« Quand je bloggue, c’est pour moi. C’est pour me réconcilier avec ce corps qui ne cesse d’enfler et se dégonfler. Je bloggue parce que je me sens terriblement mal dans cette enveloppe charnelle qui ne me correspond pas. Je bloggue car c’est le seul moyen que j’ai trouvé pour accepter celle que je suis. » Facebook conserve nos données. C’est mal. Dans l’absolu. Mais j’avoue que j’aime voir remonter certains souvenirs comme ce statut que j’ai publié sur mon mur il y a 9 ans.

Il y a 9 ans j’en étais donc là niveau image de soi.

A l’époque cela faisait à peine quelques mois que je vivais à Paris. Je venais de signer mon CDI, faisais plus de rencontres toxiques que bienveillantes et tentais de m’adapter à cette nouvelle vie.

Mon hyperthyroïdie avait été diagnostiquée un avant et c’était très compliqué de gérer le traitement. Cela a d’ailleurs été difficile jusqu’à l’ablation de ma thyroïde en 2016.

Autant dire que j’avais besoin de quelque chose à quoi me raccrocher.

Le blog ! J’avais le blog ! Celui où j’écrivais et décrivais « les pitreries de Vanoue ».

Grâce à ce blog qui existait déjà depuis 2 ans, j’avais des week-ends très chargés et une vie sociale qui me rappelait que j’étais vivante. Une vie sociale ponctuée de défilés associatifs, de vide dressings, de virées shoppings et de dîners entre « copines ».

A cette époque je n’avais d’ailleurs que des copines grosses. Comme moi. Je m’étais un temps éloignée de mes autres amies. J’avais l’impression qu’elles ne comprenaient pas mes problématiques.

Avec le recul j’ai compris que parfois, dans notre construction personnelle nous avons besoin de nous identifier a un groupe, à des personnes qui nous ressemblent. Cela me permettait de gagner en assurance car j’en manquais terriblement à l’époque. J’avais besoin de ce « cocon de graisse » qui était si moelleux et pas forcément bénéfique sur tous les plans. J’avais l’impression de me sentir plus forte.

Au fil des mois, gagnant en confiance et refusant de subir la toxicité de certaines, j’ai appris à m’en détacher et c’est encore grâce à mon blog car celui-ci m’a entraînée dans des chemins insoupçonnés, vers d’autres rencontres, vers plus d’ouvertures d’esprit notamment lorsque j’ai décidé de revenir aux cheveux naturels.

Là je me suis aussi intéressée à la femme noire, femme africaine que je suis. A l’essence même de mes origines, aux critères de beauté que je pensais figés.

Wahoo nous sommes presque en 2019 et je réalise peu à peu tout ce chemin parcouru !

Depuis je me suis intéressée au fait de juste être une femme et tout ce que cela implique quand il s’agit d’affirmation de soi. On parle souvent de confiance en soi et je suis convaincue que c’est un travail de longue haleine qui nécessite plus de ressources selon les domaines.

En tous cas pour ma part le blogging y a joué un rôle énorme ! Pas vraiment le blogging en fait : m’exprimer a changé le game dans cette construction de ma personne.

Je dis souvent que cela m’a sauvé la vie et m’aide encore aujourd’hui. Il aide aussi des milliers de femmes qui passent dessus tous les mois.

Merci donc au blogging qui m’a permis d’apprendre à m’exprimer et à aborder tous ces sujets parfois tabous qui m’éloignaient de celle que je suis et de ma mission. Qui m’a permis d’embarquer avec moi toute une communauté qui se tire vers le haut.

Le blogging : ma première thérapie ? Mon premier véritable acte de self-care.

En relisant mon statut, j’ai l’impression que je m’y justifiais. Je pense que cela faisait suite à une énième réflexion reçue à l’époque. Eh oui ce que je ne dis pas et que je développerai peut-être un jour et que jusqu’à récemment j’ai été tellement jugée de prendre la parole ainsi. D’aller à contre-courant de mon éducation basée sur le silence. Cela a été un combat quotidien et quand je me vois sur un plateau TV comme cette semaine sur France 5 (replay ici) je suis si fière de cette meuf qui a su tenir tête et a refusé la pensée unique.

C’est bon de savoir ce qui est bon pour soi.

Je vous souhaite aussi de savoir poser des actes pour VOUS en vous détachant du « qu’en dira-t-on » parce que Y.O.L.O. (You only live once) en fait !! 

Grâce au blogging j’ai découvert ce qu’est de voir la vie en rose bonbon comme mon manteau. C’était facile. Il fallait que je réussisse à mentionner le manteau quelque part !

J’ai pris les photos au début du mois d’octobre. C’était au moment où il faisait encore très bon, j’avais donc très chaud en fait hahahaha.  En tous cas il est tout doux, tient vraiment chaud et il est aussi disponible en taille standard ici ! En ce moment je le porte juste avec un top à manches longues en dessous.

Au pieds j’ai des sandales shoppées chez Simply be. Le site ne livre malheureusement pas en France. Je le porterais volontiers avec mes premiers mocassins de chez Mélyade que je vous présente ici . Je pense pousser le truc jusqu’à un total look rose en hiver. J’ai hâte.

En attendant je vous souhaite un très bon week-end. J’imagine que vous êtes dans les courses de Noël. Pour ma part je termine la logistique d’Ibilola puis hop hop hop départ en vacances bien méritées !

Je vous embrasse et surtout prenez soin de vous.

PS : oui il y  a beaucoup beaucoup beaucoup de photos. Et encore ! J’ai dû faire une sélection drastique mais je ne sais pas me canaliser alors bon j’en ai mis un certain nombre. Ce sont les dernières de am série prise avec la photographe new yorkaise @Larabelle. Sans doute mes préférées finalement.

Bon ça suffit. Je m’en vais.


Je porte : Manteau ici (offert par la marque) / Jean ici (offert par la marque) / Sandales Simply Be / Boucles d’oreilles Nanawax


Retrouvez mes collections sur www.ibilola.com 

Author

??ë??? ????????? #Ibilola Designer Blogger since 2007 ? French #BodyPositive Leader #FrenchCurves Founder ?????? ?Paris, France ?contact@gaelleprudencio.com gaelleprudencio.com/about

2 Comments

  1. C’est un super article et qui fait totalement écho en moi. Tu es réellement inspirante. Je me souhaite de parvenir à l’acceptation dont tu parles et à avoir la force et les ressources que cela a nécessité. Les photos sont top également. Merci pour ce beau texte. C’est un premier cadeau avant les fêtes ??

Write A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It
Translate »