Clubhouse est un réseau social basé sur des conversations audio. L’application ne fonctionne que sur les appareils mobiles disposant du système d’exploitation iOS. On n’y accède par ailleurs que sur invitation avec un numéro de téléphone.

Cela fait quelques semaines que j’y suis inscrite. Vous pouvez me rejoindre en cliquant ici.

Autant vous dire dors et déjà que j’aime beaucoup ce réseau social où il est question de bavardage. Je suis néanmoins passée par plusieurs phases avant d’y trouver mon équilibre personnel.

Précision : ceci n’est pas un billet sponsorisé par l’application hein.

Comment s’inscrire ?

Demandez à vos ami.e.s déjà présents sur le réseau social de vous envoyer une invitation.

Vous pouvez aussi télécharger l’application et logiquement si l’un.e de vos contacts y est déjà présent.e, iel recevra une notification. Iel pourra ainsi vous ajouter sans pour autant perdre son nombre d’invitations hebdomadaire.

Comment ça marche ?

Une fois votre inscription validée, vous y trouverez différents salons appelés « room ». Il y a là des speakers, des modérateurs (ou plutôt animateurs) et une audience qui écoute.

Chacun.e peut s’exprimer en levant la main. En arrivant sur la scène appelée « stage », il suffit de couper son micro en attendant qu’on vous donne la parole.

La room peut porter un titre ou pas pour orienter les échanges. Concrètement les 3/4 du temps ça déborde et débouche sur d’autres sujets. D’où l’intérêt d’avoir de bons animateurs pour recentrer le débat.

Les conversations durent plus ou moins de temps. Certain.e.s se font des kiffes à y rester pendant plus de 24 heures. Chacun.e.s ses choix de vie oooooh !

Ce que vous y trouverez

Des conversations sur tout type de sujet. Du networking pour agrandir son réseau professionnel, des histoires de vie hyper inspirantes, des opportunités de business, des jeux, des découvertes musicales. Enfin du tout.

J’apprécie le fait que tout un chacun peut s’exprimer, lancer une conversation sur le sujet de son choix. Il n’y a pas de star sur ce réseau ! On part de zéro et chacun.e gère comme iel le sent.

Je suis convaincue que Clubhouse peut être un formidable outil pour celleux qui ont du mal à prendre la parole en public. Souvenez-vous de ce billet où je vous parlais de la façon dont j’ai appris à prendre la parole en public.

J’apprécie d’autant plus le fait que le corps physique et l’image ne soient d’aucune importance sur ce réseau. Seule la voix et le message que celle-ci délivre comptent. Quel bonheur !

La dynamique du réseau est vraiment puissante à condition de l’utiliser dans des conditions optimales.

Je vous raconte ci-dessous ce que je retiens des 6 premières semaines que j’ai passées dessus.

L’euphorie de la découverte

Après quelques jours d’incompréhension totale sur le fonctionnement, j’ai demandé des conseils à une pote qui m’a bien aidée pour démarrer.

Et là c’était parti ! J’étais dans une sorte d’euphorie en sautant de room en room.

Les sujets étaient tellement intéressants et que je ne voulais rien manquer !

De questions liées à l’influence, le domaine dans lequel j’évolue, à la politique en passant sur des sessions de musique depuis l’autre bout du monde. J’avais l’impression de découvrir un monde parallèle. Peut-être aussi de retrouver un semblant de vie sociale alors que c’est complètement illusoire.

J’ai à ce moment là passé beaucoup de temps sur l’application au point de m’endormir dessus à des heures improbables.

J’étais dans une excitation pas possible !

Ma première prise de parole

Puis est venu le moment fatidique ! Celui de prendre la parole dans une room !

J’ai vu le thème « changer le regard sur l’obésité ». Vous pensez bien que j’ai plongé dans ce salon à pieds joints. Il y était question de perte de poids et d’acceptation de soi.

Et là, j’entends « Oh Gaëlle ! J’adore ce que tu fais sur les réseaux ! Vas-y viens ! »

Bon ben je me suis lancée et c’était génial de parler ainsi avec des personnes qui pour la plupart ne me connaissaient pas du tout. Que ce soit via les réseaux sociaux ou encore mon travail sur les questions d’acceptation de soi et du corps.

Modératrice vie

J’étais ainsi lancée pour désormais participer à chaque fois que j’en ressentais l’envie.

Naturellement j’ai voulu à mon tour lancer et modérer mes propres rooms.

Clubhouse est un formidable outil pour aller plus loin dans l’échange avec la communauté que je fédère déjà sur les réseaux sociaux. Enfin avec vous quoi.

Sur instagram par exemple j’anime le live du Curves & Cocktails tous les dimanches à 18 heures (quand je suis en forme. Ce qui n’est pas le cas en ce moment.)

Vous trouverez toutes les interviews que j’ai déjà réalisées sur mon IGTV sur mon compte Instagram ici.

Ce qui me frustre avec les lives sur insta c’est l’échange avec les personnes qui suivent ceux-ci. Chacun.e peut certes laisser un commentaire mais on ne peut vraiment parler, rebondir, interagir. Clubhouse offre cette possibilité d’avoir une réelle conversation et c’est ce qui m’anime dans ma démarche dessus.

Je suis en outre ravie de pouvoir y partager mon message d’acceptation de soi avec une nouvelle audience qui n’aurait sans doute jamais croisé ma route sans juste se concentrer sur ma voix.

Quelques rendez-vous récurrents

C’est dans ce sens que j’ai lancé la room du mardi à 21 heures sur les sujets liés à l’acceptation de soi et bien plus. On y va cool cool parce que ces 2 dernières semaines j’étais super crevée après des tournages donc je n’ai pu les organiser mais j’arrive hein !

Le jeudi à 21 heures je participe à un cycle de conversations sur le dating en pleine pandémie et les relations amoureuses. On adore !

Ma room préférée est celle du « Son du jour« . L’idée est de partager du lundi au jeudi à 12h30 et le vendredi à 20h30 le son qu’on apprécie et qui est ensuite partagé sur une playlist collaborative. La semaine dernière par exemple c’était une spéciale « années 90 » et c’était juste magique !

Le dégoût et le trop plein d’émotions

Passée la première phase d’euphorie de la découverte et les premières rooms j’ai commencé à ressentir un certain dégoût et des émotions diverses liées à l’utilisation de l’application.

Je me suis rendue compte que je commençais à avoir un trop plein d’informations, trop de conversations par-ci par-là et parfois des sujets délicats qui sont traités de façon trop légère et sans un cadre dédié à cela.

J’estime que tout le monde n’est pas formé à l’écoute active et bienveillante et que cela peut faire plus de mal que de bien de se livrer dans certains espaces.

Ma sensibilité a en effet quelque peu été heurtée à plusieurs reprises d’ailleurs en entendant certains propos.

J’ai donc pris le parti de préserver ma santé mentale d’abord en évitant d’entrer dans des rooms dont le thème peut déclencher certaines angoisses chez moi. Je ne vais pas sur Clubhouse pour souffrir.

Comme sur tous mes réseaux sociaux, je tiens aussi à préserver la santé mentale de mes abonné.e.s aussi.

Cela signifie que ma présence sur une room peut faire croire que je valide les propos qui s’y tiennent. Ceci par le simple fait que mon nom s’y affiche et entraîne que les personnes qui me suivent y entrent pensant en ressortir avec de la valeur. C’est donc aussi pour éviter toute méprise que je n’entre plus dans ces espaces qui à mon sens ne sont tout simplement pas safe.

J’ai remarqué récemment qu’il est possible de masquer les rooms qui ne nous intéressent pas alors go sélectionner ce que vous souhaitez voir et entendre et les interactions que vous souhaitez avoir !

Limiter son utilisation de l’application

Avec cette phase de dégoût j’ai décidé de limiter ma présence sur le réseau. J’ai commencé par désactiver les notifications entre quelques heures et une semaine.

Je ne suis donc sur l’application que quand je le souhaite. Ceci me permet de ne pas courir dessus à chaque fois que je reçois une notification. Aussi intéressant que le thème puisse être et que je ne voudrais manquer sous aucun prétexte.

J’ai compris que les sujets sont récurrents et l’application est loin de mourir demain !

En résumé : vous l’aurez compris j’aime beaucoup utiliser Clubhouse. Je recommande vivement son utilisation. Néanmoins : pensez à vous mettre un cadre si comme moi vous avez tendance à vous laisser facilement déborder !

J’attire aussi votre attention sur la gestion de la vie privée et la vie professionnelle via ce réseau social. Je recommande dans ce sens de préciser avant vos prise de parole si vous vous exprimez en tant que vous personne physique ou en tant que salarié.e e telle ou telle entreprise.

L’application est sensée être récréative mais selon l’utilisation que vous en faites, la limite entre le pro et le perso peut facilement être franchie.

Êtes-vous déjà inscrit.e sur Clubhouse ? Souhaitez-vous le faire ? Qu’en pensez-vous ?

Le look du jour

Les photos qui illustrent ce billet sont issues du shooting que j’ai réalisés à Dakar lors de mon dernier séjour.

Je trouve que ce look va très bien avec mon activité de speaker que je développe depuis 2 ans maintenant. Je l’ai abordé dans le billet où je parle plus en détail de mon métier.

Ceci fait le lien avec la prise de parole dont il est question sur Clubhouse mais aussi celle pour laquelle je choisis soigneusement les tenues que je porte. Ceci notamment pour les interviews que je donne régulièrement.

La tenue que je choisis selon tel ou tel média me donne un espèce de super pouvoir qui me met encore plus en confiance.

Je portais cette robe pour le lancement de la tournée promotionnelle de mon livre lors de mon interview à la télévision sénégalaise dont la vidéo est ci-dessous.

Elle a été créée par Leslymac. Je vous parlais déjà de cette créatrice dans le billet avec le magnifique boubou qu’elle a confectionné pour moi.

Je vous laisse découvrir les photos prises à l’hôtel Boma par Diiakus.

Passez une très bonne semaine et une bonne fin de mois de mars.

PS : j’aurai 38 ans dans 2 mois !!!

Pour aller plus loin
Commander mon livre Fière d’être moi-même, Ed. Leduc
Découvrir www.ibilola.com ma ligne de vêtements grande taille en Wax
Me suivre sur Instagram
Rejoins la communauté sur Facebook
Discutons sur Twitter
J’ai quelques vidéos sur YouTube
Author

Blogueuse body Positive depuis 2007 Créatrice de #Ibilola et fondatrice de #FrenchCurves gaelle.prudencio@soeuretteproductions.com

Write A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It
Translate »