Hello mes beautés ! J’espère que vous avez passé un bon noël et que vous vous préparez pour entrer dans la nouvelle année.

J’ai pour tradition ici de publier une sorte de bilan annuel ceci sur le plan personnel et ou professionnel. Tout dépend de mon humeur.

J’ai tant de choses à écrire au sujet de l’année qui touche à sa fin que ce premier billet est en quelque sorte une introduction !

Je tenais à commencer par celui-ci car ce qu’il contient est le fondement de tout ce qui me guide désormais.

Quand je repense à l’état dans lequel j’étais il y a un an je me dis « gurl !! C’est toi ça ?? You made it ! »

En décembre dernier j’ai refait une dépression. Cet état a plus ou moins commencé à mon retour d’Abidjan après les obsèques de mon ami. Je n’arrive toujours pas à parler de lui ni à accepter son décès.

Au début du mois de décembre j’avais terminé tous les contrats en cours, je courais après des factures impayées, et réalisais que je passerais les fêtes loin de ma famille. J’étais épuisée et j’ai sombré.

Mon programme du mois de décembre s’est résumé à suivre une centaine d’épisodes d’une série (Pod et Marichou si vous voulez tout savoir). J’avais des troubles du sommeil : je dormais pendant 2 heures puis enchaînais à nouveau plusieurs épisodes de la série au fond de mon lit. J’avais peu d’énergie, mon estime de soi était au plus bas et rien ne m’intéressait.

Nous étions en pleine grève des gilets jaunes alors impossible de sortir de chez moi. Il fallait compter 3 heures contre 30 minutes d’habitude pour me rendre au centre de Paris en empruntant des itinéraires en bus. Autant dire que sortir n’était pas motivant.

Et puis qu’allais-je même faire à Paris ?

Tout était sans dessus dessous. Alors je suis restée chez moi pendant des semaines sans voir personne.

En mi-décembre j’ai reçu une proposition d’une maison d’édition pour écrire un livre. Ceci a été comme une espèce de réveil qui m’a tirée du lit. De l’espoir ! Un objectif ! Un projet ! De l’air pour respirer. Si vous avez lu mon billet sur le long chemin vers l’édition de mon premier livre vous savez déjà que cette collaboration n’a finalement pas eu lieu.

Tant mieux ! Dieu avait d’autres projets pour moi !!

Mon premier livre « fière d’être moi-même » paraîtra le 26 janvier prochain aux Éditions Leduc.

Néanmoins, cette proposition qui a nécessité que je rédige le sommaire de l’ouvrage que je souhaitais écrire depuis longtemps a été une sorte de rappel que je ne pouvais pas me laisser tomber.

Écrire pour y voir plus clair

Je repense beaucoup à cet instant qui a marqué un tournant.

J’ai alors pris le temps de rédiger 3 listes pour me permettre d’y voir plus clair sur :

  • Tout ce que j’ai réussi en 2019 et les choses qui m’ont apporté du bonheur durant l’année qui touchait à sa fin. Ce pourquoi j’avais de la gratitude dirons-nous.
  • Tout ce que j’aimerais laisser derrière moi et confier à l’année 2019. Que ces choses ne m’appartiennent plus. Tout ce négatif que je ne voulais plus avoir dans ma vie je le laissais derrière moi.
  • Mes rêves, projets, objectifs, intentions pour l’année 2020 et les années à venir.

Ce n’était pas un exercice facile.

J’ai eu le sentiment de me libérer d’un poids immense à ce moment là et de faire le vide pour laisser le maximum de place à un futur plus lumineux.

Je réalisais vraiment que la réponse à mon bien-être était en moi.

J’ai par la suite entamé un inventaire parmi les pièces d’Ibilola en vue d’organiser un shooting photos pour pouvoir mettre à jour l’e-shop de ma marque. C’était ma façon de me remettre concrètement au travail et d’occuper mon esprit aussi autrement que par les séries que je regardais.

Encore et toujours préserver ma santé mentale

Le 1er janvier après un réveillon chez une amie je me réveillais avec un grippe comme je n’en ai jamais vécue associée à une conjonctivite. Cet état dura quelques jours. Puis je suis sortie de ma léthargie pour passer un coup de fil à ma psy quand même.

J’étais tellement au fond du trou que je n’ai pas pensé à l’appeler plus tôt alors que c’est lorsqu’on est au plus mal qu’il est important de demander de l’aide. J’ai fait comme j’ai pu avec mes propres ressources.

Avec cette année 2020 que nous venons de traverser, il se pourrait que vous n’ayez pas eu assez d’espace pour prendre soin de vous ainsi que votre santé mentale.

Ces 3 listes sur j’ai rédigées ont été ma façon de me remettre au centre de ma vie. Je les partage donc avec vous et espère qu’elles vous serviront en complément d’autres choses que vous faites déjà.

N’oubliez pas que chaque situation est temporaire. Même les plus difficiles.

Il y a un an je n’aurais pas imaginé que j’écrirais ces lignes depuis ma chambre à Dakar avec les voix de mes nièces qui animent la maison dés les premières heures du matin.

Je me suis accrochée au contenu de ma 3ème liste tout au long de cette année. A mes intentions pour à chaque fois ressortir le meilleur de chaque situation. Ceci même lorsque le confinement me tapait sur le système et que j’étais révoltée car privée de certains de mes libertés et privilèges. Même lorsque ma famille me manquait et que FaceTime était le seul moyen de voir mes nièces.

J’ai relu la liste de mes intentions avant de rédiger ce billet. Je suis tellement émue de voir qu’une bonne partie de ce que je me souhaitais s’est réalisé en 2020. Je reviendrai donc ici pour un bilan plus professionnel. Je ne sais pas trop quand. Ce sont mes nièces qui gèrent mon planning…

Parlons chiffons un peu non ?

Les photos qui illustrent ce billet sont issues de mon dernier shooting avec Lorna à la photo et Sandra au make up.

Je n’avais pas de produit à promouvoir pour cette séance. J’ai profité que ma chère Cerise prévoit son shooting pour squatter et m’offrir une séance pour le plaisir de faire des photos. J’ai ainsi pu immortaliser ces pièces de la seconde collaboration entre Ivy Park et adidas.

Ivy Park est la ligne d’athleisure de Beyoncé. Ma chanteuse préférée devant l’Eternel.

Nous avions bien attrapé sa veste lors de la première collaboration car elle n’avait pas inclut les grandes tailles dans sa collection. Ceci sachant que l’artiste prône l’inclusivité et le féminisme dans sa musique, qu’elle a des danseuses grosses et que ses fans qui dépassent les tailles standards veulent continuer à contribuer à sa fortune.

J’étais ravie de découvrir que certaines pièces ont été travaillées pour s’adapter à la grande taille dans cette nouvelle collaboration et c’est canon.

J’ai donc acheté ce jogging et ce body que je porte avant de craquer sur une 3ème pièce.

Cette collection est totalement mon mood avec ses merveilleuses couleurs. Oui oui je suis dans une grosse période de vert ! C’est la couleur de l’espoir non ? Allons seulement !

J’ai réussi à résister au drop 2 de la collection parce que bon me nourrir de pâtes n’est pas une perspective intéressante sur le long terme. Une chose est néanmoins sûre : je ne regrette pas mon achat.

Notez que ce sont des collections éphémères et que celle-ci n’est plus disponible. Vous pouvez éventuellement retrouver certaines pièces sur Vinted !

Je vous laisse donc découvrir les photos et vous souhaite une belle fin d’année. Je prie pour que 2021 soit plus douce avec chacun.e d’entre nous.

Pour aller plus loin
Découvrir www.ibilola.com ma ligne de vêtements grande taille en Wax
Me suivre sur Instagram
Rejoins la communauté sur Facebook
Discutons sur Twitter
J’ai quelques vidéos sur YouTube
Author

Blogueuse body Positive depuis 2007 Créatrice de #Ibilola et fondatrice de #FrenchCurves contact@gaelleprudencio.com

Write A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It
Translate »