Category

Ibilola

Category

Hello mes beautés !

C’est avec énormément d’émotions que je vous dévoile enfin les images de la nouvelle collection d’Ibilola.

Les pré-commandes seront ouvertes du mardi 24 avril au 1er mai sur www.ibilola.com

Entrez le code BABEOFIBILOLA pour recevoir votre tote bag en Wax. 

*Offre valable pour les 20 premières commandes de 40€ et plus. (ajoutez votre tote bag au panier au moment de la commande ainsi que le code).

La livraison : comptez entre 3 et 4 semaines pour la livraison. Nous faisons notre maximum pour réduire ce délai et vous tiendrons informées dès que votre colis sera en route.

Entrons dans le vif du sujet !

Cette première partie de la collection est le résultat de la rencontre que j’ai faite ces 10 dernières années avec l’acceptation de soi et avec les femmes qui m’inspirent par leur cheminement. Des reines à tous points de vue et notamment dans l’affirmation de soi. C’est la raison pour laquelle les nouveaux modèles de la collection portent les noms donnés aux reines en Yorouba (Nigéria – Bénin) , en Wolof et Sérère (Sénégal) , en Arabe (Afrique du Nord).

Pour cette collection, j’ai voulu célébrer la beauté de nos corps et de la femme en dénudant les épaules, en dévoilant les jambes avec une fente pour les jupes maxi et en mettant à l’honneur le crop top qui contribue à libérer tant de femmes, quelque soit leur taille de certaines règles et injonctions de la société et de l’industrie de la mode. 

Ibilola c’est tout ceci. C’est tout un cheminement et j’espère que cette collection participera à votre propre chemin vers l’acceptation de soi.

Ibilola signifie « la naissance est une richesse en langue Yorouba ». Quelle meilleure naissance que celle de se révéler à soi en tant que reine ? C’est tout ce que je vous souhaite pour ces beaux jours !

Ci-dessous vous découvrirez les modèles qui composent cette collection ainsi que les différents imprimés.

Notez que Noémie Camara le modèle mesure 1,76 m et porte une taille 48/50.

 

Que retrouver chez Ibilola entre avril et mai 2018 : 

– 2 modèles de robe longueur maxi avec une fente
– 1 réédition de la robe encolure bateau en longueur midi avec un nouvel imprimé
– 1 crop top youhou !!
– La jupe patineuse Ibilola en 3 longueurs et dans TOUS les imprimés
– 2 modèles de tote bags imprimés « Grosse et alors ? » et « Body positive Queen »

Les imprimés : 

Des fleurs, du graphique, du rose, du bleu, du rouge. Du classique comme des imprimés que j’ai pris du temps à sourcer entre Dakar, Cotonou et Abidjan.

Il y a au total 5 imprimés dont je suis absolument fan ! Merci d’ailleurs de m’avoir aidée à les sélectionner.

Les prix : entre 40€ pour le crop top et 100€ pour les robes – 17€ pour le tote bag

Notez que :
Vous pouvez shopper une jupe Ibilola dans n’importe quel imprimé.
En revanche les robes et crop tops ne sont disponibles que dans des imprimés spécifiques.

Il y a des poches dans chaque pièce sauf sur les crop tops et un élastique pour chaque pièce qui permet de s’adapter à notre morphologie et donner de l’aisance à nos mouvements. 

Les longueurs MAXI ont toutes une fente. Toutes sans exception. 

Les tailles : du 44 au 62 .
Vous faites moins que du 44 ? N’hésitez pas à envoyer un mail à hello@ibilola.com pour une commande spéciale. Elle sera étudiée à compter du 1er mai.

Où shopper la collection ? 

Sur www.ibilola.com à partir du mardi 24 avril 2018 . 

Les règlements se font uniquement par carte bancaire ou Paypal.

Vous avez des questions ? Des suggestions ? Vous pouvez les laisser en commentaire de cet pour que tout le monde puisse profiter de la réponse.

Quel est votre modèle préféré ?

J’ai hâte de lire vos retours ! Surexcitée est assez faible comme terme pour décrire mon état en ce moment.

Robe OLORI – Longueur MAXI – Imprimé Pink
Robe LINGUÈRE – longueur MAXI – Imprimé Fleur de mariage
Jupe Ibilola MIDI – Imprimé Blu
Jupe Ibilola MIDI – Imprimé Bissap
Crop top MALIKA et jupe Ibilola MINI – imprimé Purple
Jupe Ibilola MINI – Imprimé Pink
Crop top MALIKA et jupe Ibilola MAXI – Imprimé Fleur de mariage
Crop top MALIKA – Imprimé Fleur de mariage
Robe LINGUÈRE – Longueur MIDI – Imprimé Blue –

Les photos sont de Rachel Saddedine 

Le mannequin est Noémie Camara

Rejoignez Ibilola sur Instagram et Facebook Nous vous y réservons encore pleins de surprises.

Il y a un an, je vous présentais ici Ibilola Ma ligne de vêtements en Wax.

Je vous racontais qu’Ibilola était le prénom Yorouba de ma grande soeur décédée un 1er mars et qu’Ibilola signifie « la naissance est une richesse« .

Le 1er mars 2017, (re)naissait Ibilola avec quelques jupes patineuses en Wax. Une première collection qui a été sold out en un quart d’heures et je ne m’y attendais pas.

Un an après et quelques jupes, robes, pantalons, combinaisons, tops et bracelets plus tard, j’aimerais partager avec vous quelques enseignements que j’ai tirés de ma première année de cette aventure assez folle (ou pas) qu’est l’entreprenariat.

Les réseaux sociaux ont tendance à rendre le monde de l’entreprenariat ultra glamour et fun. « Allez-y ! » « Foncez ! Lancez-vous ! Voici mes astuces pour doubler votre chiffre d’affaires en 2 mois  » bla-bla-bla. Gurl bye.

Dans ce billet, comme pour chaque billet que je rédige sur mon site, je partage mon expérience, des leçons que je tire de celle-ci et de mon ressenti par rapport à différentes situations.

C’est une sorte de récap de cette année que je partage avec vous et qui m’aide aussi à revenir sur cette démarche entamée il y a un peu plus d’un an et qui me mène aujourd’hui à passer au niveau supérieur de mon business et pérenniser ma marque.

Gratitude 

C’est la première chose que je retiens de cette première année d’expérience.

Elle est dans ma top list car Ibilola est mon entreprise mais que serait cette ligne de vêtements sans VOUS ? Un lointain souvenir déjà mort dans le film depuis Mathusalem.

Comme je le disais plus haut, la première collection était sold out dès sa mise en ligne et je vous en remercie.

Sachez que chaque commande que je reçois = des loopings dans mon coeur. 

« Entreprendre dans la mode grande taille à l’heure du digital » était le thème d’un BWLB auquel j’avais participé il y a presque 2 ans.

A l’époque, j’avais eu l’occasion de partager mon expérience d’entrepreneur du web pour qui l’un des défis majeurs est de savoir animer et fédérer sa communauté autour d’un projet.

Pour cela l’authenticité prime.

Je ne me suis pas lancée avec un produit aux antipodes de mon histoire et de mon rapport aux vêtements.

« Quand on a des formes il faut éviter de porter des imprimés« . C’est l’une des injonctions que j’ai souvent entendues de la part des stylistes et autres conseillers en image. Que nenni !

J’ai pour ma part toujours été fascinée par les femmes africaines qui portent le Wax avec tant d’élégance et qui le subliment grâce à leurs formes.

C’était donc une évidence pour moi que c’est ce tissu, que je porte depuis l’enfance que j’avais envie de mettre en valeur. 

Merci car lorsque je reçois un message comme « Cela faisait 10 ans que je n’avais pas porté de jupes à cause de ma silhouette et grâce à la tienne j’ai décidé de me lancer » je peux vous dire que j’ai tout gagné. Des loopings dans mon coeur.

Avoir confiance en son projet 

Ma démarche dans la création d’entreprise n’est pas conventionnelle. Je viens à peine de faire créer le logo de la marque et me suis enfin posée pour rédiger le business plan.

Pour développer Ibilola, je serais amenée à présenter un dossier à un certain nombre d’interlocuteurs pour lever des fonds. Croire en mon projet et avoir confiance en lui, et en mon produit est impératif pour continuer à avancer. Surtout en tant que femme et avec les obstacles que nous rencontrons.

Mon but n’est pas que de vendre des vêtements en Wax. C’est aussi de combattre un certain nombre d’idées reçues notamment en ce qui concerne l’industrie de la mode grande taille qui est réputée difficile. 

Ceci n’est pas une démarche évidente et loin de moi l’idée de faire croire le contraire mais je suis convaincue que plus nous serons nombreux à entreprendre dans la mode grande taille, plus nous pourrons lui donner la place qu’elle mérite. Celle destinée aux 46% de la population française qui s’habillent en taille 42 et plus.

Avoir confiance en mon projet c’est aussi le défendre.

Je l’ai déjà dit et le répète : je travaille pour moi et pour ma communauté. Les américains, les anglais, les allemands y arrivent, pourquoi pas la France ?

Et puis entre nous : le prêt-à-porter en Wax quand on s’habille en taille 44 et plus est impossible à trouver. J’ai beau avoir l’occasion de me faire coudre des vêtements au Sénégal ou au Bénin, eh bien moi aussi j’ai envie de m’offrir une magnifique pièce portée par un mannequin. C’est quoi cet ostracisme là ? Fini la frustration avec Ibilola ^^

Se former

Business model, business plan, analyse Swot, plan de financement, plan de collection, étude de marché quel statut juridique choisir : OMGeee c’est quoi tout ça ?

Honnêtement c’est un monde à part et on n’a pas d’autre choix que de se former pour ne pas aller droit dans le mur.

Je devrais créer un mème à ce sujet avec ce qu’on voit d’une marque à savoir les photos, le produit fini, l’expérience shopping et la réalité avec le côté administratif, les étapes à ne pas louper, les déconvenues et les bonnes surprises !

Que dis-je ? Les rencontres qui changent notre approche des choses et nous motivent à ne pas arrêter en cours de route. 

J’aime l’expression « qu’il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rencontres ».

Effectivement, ce n’est pas un hasard si j’ai un jour pris le temps de lire attentivement une newsletter que j’ai reçue et qui me proposait de suivre une formation intitulée « Fashion accelerator« .

« 4 jours d’accompagnement, de coaching, un accès direct aux décideurs Africains et une opportunité de remporter du cash pour votre business ». Ah ouais ? Je signe où ?

Non en réalité j’ai refermé le mail puis j’ai vaqué à mes occupations.

Cette histoire me trottait quand même dans la tête et ce n’est toujours pas un hasard si j’ai répondu à l’invitation à déjeuner de la plateforme Sunu Startup qui souhaitait me présenter un peu plus cette formation. Ecoutez je m’y suis rendue hein !

Quelques semaines après, en novembre 2017, je me retrouvais en immersion totale avec d’autres femmes, chacune à un stade plus ou moins avancé de son projet d’entreprise.

Nos points communs : entreprendre dans la mode, produire en Afrique et commercialiser nos produits un peu partout dans le monde.

Cette formation m’a permis d’avoir une vision plus claire de mes envies et objectifs pour Ibilola. Où vais-je exactement ? Parce que bon c’est bien beau de se lancer mais avoir une destination c’est quand même mieux.

Pendant 4 jours j’ai reçu un maximum d’informations adaptées à mes problématiques de production sur le continent africain mais aussi des réponses à un certain nombre de questions que je me suis posées au fur et à mesure que j’avançais dans mon projet. Des formations dispensées par des experts de la création d’entreprise ce n’est pas ce qui manque notamment via la chambre de commerce.

Faire du Made in Africa en revanche est une aventure dans l’aventure qui mérite d’être abordée avec les meilleurs outils !

Si je devais comparer mon expérience avec Ibilola à une série TV, je consacrerais carrément une saison entière à cela surtout que je ne suis pas en permanence sur place à Cotonou, à l’atelier avec mes couturières : mes Dora Milaje (référence au film Black panther inside. Je suis incorrigible !).

C’était donc hyper enrichissant d’avoir le retour d’expérience de professionnels et experts de la mode qui ont décidé envers et contre tout de faire du Made in Africa avec tout ce que cela implique en terme de logistique et de suivi qualité et qui surtout réussissent !

Des professionnels qui n’ont pas glamourisé leur activité et nous ont fait part de leurs difficultés. Ce module a vraiment été celui que j’ai préféré.

Cette démarche d’intégrer le Fashion Accelerator m’a aussi permis de prendre conscience de mon isolement dans mon projet et m’a donné l’occasion de créer un réseau et m’enrichir des rencontres que j’ai faites aussi bien avec mes collègues de formation que les différents formateurs que nous avons eus.

Je n’avais vraiment pas idée de l’importance du réseau et si je peux partager un conseil avec vous, qui vous lancez dans la création d’entreprise, quelque soit le secteur : ne restez pas dans votre coin. Sortez de chez vous, allez à des salons, des rencontres, tapez à certaines (toutes les) portes.

En tant que femme, qui est plus est femme noire, les défis de l’entreprenariat sont encore plus importants et il est nécessaire de savoir s’entourer. La plateforme Sunu Startup (ic) permet en plus de la formation Fashion Accelerator de déposer et faire connaître son entreprise quelque soit notre domaine d’activité. Faites vous connaître !

Si vous êtes issus de la diaspora africaine, n’hésitez pas à vous rendre entre autre aux rencontres du REDA (ici) que j’ai connus grâce au Fashion Accelerator.

Pour ma part je continue à me former chaque jour notamment en prenant le temps d’observer et d’écouter ce qui se passe autour de moi.

Prendre un temps d’observation et savoir reculer pour mieux sauter 

Ma marque est jeune et mon ambition est grande.

Révolutionner l’industrie de la mode grande taille ce n’est pas un petit projet hein. Surtout dans un contexte de surconsommation du vêtement avec la fast-fashion.

Alors je prends mon temps pour penser mes modèles, rechercher les tissus que vous porterez prochainement , travailler sur mon projet et nourrir ma créativité. 

J’ai récemment fait le plein d’inspiration lors de l’exposition hommage au photographe malien Malick Sidibé. Je vous en parle sous cette photo.

« J’ai hâte de voir ta nouvelle collection ! » « C’est pour quand les nouveaux modèles ? » « Est-ce qu’il y aura des robes ? » « Tu pourras refaire une combinaison ? » « A quand des sacs ? Des turbans ? des maillots de bain ? Ce serait bien de faire des coussins en Wax ? » « pourquoi tu ne fais pas un crowdfunding pour te financer ? »

A la question : à quand la prochaine collection ?

Je suis ravie de vous annoncer qu’elle est en cours de production.

Vous pourrez pré-commander les pièces du printemps dès le mois d’avril. Il y aura aussi de nouveaux imprimés pour les bracelets.

J’ai un beau produit de qualité. Celles qui ont craqué sur plusieurs pièces Ibilola depuis son lancement en sont la preuve et c’est une sacrée fierté pour moi alors je prends le temps de travailler dessus.

J’ai aussi la chance de pouvoir compter sur vous et de vous faire participer grâce aux différents sondages et questionnaires que j’ai eus à faire. Merci pour votre enthousiasme.

Prendre son temps, ne pas se précipiter, faire des tests mais ne pas aller dans tous les sens est aussi une leçon que j’ai apprise durant cette première année. 

Si vous me suivez sur Facebook et Instagram, vous savez déjà qu’Ibilola est désormais distribué en boutique en Martinique !

Il y a un truc spécial qui se passe en moi depuis la naissance d’Ibilola.

Je sors de ma zone de confort, prends des risques et apprends à lâcher prise.

Un état d’esprit qui m’a fait dire un grand OUI lorsque Lauriane Pernock m’a contactée pour distribuer ma ligne de vêtements dans sa boutique à Fort-de-France. Je me suis dit  » Madinina ? Gurl ! Just do it ! »

Vous y trouvez désormais une sélection exclusive de robes et d’imprimés que vous pouvez toucher, essayer et adopter directement chez Kreyol Attitude au 72 route de Châteauboeuf ,97200, Fort-de-France 

Je sais que vous êtes nombreuses à me lire de la Martinique et je suis ravie que vous puissiez acheter mes modèles sans avoir à payer des frais de port astronomiques ! (on va éviter les sujets qui fâchent).

J’ai encore énormément de choses à raconter au sujet de cette année mais je vais m’arrêter là pour l’instant. Je tenais à partager ce billet et ce récap avec vous car c’est notre projet ! (Emmanuel Macron’s voice).

Je vous laisse avec quelques photos souvenirs des différents imprimés et modèles. Certainsont bien marché, d’autres moins ! Ça fait partie du jeu.  

Les premiers imprimés : turquoise, flower et graphik ! 
La maxi flower ! Le retour des jupes maxi est prévu pour ce printemps !
L’imprimé Palmiers pour cette robe qui sera rééditée au printemps dans de nouveaux imprimés !
L’imprimé Vitamin de la combinaison
L’imrimé square vu sur la jupe, le pantalon et le kimono
L’imprimé Happy ! Mon préféré !
Cotonou et Dakar avec le kimono Square
L’Abidjan ou l’imprimé best seller de l’automne hiver
Le kimono imprimé Square
L’imprimé Babi et les bracelets « Ife » 
L’imprimé Kinshasa pour le premier Noël d’Ibilola
Lauriane Pernock de la boutique Kreyol Attitude dans la robe Ibilola en Martinique

Je suis super émue de revoir ces différentes photos et le chemin déjà parcouru. Retrouvez Ibilola sur Instagram avec vos photos, notamment dans des imprimés qui ne sont pas tous visibles ici !

Pour la petite histoire : je prenais les premières photos en studio en catimini avec mes collègues. C’était chez Mim, en plein tumulte avant la mise en liquidation judiciaire de l’entreprise. Mes collègues savaient qu’elles perdraient leur emploi dans les semaines qui suivaient mais étaient hyper enthousiastes à l’idée de soutenir mon projet. Une bouffée d’oxygène pour l’équipe durant cette période difficile.

Que de chemin parcouru depuis et que belles promesses pour l’avenir ! Joyeux anniversaire Ibilola.

Êtes-vous inscrite à la newsletter d’Ibilola ? Vous pouvez le faire ci-dessous pour être les premières informées dès la sortie de la prochaine collection.

Restons en contact !

* indicates required




Poursuivons la conversation sur Facebook / Twitter / Instagram / Youtube 

fb


Rendez-vous sur  le shop pour commander une pièce de ma collection Ibilola !

Hello mes beautés !

Comment allez-vous ? J’espère que vous vous portez bien.

Tout d’abord : je tiens à vous remercier pour l’accueil que vous avez réservé à ma collection de bracelets en Wax « Ife » pour ma ligne Ibilola (à découvrir ici) ! Vos commandes sont en cours de livraison. J’espère qu’il vous plairont !

Dans ce billet je partage avec vous quelques photos de la première sortie d’une jupe Ibilola sous la neige ainsi que ce que cette tenue m’inspire.

Alors je précise dors et déjà que je ne suis pas particulièrement frileuse et que je trouve qu’il fait bon lorsqu’il neige. 

Je porte l’imprimé « Babi » de la collection hiver d’Ibilola.

Pour la petite histoire : j’ai craqué sur cet imprimé après avoir pris les photos de la collection. Je trouvais qu’il rappelait l’imprimé « Abidjan » qui est le best seller de la saison et dont le tissu a tout simplement connu une rupture de stock. J’ai ainsi décidé de proposer cet imprimé avec ses couleurs folles et de l’appeler « Babi » qui est le petit nom que les ivoiriens donnent à leur capitale chérie, Abidjan.

Abidjan est une ville que j’adore et que j’espère revoir bientôt. J’y allais régulièrement durant mon adolescence notamment parce que c’était un passage obligé sur le trajet entre Kinshasa où je vivais et Dakar où je retrouvais ma famille durant les vacances.

Je me souviens y avoir passé de merveilleux moments et d’y avoir surtout très bien mangé ! Alloco, attiéké, gharba ! Je pense à tout ceci avec ma couette sur les épaules et mon thé chaud à proximité ! Snif.

Porter des couleurs, des imprimés, du Wax me réchauffe tellement le coeur et m’apporte le boost de soleil dont j’ai besoin durant l’hiver.

C’est aussi une certaine fierté pour moi de porter une pièce que j’ai imaginée et qui prend désormais vie dans mes tenues et les vôtres. Merci d’ailleurs à toutes celles qui m’envoient leur photo dans des jupes Ibilola ! Vous êtes magnifiques.

Continuez à le faire sur Instagram en utilisant le hashtag #Ibilola ! Je les reposterai sur le compte Ibilola ici

Comme vous pouvez le constater, j’ai pris énormément de plaisir durant cette séance photos.

J’ai pour l’occasion réquisitionné mon voisin et sa femme qui n’ont pas pu se rendre au travail à cause des intempéries (oui j’exploite tout le monde !!). Nous sommes retombés en enfance ensemble alors que nous ne faisons que nous croiser habituellement mais ce moment était magique, comme suspendu dans le temps.

Garder son âme d’enfant et s’émerveiller des petites choses comme du spectacle de la neige qui tombe sans penser à tous les désagréments que celle-ci peut entraîner est pour moi l’une des clés pour garder un esprit sain et positif. Bon il va quand même falloir que les autorités apprennent à gérer les conséquences des intempéries car en réalité : de la neige en hiver, c’est normal. Les problèmes de transport et d’hébergement en revanche NON.

Je vous racontais dans mon billet de janvier (ici) que j’avais traversé une période tristesse de durant laquelle je me suis sentie dépassée par les événements. Aujourd’hui, en voyant ces photos et le chemin que j’ai déjà parcouru depuis le début du mois de février je me sens apaisée et confiante pour l’avenir. Bon ça ne se fait pas en un claquement de doigts hein ! Je suis toujours en chemin d’ailleurs. J’apprends à m’écouter et à faire les choses qui me mettent vraiment en joie comme assister à un atelier lecture pour réapprendre à lire de façon efficace (le café-lire ici) ou encore un cours de yoga adapté aux contraintes physiques liées à mon poids et mon corps qui a besoin de beaucoup d’écoute, de bienveillance et de douceur pour se bouger et découvrir de nouvelles activités (yoga, rondeurs et self-love ici).

Cet extrait d’un texte de Charlie Chaplin découvert lors de ce cours de yoga résume toutes ces choses que cette tenue m’inspire

« Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai cessé de revivre le passé et de me préoccuper de l’avenir.
Aujourd’hui, je vis au présent, là où toute la vie se passe.
Aujourd’hui, je vis une seule journée à la fois, et ça s’appelle plénitude. »

Et vous ? Quelles sont les activités que vous avez découvertes récemment ? 

Je vous laisse découvrir les photos de ma tenue et tous les détails pour shopper les articles à la fin du billet.


Je porte : Jupe Ibilola « Babi » (longueur mini) et bracelets en vente sur le shop ici / Sous-pull New Look (offert)/ Manteau New Look (offert) en vente ici / Collants New Look (mes bons plans pour trouver des collants grande taille ici) / Bottines Evans (mes bonnes adresses shopping de bottes mollets larges ici).


Rendez-vous sur  le shop pour commander une pièce de ma collection Ibilola !

Poursuivons la conversation sur Facebook / Twitter / Instagram / Youtube 

fb

Hello mes beautés !

Je suis toute excitée de commencer ce mois de l’Amour, alias le mois de février avec une nouveauté chez Ibilola : les bracelets « Ife » spécialement pensés pour les poignets dodus comme les nôtres. La prochaine vente sur le shop (ici) sera lancée à 18 heures ce dimance 4 février mais avant je vous laisse découvrir la première collection d’accessoires d’ibilola.

Je ne sais pas pour vous mais pour ma part, trouver des bracelets pour mes poignets a jusque là été une galère sans nom !

Levez la main si vous avez déjà essayé de mettre de la crème ou du savon pour faire glisser vos bracelets ???. C’est uniquement lorsque j’ai commencé à voyager aux Etats-Unis que j’ai découvert qu’il était possible de trouver des bracelets adaptés aux poignets des femmes grosses et que j’ai commencé à m’amuser avec ce type d’accessoires.

Quant à ajouter un joli bracelet en Wax à mes tenues, c’était juste impossible car il n’en existe tout simplement pas. En  tous cas je n’en vois qu’en taille standard.

À force de chercher et de ne pas trouver mon bonheur eh bien j’ai décidé de créer mon propre bracelet. Celui qui sera suffisamment large, souple et coloré comme j’aime pour accessoiriser mes tenues.

Ohlalalalla je ne vous raconte pas l’aventure et le travail pour mettre la main sur un artisan dakarois qui comprendrait exactement ma recherche mais j’ai réussi et je suis super fière d’ajouter cette collection à Ibilola. Sachez que ces bracelets sont en édition limitée. 

Je vous présente « Ife » ! C’est le nom du bracelet spécialement conçu pour nous avec nos poignets forts.

J’ai pensé ces bracelets pour qu’ils soient suffisamment larges et agréables à enfiler et à porter.

« Ife » signifie Amour en langue Yorouba.

C’est le nom qui m’est spontanément venu lorsque j’ai tenu ces bijoux dans mes mains car tout ce que je pense pour Ibilola (et dans mon quotidien) est guidé par l’Amour.

Mon chemin personnel vers l’amour de soi a d’ailleurs commencé par de petites choses comme trouver mon bonheur dans les rayons des magasins pour m’habiller, ou encore accessoiriser mes tenues pour laisser exprimer ma personnalité. 

L’amour, c’est aussi ce qui me guide lorsque je pense de nouvelles pièces pour Ibilola depuis presque un an désormais (lire l’histoire d’Ibilola ici). 

Que ce soit une ligne de vêtements en Wax qui nous permettent de sortir des injonctions du type « quand on est ronde il faut éviter de porter de la couleur / des imprimés  » à des articles que j’ai toujours voulus trouver dans ma taille et cela passe aussi quelque chose de simple qu’un bracelet dans lequel mon poignet peut entrer sans avoir à forcer ou user de stratagèmes.

Oh et puis c’est bientôt la Saint-Valentin (rien n’a changé depuis ce billet hein), je suis une vraie loveuse qui adore entendre « Ife » dans les morceaux d’artistes nigérians que j’écoute à longueur de journée.

Et vous ? Comment dit-on « Ife » dans votre langue ?

Ife, le petit nouveau chez Ibilola c’est :

  • Bracelet en tissu Wax fabriqué au Sénégal
  • 2 tailles sont disponibles :
    • #Love 24 cm
    • #Loveyourself 29 cm
  • Bracelets vendus par lot de 5
  • Vous recevrez un assortiment de différents imprimés
  • Edition limitée
  • Le prix : 29€ le lot de 5 bracelets
  • En vente sur www.gaelleprudencio.com/shop dès le dimanche 5 février à 18 heures françaises
  • Livraison internationale immédiate (possibilité de remise en main)

Ces bracelets vont accessoiriser toutes vos tenues et s’associent à n’importe quelle pièce de votre dressing pour apporter une touche de Wax et de soleil dans à votre look.

Je vous laisse enfin découvrir les bracelets « Ife » en photos !

On se retrouve sur le shop dès 18 heures ?

Je vous souhaite un bon mois de février. Je le sens bien celui-là !


Les photos sont signées Danielle et vous pouvez la retrouver dans son dernier billet (ici) qui représente si bien la femme Ibilola avec ses bracelets Ife 🙂

Retrouvez-moi sur Facebook / Twitter / Instagram / Youtube 

fb

Hello mes beautés !

Vous l’avez déjà aperçu à plusieurs reprises sur Instagram et Facebook. Le kimono Adeniyi dans son imprimé « Square » fait enfin son entrée chez Ibilola !

Il sera disponible en édition limitée et en pré-commande dès ce 21 novembre 2017 à partir de 12h30 sur le shop iciJe vous mets toutes les informations concernant les mesures à la fin de ce billet.

Je suis super heureuse de vous proposer un nouveau modèle dans ma collection après la désormais célèbre jupe Ibilola qui est aussi le nom de ma marque. 

J’ai eu envie de baptiser ce kimono et je ne suis pas allée chercher très loin. Adeniyi est le prénom Yorouba de mon grand frère et se prononce « Adéniyiiiii« . J’aime beaucoup ce prénom car il fait référence à tout ce qui est précieux comme le lien qui nous unit.

Un kimono est une pièce précieuse.  Facile à porter, il habille toute sorte de tenue, quelqu’en soit le style ou la couleur. Apporte une touche d’originalité et ne se démode jamais. J’aime beaucoup les kimonos mais peinait vraiment à trouver celui qui me ferait particulièrement vibrer alors autant en créer un !

Avec Ibilola je m’éclate.

Je décide de différents modèles que j’ai toujours rêvé de porter en Wax, je recherche l’imprimé dans lequel je voudrais le faire confectionner puis je me lance. Je peux enfin laisser libre court à mon imagination. Pour ce kimono c’était encore plus facile. Je le voyais dans cet imprimé Square. Un imprimé que j’affectionne beaucoup et que vous avez déjà pu voir en pantalon (ici) et en jupe (là). C’est mon imprimé chouchou.

J’ai associé mon kimono avec un total look noir pour lui laisser toute la place. C’est vraiment une pièce forte. J’espère qu’il vous plaira. J’ai hâte de lire vos retours.

Pour cette tenue j’ai voulu réchauffer l’ensemble avec ce col en fausse fourrure qui n’est pas vendu avec le kimono. Vous aurez une photo sans le col sur le shop 🙂 

Les informations pratiques :

Ce kimono est dans une taille unique. Il se fermera entièrement sur une taille 36 ou se portera ouvert comme moi sur une plus grande taille.

Les mensurations : longueur totale 116 cm 

Je mesure 1m72

Largeur du dos : 70 cm

Notez que le kimono que vous recevrez a des poches signature d’Ibilola 🙂

La matière : 100% coton lavable à 30° en machine 

Son prix : 85€ 

Le shopping c’est sur www.gaelleprudencio.com/shop

Les délais de livraison : comptez entre mi-décembre et début janvier 2018. Livraison internationale.

Pensez à vous inscrire à la newsletter pour garder le contact et recevoir les informations sur les nouveautés d’Ibilola 🙂


Je porte : Kimono Adeniyi de ma ligne de vêtements Ibilola (ici) / Sous-pull New Look (offert) / Jupe Boohoo / Collants New Look / Bottines Evans / Pochette Mango / Echarpe New Look (offert)/Boucles d’oreilles Mango


Merci à Danielle pour les photos 🙂


Poursuivons la conversation sur Facebook / Twitter / Instagram / Youtube ainsi que sur le shop pour commander une pièce de ma collection Ibilola !

fb


Hello mes beautés !

Dans ce billet je vous propose mon interprétation du challenge French Curves sur le thème Girlboss avec un look créé autour de ma jupe Ibilola imprimé « Abidjan » ainsi que d’autres pièces dont tous les détails sont à la fin de l’article. Je présente aussi le challenge French Curves si vous ne le connaissez pas encore et vous parle de tout ce que représente le thème Girlboss pour moi.

French Curves 

Non vous ne rêvez pas, nous sommes le 20 septembre et il s’agit bel et bien d’un billet dédié au challenge French Curves. Le challenge fait exceptionnellement sa rentrée aujourd’hui après des vacances bien méritées. Nous reviendrons au calendrier habituel du 16 du mois dès octobre.

Alors French Curves kesako ? Il s’agit d’un défi de looks que j’ai lancé le 16 juillet 2013 en proposant un thème à interpréter à une poignée de blogueuses francophones taille 42 et plus. D’une dizaine de participantes, le challenge est devenu un mouvement avec une communauté de plus de 5000 abonnées que vous pouvez rejoindre sur notre compte Instagram ici.

Pour ce challenge de la rentrée, nous avons pris le temps de repenser notre approche du défi. Nous revenons aux bases même de French Curves : montrer une image positive de la mode grande taille en partageant des looks sur un thème donné, prouver que le style n’est pas une histoire de taille à travers ce mouvement qui implique toute la communauté de Curvettes qui souhaitent proposer leur look. Je vous dis comment nous rejoindre à la fin du billet. 

Girlboss

Ce thème tombe à point nommé en cette rentrée où on a souvent des envies de nouveautés et des défis à relever. J’ai choisi ce thème pour sortir du classique et non moins intéressant « Working/business woman » car en observant les femmes autour de moi, notamment celles qui participent au challenge French Curves, je réalise que nous sommes de sacrées nanas avec chacune une histoire de Girlboss à raconter.

Girlboss. J’ai découvert ce terme en lisant le récit autobiographique de Sophia Amuroso aux Editions Globe. Il peut être résumé par « être le boss de sa vie ». Ce terme à la mode correspond tellement à notre génération. Celle des Millennials qui sont rebelles et qui ont compris que tout se joue aujourd’hui et maintenant, que c’est à nous de décider de vivre notre vie telle que nous l’entendons. 

Le hasard du calendrier a voulu que ce challenge tombe ce 20 septembre et c’est assez étrange d’être à cette date car il y a 16 ans, jour pour jour, mon bac en poche, j’arrivais en France pour poursuivre mes études supérieures.

Le plan ? Suivre des études de droit, être magistrate ou avocate à 25 ans, mariée et de préférence un premier enfant à 27 ans. A part les études de droit : ma trajectoire est toute autre ! 

J’ai bel et bien terminé mon cursus universitaire et avec mon master de droit social en poche, je me suis rendue compte qu’en fait je n’aimais pas du tout les études que j’avais suivies ! J’ai alors travaillé durant quelques années dans les ressources humaines tout en étant consciente que je ne vivais pas ma vie.

En parallèle, tenais des blogs depuis 6 ans et souhaitais en faire quelque chose sans trop savoir quoi.  Ou plutôt je n’osais pas me lancer car à l’époque « tenir un blog » relevait d’une telle futilité ! J’avais si peur du jugement ! Sans compter que mine de rien mes parents n’avaient pas payé des études en France pour voir leur fille parler chiffons sur Internet. Il y avait tant d’enjeux.

Entreprendre dans l’industrie de la mode grande taille ?

Je n’imaginais pas que moi Gaëlle avec mon caractère joviale, ma voix stridente, ma bouille de bébé et mes rêves pleins la tête je serais en mesure de me lancer dans un projet de ce type.

En réalité, j’estimais que je n’étais pas légitime. Vous connaissez ce sentiment non ? Celui de ne pas avoir le droit d’être là parce que vous n’avez pas suivi telle ou telle formation. Parce que vous n’avez pas la tête de l’emploi. 

Soit. Je l’ai quand même fait. Je me suis lancée et j’ai créé un emploi taillé sur mesure pour moi. Je suis de toutes les façons « hors norme« , que ce soit par mon physique, de par ma double culture ou encore par mes choix de vie, alors autant ne pas faire les choses à moitié.

Il y a 16 ans je pensais mon chemin tout tracé, aujourd’hui je le construis jour après jour, à mon rythme et surtout en suivant ma joie et cette joie là c’est celle de développer ma ligne de vêtements en Wax. C’est celle de choisir des imprimés que j’aimerais voir d’autres femmes porter. Suivre ma joie c’est imaginer de nouveaux modèles pour Ibilola. C’est être la cheffe d’une entreprise intimement liée à mon histoire. Celle que je raconte avec des vêtements.

Je me souviens de cette première jupe patineuse en Wax que j’ai fait confectionner à Cotonou en 2011.

J’avais déjà ce modèle très précis en tête : des poches, de vraies poches, une longueur midi. Puis je l’ai portée, toute hésitante pour aller à un shooting du webzine Afrosomething (ici). A l’époque je me disais « et si j’en faisais faire 3 autres pour les vendre ? » Je me souviens même avoir posé la question sur mon blog à l’époque. J’ai eu des réponses positives puis j’ai abandonné l’idée. Il m’a fallut 6 ans pour me lancer. 6 ans c’est long mais il fallait sans doute que je travaille sur autre chose avant. Que je révèle la Girlboss en moi. Que je devienne la boss de ma vie ou du moins que j’apprenne à le devenir. 

Notamment en prenant confiance en moi car ce ce qui me faisait défaut années c’était la confiance en mes capacités. Je prends le temps de me découvrir d’investir et de miser sur moi car personne d’autre ne le fera à ma place. J’apprends aussi chaque jour de mes erreurs car on n’est pas une girlboss si on ne sait pas se remettre en question et avouer ses torts.

Transformer mon blog en une entreprise dans laquelle je m’épanouis ça n’a pas de prix. Alors je ne vous dis pas que c’est fun tous les jours hein d’être la boss de sa vie mais c’est une belle aventure à vivre  sans compter qu’il y a tellement de rebondissements ! 

Rien que les sueurs froides des retards de livraison dans les commandes Ibilola à cause des coupures d’électricité à Cotonou ou encore constater des erreurs de taille ou d’imprimés au moment de la réception des jupes sont des moments à vivre et je suis prête à en vivre encore d’autres au fur et à mesure que mon entreprise grandira même si je sais que la route est semée d’embûches pour qui souhaite aller loin.

Surtout, ce qu’il y a de plus encourageant dans cette aventure c’est que nous la vivons toutes ensemble. MERCI pour l’accueil que vous avez réservé à la collection automne-hiver d’Ibilola !

Je vous laisse découvrir les photos de mon look pour ce challenge Girlboss ! C’est la première sortie officielle pour la jupe Ibilola dans son imprimé « Abidjan ». Je reste fidèle à la longueur midi jusqu’à ce que les températures baissent réellement. Cette tenue colle tellement à ma personnalité notamment dans le fait de porter des imprimés et une coupe de jupe réputés inappropriés pour ma morphologie. Ce look est aussi l’occasion de montrer que le Wax est très bienvenu dans la vie professionnelle ! Ne le reléguez pas qu’aux sorties du week-end. J’ai le souvenir d’avoir croisé tant de femmes élégantes portant le pagne lors de mes séjours à Abidjan. J’étais émerveillée et voulais leur ressembler. 

Un top en lin avec un jeu de transparence subtile. Un sac à la taille idéale pour mes déplacements dont j’ai su dès le premier coup d’oeil que c’est celui que je porterais pour ce challenge et que je ne quitte d’ailleurs plus. J’aime bien ce côté très femme d’affaires qu’il apporte à ma tenue. Des baskets pour me déplacer aisément dans le métro parisien. Ne pas négliger son confort. La base.

Enfin, mon compagnon de route. Mon ordinateur. Celui-là même qui me permet de raconter mes histoires de vêtements, de gérer ma boutique en ligne et d’envoyer des dizaines de documents partagés sur Google Drive avec mes collègues French Curvettes !

Parlant des Curvettes, retrouvez leurs looks Girlboss ainsi que les instructions pour nous rejoindre à la fin du billet.


Je porte : Top Zara / Jupe « Abidjan » de ma ligne de vêtements Ibilola ici / Manteau Missguided (ancienne collection – d’autres pièces pour la transition vers l’automne par ici) / Chaussures Gazelle chez Adidas (offert) / Sac New Look / Boucles d’oreilles Mango (sold out) / Bagues Asos Curve

Photos : Danielle


#FrenchCurvesXGirlboss


French Curves












Vous souhaitez rejoindre le mouvement French Curves et partagez votre look de Girlboss avec nous ?  Utilisez les hashtages #FrenchCurves et #FrenchCurvesXGirlboss sous la photo de votre look. N’hésitez pas à nous contacter sur contact@frenchcurvesfashion.com pour connaître les prochains thèmes en avance !


Retrouvez-moi sur Facebook / Twitter / Instagram / Youtube 

fb

Pin It
Translate »