Il y a d’abord eu l’affaire Gabourey Sidibé. Vous savez, ce fameux épisode de la série Empire dans lequel on voit une scène de sexe entre l’actrice et un homme qui répond aux canons de beauté communément admis. Cette scène avait soulevé un tollé sur la toile, dans la presse et fait les beaux jours des grossophobes.

Chacun y était allé de son petit commentaire, de sa haine envers les gros et les corps non normés. Cette scène mettait les pieds dans le plat. Je vous informe que OUI les grosses ont une vie sexuelle et oui une actrice grosse peut aussi jouer une scène de sexe et cela est tout à fait normal.
Aujourd’hui, c’est au tour de l’affaire Usher. Le chanteur est accusé d’avoir eu des relations sexuelles non protégées sans mentionner son herpes (incurable paraît-il).

Il se trouve que Quantasia Sharpton, l’une des plaignantes est grosse. Et là. C’est le drame. 

L’Internet a décidé de remettre en cause le témoignage de la jeune femme à cause de son physique.
On scande « non Usher ne peut pas avoir couché avec « ça » ». Et ça y va du Fat-shaming alimenté par toutes sortes de plateformes dont les abonnés se délectent de commentaires nauséabonds que les administrateurs ne prennent même pas la peine de modérer ! Cela anime les pages voyez-vous.

« Il est forcément gay » (+ l’homophobie doublée de misogynie au calme.) D’autres soutiennent que cette femme est en quête de buzz, l’appât du gain évidemment.

On ne va pas se mentir, aujourd’hui encore, on concède à la femme obèse d’avoir une sexualité seulement si elle est l’objet de fétichisation ». Extrait de mon interview au magazine Glamour de mai 2017 dans un dossier intitulé « Le sexe XXL ». Naturellement, qu’une grosse ait pu accéder au lit d’Usher est juste inconcevable !

En réalité : qu’il y ait eu rapport ou pas, je m’en fous.

Ce qui m’intéresse ici c’est cette idée selon laquelle les grosses ne puissent pas avoir de vie sexuelle et qui plus est plaire à un sex-symbol. Cet acharnement envers le corps de cette femme me sidère. Nous sommes en 2017 et la grossophobie continue à faire des victimes.

C’est terrible de lire ce type de commentaires et un tel déchaînement de haine. Terrible et aberrant de nier que cette femme puisse plaire car elle ne correspond pas aux standards de beauté et encore moins aux femmes qu’on voit dans les clips du chanteur. Pour rappel les clips, les films, etc c’est du divertissement.

Certains soutiennent que leurs propos ne relèvent pas du Body-shaming ou de la grossophobie. Ok je vous redonne la définition histoire que nous soyons tous sur la même longueur d’ondes.

« Aversion ou attitude hostile envers les personnes en surpoids, grosses ou obèses. »

Les obèses sont continuellement stigmatisés. Ils subissent la grossophobie dès le plus jeune âge dans la cour d’école comme j’en parlais dans ce billet.

Souffrent de discrimination à l’embauche du fait de leur apparence. « Les femmes obèses ou en surpoids sont davantage discriminées que les hommes ou les femmes de corpulence « normale », révèle une étude menée par le Défenseur des droits et de l’Organisation internationale du travail (OIT) et parue en février 2016.

Sont rabaissés par le corps médical lors de consultations notamment au moment de la grossesse (Danielle en parle très bien dans ce billet).

Sont pointés du doigt dans leur assiette à chaque repas, car voyez-vous, le gros ne fait que s’empiffrer ! Exit la dépression, les troubles du comportement alimentaires, les dérèglements hormonaux qui sont des causes d’obésité.

Aujourd’hui, eh bien c’est jusque dans notre lit qu’on vient nous faire chier ? Au nom de quoi exactement ? 

Sachez-le : les hommes qui vivent pour mettre des grosses dans leur lit et qui n’assument pas ça court tellement les rues que vous n’êtes pas prêts à voir cette réalité.
Il n’y a qu’à lire les messages privés (vidéos à l’appui) que mes collègues blogueuses et moi-même recevons. Au demeurant pathétiques d’ailleurs.
Peut-être que vous ne les voyez pas ? Peut-être que vous n’avez pas conscience du nombre d’hommes qui aiment les formes ? Vous riez pourtant à gorge déployée quand certains parlent de « cellulite onctueuse » et en font même un tutoriel pour expliquer comment faire l’amour à une grosse ? La grosse a un physique tellement hors-norme qu’il faut carrément un mode d’emploi pour prendre du plaisir avec elle ?
Sans compter cette fâcheuse tendance à faire de la relation avec la grosse une espèce de déviance fétichiste, exemple : les sections « BBW » (Big beautiful Women) sur les sites pour adultes.

Mesdames, ne laissez surtout jamais aucun homme vous faire croire que vous n’êtes pas assez bien pour qu’il déclare son attirance pour vous à la terre entière.
Messieurs, il n’y a rien de honteux dans le fait d’apprécier les formes généreuses. Il n’y a d’ailleurs rien de courageux là dedans. C’est tout à fait normal.

Je ne compte pas le nombre de fois où on m’a demandé « tu t’assumes, tu te sens bien dans ta peau mais comment ça se passe avec les hommes ? »
Eh bien tout va bien. Pourquoi cette question ? Cela ne vous paraît pas normal qu’une grosse puisse plaire ? Qu’un homme (ou une femme d’ailleurs) puisse la trouver sexy ?

Pour information : une grosse est une femme normale. Point. Barre.

L’autre élément, et pas des moindres qui m’a dégoûtée en lisant tous ces commentaires dans l’affaire Usher, ce sont les déclarations venant de femmes. De femmes parfois elle-même obèses. Really gurl ?

Je ne peux plus tolérer ce type de comportements. J’ai tellement souffert de préjugés que cela me révolte de découvrir ce type de messages au 21ème siècle.

Je conçois le chemin vers l’acceptation de soi comme un chemin vers l’acceptation de l’autre. Apprendre à s’aimer, aimer son corps, le chérir, est une merveilleuse façon d’accepter celui ou celle qu’on a en face de nous. C’est se libérer du poids des injonctions et des jugements de la société.

Comment pouvez-vous voir le beau en l’autre si votre propre corps vous dégoûte ?

Je n’ai pas construit ma vie de femme autour de l’idée d’être sexy ou plaire à un homme. Je me construis chaque jour pour plaire de plus en plus à celle que je suis et cette femme là n’a pas peur de complimenter une autre femme.
Mesdames, de grâce soutenons-nous et apprenons à nous tirer les unes les autres vers le haut.
C’est quand la dernière fois que vous avez dit à une amie qu’elle est belle ? A votre meilleure amie, à savoir vous-même ?
La dernière fois que vous avez vu une femme et n’avez pas critiqué son physique ? Think about it.

Nous méritons le meilleur.

L’affaire Usher et les réactions de certains devraient nous permettre de nous poser des questions sur ce que nous souhaitons vraiment dans les relations que nous entretenons avec ces messieurs. Cet homme a-t-il suffisamment confiance en lui pour que je lui fasse une place dans ma vie ? (Mon lit ?!)

Nous sommes seules maîtresse à bord en ce qui concerne notre corps, notre façon de nous habiller, notre sexualité. Et cela quelque soit notre orientation sexuelle. Mon corps, mes choix.

Que ce soit pour un coup d’un soir ou pour la vie : nous décidons
.
Rappelez-vous que votre corps, notre corps est un temple, à ce titre il mérite les meilleures offrandes.
C’est non seulement une question d’estime et d’acceptation de soi, mais aussi de respect de soi.

Je décide, vous décidez, nous décidons et c’est la base de toute relation.


Les illustrations sont de Gabriele Pennacchioli


Retrouvez-moi sur Facebook / Twitter / Instagram / Youtube ainsi que sur le shop pour commander une pièce de ma collection Ibilola !

fb

Catégorie(s): Non classé

52 commentaires pour “Les grosses ont une vie sexuelle et ça semble être un drame !”

    Kymia

    9 août 2017

    C’est tellement abusé ! Il y a tous les goûts et les couleurs dans la nature. Que les commentaires viennent d’hommes ne m’étonne pas, ceux qui clament quelque chose haut et fort c’est en général tout autre chose. Mais les femmes, non ! En quoi ça apporte quelque chose d’aller critiquer l’autre ? Personne n’est parfait, personne a un poids parfait et quand bien même, rare sont ceux qui s’accepte réellement. C’est de la jalousie mal placée. Et de la à s’étonner parce qu’une personne forte à des relations sexuelles c’est le Pom Pom (en quoi elle n’aurait pas de relations sexuelles ?) c’est partir d’une affirmation subjective pour en faire une généralité ! Je suis dépassée ! J’en parle sur mon blog d’acceptation de soi et justement je t’avais cité car je te suis depuis très longtemps car tu envoie tellement de confiance et tes looks sont toujours au top que certaines personnes devraient en prendre de la graine et s’inspirer de fille qui se sont totalement acceptée en tant que femme.

    Répondre

      Gaelleprudencio

      10 août 2017

      Hello Kymia Merci pour ton message. Je suis tout à fait d’accord avec toi. Je n’ai pas trouvé le billet dans lequel tu me cites. Peux tu mettre le lien en réponse stp ? À très vite !

      Répondre

    Géraldine

    9 août 2017

    Très beau billet ! Je ne savais pas que la scène de sexe avec Gabouré Sidibé avait fait scandal, perso j’avais trouvé cela magnifique. Je ne sais pas si c’est une question de mentalité, en vacances au Sénégal quand je vois comment les femmes diongoma (très en formes) sont appréciées… En tout cas très beau coup de gueule Gaëlle.

    Répondre

      Gaelleprudencio

      10 août 2017

      Hello Géraldine ! Oh mon Sénégal me manque tant. Oui cette scène en avait choqués beaucoup alors que c’était juste une scène d’amour quoi ! Ils ont bien fait de la diffuser en tous cas.

      Répondre

    Fayole

    9 août 2017

    Merci

    Répondre

    Lilly Brown

    9 août 2017

    Vraiment, qu’ils nous foute la paix!!!

    Répondre

    Elo

    9 août 2017

    Ça a vraiment été un choc pour moi a mon arrivée en métropole.moi qui viens de la Réunion ou toutes les femmes se sentent belle et s’assument malgré(ou grâce a ? )leurs formes .je pense que c’est plus encore que le poids c’est tout simplement une attaque envers le genre féminin qui se propage et prends de l’importance justement parce que le genre féminin lui même se mène la guerre(quelle joie je pèse 200g de moins qu’elle prenons confiance en moi en la traitant de grosse ! )et si la femme a besoin de cette confiance quelle ne trouve pas dans les yeux des autres cest parce qu’elle est tout le temps jugé ! ses choix ou ses gouts en matière d’esthétique la classe tel du bétail(trop de maquillage,ou mini jupe=p*te) il faut apprendre même si cest2 difficile a avoir un regard aimant sur soi même et se construire une confiance ! (désolé je ne sais décidément pas ecrire correctement avec un clavier de téléphone)

    Répondre

      Gaelleprudencio

      10 août 2017

      Ah Elo tu as tout dit ! Apprendre à avoir un regard aimant sur soi est un bon chemin vers l’acceptation de l’autre. En tous cas c’est ce que je prône.

      Répondre

    sandrine

    9 août 2017

    Super article gaelle ! il est temps de stopper ces pratiques qui visent à humilier l’autre et à encourager les femmes à s’entraider!

    Répondre

      Gaelleprudencio

      10 août 2017

      Merci Sandrine ! Oui nous sommes dans le même bateau ! On a tendance à l’oublier.

      Répondre

    Grimaud

    9 août 2017

    Hm bien dit et bien écrit ..,mais la nature humaine est telle que tu n’arrêtera pas les gens de jaser.. l’esssentiel est d’être en conformité avec soit meme .. et de continuer le combat .. ca paiera un jour ..

    Répondre

      Gaelleprudencio

      10 août 2017

      Eh bien mon but n’est pas d’empêcher les gens de jaser. Mon but est de dénoncer. Après chacun accueille comme il le sent.

      Répondre

    Yacine

    9 août 2017

    Merci pour cet article. Ça fait du bien au moral et c’est super bien écrit. 😊

    Répondre

    Véronique

    9 août 2017

    Je trouve votre billet très bien écrit zt très juste. De manière générale, je déteste toute forme de jugement sur tout ce qui concerne la vie des autres. Tant que cela nuit à personne cela nne nous regarde pas et nous mêmes ne sommes pas irréprochables.
    Merci pour vos merveilleux articles.

    Répondre

      Gaelleprudencio

      10 août 2017

      Merci Véronique ! J’avais vraiment besoin de m’exprimer sur ce sujet et je vois qu’il en bouscule plus d’un.

      Répondre

    big girl du 74

    10 août 2017

    Bravo Gaëlle !
    Tu as raison de mettre toi aussi les pieds dans le plat en abordant ce sujet.
    Pour rester sur la même longueur d’ondes, de mon côté il y a aussi une hypocrisie énorme qui me dérange et me fait bondir, c’est celle consistant à nier et même combattre la sexualité de nos aînés. Pourquoi dans les maisons de retraite ne pas envisager de chambres avec des lits doubles, pourquoi empêcher des couples de se former entre résidents, nos aînés au seuil de leurs vies n’ont ils pas le droit de mener leur vie comme ils l’entendent ? Est ce là aussi l’expression d’un body shaming ? Les gros n’ont pas de sexualité car ils ne peuvent plaire à personne, et les corps usés par l’âge non plus ?
    La sexualité quand elle est voulue, assumée est une belle chose, c’est un élan de vie formidable qui ne cesse pas avec l’âge.

    Répondre

      Gaelleprudencio

      10 août 2017

      Tu as tout à fait raison. Tout ce qui sort de l’idée de la « norme » sexuelle est inconcevable pour le commun des mortels. Révoltant.

      Répondre

    ShanSa

    10 août 2017

    Bonjour,
    merci et bravo! Tout est dit! Votre billet est très bien écrit et très juste!

    Répondre

    Brigitte

    10 août 2017

    Magnifique, merci et vous êtes très belles à l’intérieur aussi…

    Répondre

    jessie

    10 août 2017

    Très bel article. Un sujet très intéressant. Je suis toujours contente de lire tes billets.
    La société pense que si on est on est une femme ronde , on peut pas avoir de relation avec un homme. C’est totalement faux

    Répondre

      Gaelleprudencio

      10 août 2017

      Merci Jessie ! Dingue comme la société nous met des bâtons dans les roues !

      Répondre

    Christelle

    10 août 2017

    Bravo pour cet article. Il est temps que ces pratiques s’arrêtent. Il n’est pas normal de subir ces humiliations publiques.

    Répondre

      Gaelleprudencio

      10 août 2017

      Merci Christelle ! J’espère que mon billet en fera réfléchir plus d’un !

      Répondre

    Blandine

    10 août 2017

    Je pense que le mot « gros » ou « obèse » ont une connotation négative qui n’a pas lieu d’être. Les gens n’assument pas car ces mots ont une connotation négative. En plus on ne dit pas je sors avec une ou un maigre ou une gros/se mais avec une femme ou un homme. Je sais pas si tu suis mon raisonnement. Mais moi je préfère le mot size plus c’est plus mignon.

    Répondre

      Gaelleprudencio

      10 août 2017

      Oui c’est termes ont une connotation négative alors que ce sont juste des adjectifs comme grand ou petit. J’aime appeler un chat un chat dans jeu du politiquement correct.

      Répondre

    PATRICIA

    11 août 2017

    je vous suis depuis un moment je rates pas un seul article je commente jamais mais aujourd’hui juste un grand MERCI
    bonne contituation

    Répondre

    kamanda

    12 août 2017

    Clairement l’affaire Usher est juste révoltante et sans parler du physique de qui que ce soit, la demoiselle en question veut sûrement être indemnisé comme les autres. Mais çà c’est leur problèmes (vive les ragots d’Hollywood on a mieux à faire). Par contre comme toi j’ai été particulièrement choqué du fait que les gens se montrent particulièrement insultant envers elle à cause de son apparence. Réaction 100% puérile et à la limite de la bêtise profonde. Et la plupart du temps comme tu dis « ce sont des femmes  » voir des femmes rondes.

    Répondre

      Gaelleprudencio

      12 août 2017

      Ben oui leurs histoires de buzz c’est pas notre problème mais toucher à l’intégrité d’un autre humain ? Des gens se suicident à cause de la grossophobie.

      Répondre

    Morgane

    12 août 2017

    Bonjour Gaëlle ,

    Je découvre votre article qui me fait bondir oui aujourd’hui on s’en prend aux relations sexuelles des personnes en surpoids mais ou va t-on c’est quoi la prochaine étape ? Sur quoi va t-on nous juger la prochaine fois ? Les gens ont une vie si triste et ennuyeuse à ce point pour passer leur temps à critiquer les autres et bien je les plainds ils doivent être bien malheureux … Malade depuis le mois de mars ( et non ma maladie n’est pas dû à mon poids questions qui revient sans arrêt…) j’ai dû faire face de la part du millieu médical a des reflections terrible , la maladie ne m’a pas permis de leur répondre mais je compte bien le faire quand tout sera fini … Aujourd’hui avec la mala die j’ai perdu 30 kilos et ce n’ai pas pour autant que je me sens bien car la perte de poids à été trop violente et trop rapide … Merci pour cette article , douce journée à vous belle Gaëlle .

    Répondre

      Gaelleprudencio

      12 août 2017

      Merci pour ton message Morgane. Il y a tant de préjugés autour du poids. Cela me désole. Je te souhaite un bon rétablissement. N’hésite pas te faire accompagner pour appréhender ta nouvelle image. C’est important 😘

      Répondre

    Lili

    12 août 2017

    Arretez de défendre l’indéfendable. Il y a une difference entre etre en surpoids et etre en obésité morbide. Demandez à n’importe quelle femme (toi la premiere Gaelle) si elle avait le choix choisirait elle d’avoir un corps dégoulinant de graisse ou un corps « normal » qu’est ce qu’elle choisirait. Certes on doit s’accepter lorsque l’on est ainsi car on ne peut pas faire autrement mais n’aidez pas les gens a se complaire dans ce corps. Quand on a dépassé un certains poids on ne parle plus de formes la !!!! C’est dangereux et inesthétique et dire le contraire serait de l’hypocrisie. A ce niveau on ne parle pas de grossophobie ! Faudrait etre un mythomane ou un aveugle pour dire a quelqu’un qui pèse 150 kilos voir plus que son corps est beau.

    Répondre

      Gaelleprudencio

      12 août 2017

      Écoute si tu ne sais pas voir la beauté là où elle est je ne peux rien faire pour toi.
      Tu peux penser ce que tu veux, j’ai quant à moi une tolérance zéro vis à vis du bullshit et des propos grossophobes que tu tiens.
      Peace.

      Répondre

    Gena

    13 août 2017

    @lili Je trouve tes propos complètement déplacés et hors du temps.
    Dois je te rappeler qu’il n’existe aucune normes de beauté mondiale? Va faire un petit tour du monde je pense que cela t’ouvrira les yeux. Être « obèse » terme contesté étant donné la façon dont est calculé l’IMC n’est pas synonyme de mauvaise santé ou de maladie. Il faut arrêter avec ça. Et ce qui ne te plaît pas à toi peut plaire à d’autres. A croire que pour toi une personne grosse est condamnée à vivre seule et triste vu la gravité de son cas. Il faut savoir vivre sa vie pour soi et non pour le regard des autres.
    Gaelle je trouve ton billet super bien écrit , quand je suis tombée sur les commentaires concernant cette pauvre femme je suis restée bouche beh. Comment nous les femmes pouvons nous être aussi cruelles concernant un physique alors que la plupart d’entre nous n’ assumons pas le notre? C’est fou et incompréhensible. La plupart doivent être totalement frustrée je vois pas autre choses.

    Répondre

    Les grosses ont une vie sexuelle et ça semble être un drame! - Grejeen Nouvelles France

    13 août 2017

    […] billet est également publié sur le blog de Gaëlle Prudencio. Les illustrations sont de Gabriele […]

    Répondre

    Les grosses ont une vie sexuelle et ça semble être un drame! | Presse et Actualité - Revue de Presse Généraliste

    13 août 2017

    […] billet est également publié sur le blog de Gaëlle Prudencio. Les illustrations sont de Gabriele […]

    Répondre

    That's so Mouss

    13 août 2017

    Très bel article qui pose les bonnes questions. Je t’avoue que j’avais à peine pris conscience de ce phénomène qu’est la grossophobie car il me semblait impossible qu’en 2017 on en soit encore là. Merci à toi de nous rappeler que notre corps est un « temple » qu’il convient de chérir au quotidien et ce peu importe sa forme !

    Répondre

    Franz

    13 août 2017

    Ouais mais garre à la victimisation excessive quand même.
    Ton post est trop orienté dans ce sens, exemple…l’affaire Usher.
    Les formes de la fille n’ont rien à voir avec l’usage du terme « gay » : c’est tout simplement qu’un des plaignants était un mec. Quant au reste : cette fille est une aspirante starfuckeuse notoire, doublée d’une mytho. Tout ce qui est écrit ou presque l’aurait été si elle avait pesé 50 kg.

    De plus : tu me rappelles ma grand mère qui s’est plaint toute sa vie que son mari la trompe et la « cache » « tout ça parce que hé suis grosse  » : non. C’était juste parce qu’elle était chiante et incapable de se remettre en question. Les innombrables mecs « fous » des grosses, si ols l’étaient tant que ça (et nopbreux et accros) ne se cacheraient peut être pas ? Moi je sors avec des filles minces bien se je couche parfois avec des grosses et c’est pas le regard des autres qui me gave mais le leur : la premiere = parano, agressive, égocentrique et obsédée par son physique. La deuxième = pareil

    Et cette histoire de catégories sur les sites pornos….catégorie = déviance ? Ah ouais ? Donc pour toi ….être lesbienne ou bi c’est être tordu ? C’est ça ? La catégorie « brunettes » = insultante pour les brunes ?

    De plus si tu te réduis au terme de « grosse » : je suis UNE grosse….comment reprocher aux autres de le faire ?
    Parfois fait se méfier de pas faire payer aux autres ce qu’on se reproche à soi hein

    Répondre

      Gaelleprudencio

      13 août 2017

      Bravo d’avoir lu le billet et d’avoir pris le temps de commenter chaque point. Ça fait plaisir. Belle analyse de psychanalyse de comptoir. 👌

      Répondre

    Soso

    13 août 2017

    Beau post, parlez vous des vidéos de Baloo quand vous évoquez la « cellulite onctueuse » et le tuto ? Qu’en pensez-vous ?
    Bonne continuation !

    Répondre

    Gomis

    15 août 2017

    Merci pour cet article Gaëlle !

    Répondre

    fran

    17 août 2017

    Le truc c’est que les gros coutent cher à la société, faut soigner les maladies liées à l’obésité !! on emmerde les fumeurs, alors pourquoi pas les gros? Allez bouger et arrêtez de vous empiffrer

    Répondre

      Gaelleprudencio

      17 août 2017

      Vous avez des statistiques ? Merci de les partager ici.
      Cela me désole tant de lire ce type de commentaires de la part d’un(e) sage-femme. Cela prouve le manque d’empathie de certains professionnels de santé. Un module « tolérance » devrait être inscrit au programme des cours.

      Répondre

Reagir