux invitations, retrouvailles, brunchs, anniversaires, dîners.

Autant j’aime le confort de mon appartement, mes séries romantiques sur Netflix (hâte de la reprise des films de noël), autant mes ami.e.s m’ont énormément manquée !

« Avant » la pandémie je sortais beaucoup, j’avais une vie sociale assez intense et j’étais tout le temps en mouvement. Honnêtement les confinements ont beaucoup joué sur mon moral et ma capacité à interagir avec beaucoup de monde en même temps. Je suis heureuse de pouvoir à nouveau sortir dans une ambiance « quasiment » normale.

Mes ami.e.s en sont pour la plupart des ami.e.s d’enfance et du collège au Sénégal. C’est aussi ma famille, celle que je me suis créée ici.

Avec ma notoriété grandissante, avoir des relations avec personnes qui n’ont aucun lien avec mon travail est vraiment précieux.

Je me (nous) promets de nous revoir régulièrement. Tiens je vais organiser une soirée pyjama en novembre, voire un programme pour Thanksgiving. Voilà c’est décidé. J’en ai marre des relations via whatsapp ! Pas vous ?

4. Se forcer à déléguer

Le 22 octobre dernier, je célébrais mes 14 ans de blogging. Hey vous vous en rendez compte ? J’ai du mal à le réaliser.

Je suis tantôt créatrice de contenus, créatrice de mode, speaker, organisatrice d’événements, mannequin, logisticienne, webmaster, autrice, autant de casquettes que je porte selon les jours et qui me permettent de ne jamais m’ennuyer ni regretter mon choix.

Je ne suis néanmoins plus en mesure de gérer tout ceci toute seule. Déjà pour ma santé mentale et physique mais aussi tout simplement pour faire grandir mon entreprise et continuer à prendre du plaisir au quotidien.

J’ai la chance d’avoir un agent depuis un peu plus d’un an qui négocie mes contrats et traite le contenu de ma boîte mails (Thanks God !!). C’est déjà une grosse charge en moins pour moi car cela me permet de me concentrer sur mon projet et de ne surtout pas avoir à parler finances avec mes interlocuteurs.

Je sens que j’ai besoin d’aller plus loin pour mieux déléguer et publierai sans doute bientôt une offre de stage alors restez connecté.e.s. Je peaufine encore les contours de la mission pour réussir cette collaboration future.

5. Me fixer des objectifs réalisables

En mars 2016 , mes objectifs étaient de :

  • Professionnaliser et monétiser mon activité sur internet : on est good sur ça
  • Créer ma marque : hey Ibilola
  • Ecrire mon premier livre : coucou Fière d’être moi-même, Ed. Leduc
  • Organiser des événements (notamment une pool party body positive) : Curves & Cocktails baby !!

Je me souviens qu’à l’époque je pensais réussir tout ce la en quelques mois. Quelle naïveté franchement ! Mon évolution s’est faite en plusieurs années à force de persévérance, de détermination et d’échecs. C’est complètement fou en fait car je suis tellement la tête dans le guidon qu’il y a des moments où je perds de vue que « quand j’y vais pour moi ça marche vraiment » !

Réussir tout ceci entraîne quand même que je me mets parfois la pression du « toujours plus » alors que ce n’est absolument pas nécessaire. Et si je consolidais ce que j’ai déjà ?

Et si je profitais réellement de chaque instant comme j’aime le prôner en me mettant en position de récolter les fruits de mon travail ?

C’est pour cette raison que je compte bien ralentir le rythme sur certains aspects de mon activité en cette fin d’année.

Il n’y aura par exemple pas de nouvelle collection pour Ibilola mais j’organise The pop up le 6 novembre pour vous rencontrer et vous donner la possibilité de (re) découvrir ma marque loin des écrans.

Sachez que je sors vraiment de ma zone de confort mais lorsque je m’écoute, eh bien je suis si enthousiaste d’organiser cela, qui plus est avec des créatrices dont j’apprécie le travail.

J’espère que vous viendrez nombreuxses hein ! Vous pouvez encore vous inscrire gratuitement en cliquant ici.

En résumé « remplir son réservoir du kiffe » c’est propre à chacun.e mais surtout nécessaire alors je vous encourage vivement à le faire surtout en ce période morose là.

Le look du jour

Les photos qui illustrent ce billet datent d’il y a quelques heures. Gaëlle, ma presque jumelle a immortalisé cette tenue en sortant d’un brunch succulent. C’est assez rare que je porte du noir alors profitez hein !

Tout ce que je porte date d’il y a plusieurs collections. Sorry !

Je vous rappelle en revanche qu’il y a tout un billet pour trouver des collants grande taille par ici !

En route pour un mois de novembre rempli d’ondes positives !

Pour aller plus loin
Commander mon livre Fière d’être moi-même, Ed. Leduc
Découvrir www.ibilola.com ma ligne de vêtements grande taille en Wax
Me suivre sur Instagram
Rejoins la communauté sur Facebook
Discutons sur Twitter
J’ai quelques vidéos sur YouTube

Author

Blogueuse body Positive depuis 2007 Créatrice de #Ibilola et fondatrice de #FrenchCurves gaelle.prudencio@soeuretteproductions.com

Write A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It
Translate »