Wahoo quelle semaine ! Dire qu’elle n’est même pas encore terminée !

Disons qu’il y a des périodes où la notion de week-end est vraiment abstraite pour moi. Je vous raconte dans ce billet ce que la démarche de créer mon entreprise a changé dans ma vie. 

J’ai commencé la semaine à Cotonou où j’ai fini de travailler sur la prochaine collection d’Ibilola.

Je suis tellement contente d’avoir réussi à créer de nouvelles pièces exactement comme je le souhaitais dans l’esprit qui nous a guidés en les dessinant. Les couturières de l’atelier ont bien travaillé. Le montage de mon premier vlog avec tous les détails est en cours. Je le publierai bientôt !!

Mardi je me suis offert un moment de bonheur. J’ai célébré mon amour grandissant pour le Bénin et immortalisé une photo dans un bom’ba qui est une tenue traditionnelle béninoise qui selon les matières peut se porter : tout le temps. En tenue de maison, pour le marché, pour une grande cérémonie.

J’ai accessoirisé le mien avec un gélé qui est l’attacher de foulard des femmes Yorouba. J’adore !! La turbanista est venue me le nouer à la maison.

Je me suis ensuite promenée tout le reste de la journée dans cette tenue. Je m’y sentais si bien. Sans compter les regards étonnés et appréciateurs de personnes que je croisais habituellement. Je n’ai reçu que des compliments. Ça fait plaisir !!

J’ai choisi cet imprimé qui devait au départ figurer dans la nouvelle collection mais qui ne matchait finalement pas avec le fil conducteur que j’ai voulu pour celle-ci.

J’y ai donc cousu mon bom’ba et mon papa a pris le reste pour se faire coudre une chemise. Une vraie modeuse lui. J’adore.

Si on m’avait dit il y a 3 ans que je me sentirais chez moi et si bien au Bénin je ne l’aurais vraiment pas cru.

J’ai beaucoup travaillé sur moi pour me réconcilier avec le passé, pour apprendre à pardonner, pour accepter que je ne peux pas le changer mais que je peux agir sur le présent et le futur. Je suis l’actrice de mon quotidien.

Si vous avez écouté mon passage dans le podcast Me, my sex and I (ici) vous pouvez facilement imaginer ce dont je parle !

Ce séjour à Cotonou m’a fait du bien.

La chaleur aidant j’étais si fatiguée qu’entre mes passages à l’atelier et l’achat de tissus, je n’avais qu’une activité : dormir (et manger de la papaye).

Je me suis reposée, rechargé mes batteries comme on dit et vous savez quoi ? C’est la première semaine depuis le 27 mars 2018 que je n’ai pas pleuré le décès de Marie Yvonne.

Le deuil est un processus vraiment particulier. Comme je le disais dans ce précédent billet : faire le vide dans mon appartement m’a aussi permis d’être plus apaisée par rapport à ma tristesse. Je suis contente. Je n’ai pas encore fini de tout ranger ! À ce rythme là c’est une nouvelle Gaëlle qui va débarquer !

Parlant de débarquement, je suis arrivée à Paris mercredi à 6h du matin avec le stress des valises que vous connaissez désormais très bien ! Ouiii ! J’ai bien récupéré toutes mes valises.

Quelques heures de repos et hop 24 heures après direction le studio photo de Rachel Saddedine pour le shooting de la collection.

Le shooting photo est la concrétisation de ces semaines de travail. Découvrir les modèles portés par le mannequin, la voir se mouvoir dans ces vêtements, guetter les réactions de l’équipe présente ! Wahoo c’est sans doute ce que je préfère dans cette aventure car elle témoigne de l’histoire que je souhaite raconter avec Ibilola. J’ai hâte de vous faire découvrir tout ça !

Pensez à suivre Ibilola sur Instagram et sur Facebook ou vous inscrire à la newsletter ici pour être tenues informées de l’actualité de la marque et surtout vous préparer pour la prochaine vente. C’est bon là vous avez payé la taxe d’habitation ? Ben quoi 🤷‍♀️

Pour terminer, vendredi j’étais invitée par la marque Contrex à découvrir le programme #Lesellesbycontrex qui a pour but de soutenir l’entrepreunariat féminin. Les projets retenus sont financés à hauteur de 2500€, 3 jours de coaching sont prévus pour tester l’idée, 6 mois d’accompagnement avec l’incubateur Willa et 10.000€ à la clé pour le projet coup de coeur. N’hésitez pas à faire un tour sur leur site ici pour vous renseigner et pourquoi pas bénéficier vous aussi avoir l’opportunité de donner vie à votre idée ! Il mérite d’être partagé avec le monde. Foncez.

J’y étais invitée avec d’autres blogueuses qui ont aussi créé une marque en parallèle de leur blog sachant que celui-ci est déjà une entreprise à part entière.

Cette journée a été hyper instructive et productive. Nous avons participé à 2 ateliers l’un sur la confiance en soi donc vraiment axé sur l’humain et le moteur de notre projet et l’autre sur l’innovation qui était plus technique et qui m’a moins emballée. Il faut dire que niveau concentration j’avais démissionné. Les heures d’avion et le shooting de la veille avaient eu raison de moi.

J’ai en revanche fait de super rencontres et revu Cécile qui est la co-fondatrice de « les petits donuts ». C’est une femme que j’admire beaucoup. Elle m’a raconté l’année qui vient de passer et durant laquelle elle a dû revoir toute la direction de son entreprise. Elle m’a confié ses difficultés et je me suis reconnue sur certains points. C’était tellement inspirant.

Nous avons aussi eu 1 minute pour présenter notre marque. Pitcher qu’ils disent dans le jargon !

C’était une belle expérience pour moi car j’y étais invitée pour mon activité qui ne peut-être définie en un mot. Nous autres francophones avons tendance à attendre une réponse précise à la question « tu fais quoi dans la vie ? » sauf que nous sommes nombreuses à avoir plusieurs casquettes et à n’entrer dans aucune case.

En tous cas moi j’aime ça car je ne me lève pas le matin avec l’idée que je travaille mais surtout que je fais des choses qui ont un sens pour moi et en accord avec mes valeurs.

L’entrepreunariat pour moi ce n’est pas juste « faire » ce n’est pas avoir un titre pompeux qui ne veut parfois rien dire, c’est agir au quotidien aussi bien sur sa vie personnelle que professionnelle. C’est décider d’être en accord avec soi avec son histoire et avec ce qu’on désire dans sa vie.

Les réseaux sociaux font passer l’entrepreunariat pour un truc super glamour où on est pump it up tous les jours alors que non ! C’est vivre avec une certaine peur mais agir quand même. C’est faire des paris sans savoir si on va gagner. C’est retenir cette citation de Nelson Mandela  « Je ne perds jamais soit je gagne soit j’apprends. »  . C’est se remettre sans cesse en question tout en essayant d’être bienveillant envers soi même. Pas toujours évident hein. C’est de la persévérance et du lâcher prise aussi.

Et c’est réaliser que dès lors que nous décidons d’agir sur notre vie en fait nous sommes entrepreneurs de celle-ci que nous travaillions en tant que salarié, à notre compte ou en tant que mère au foyer.

Dans mon cas c’est vraiment un travail de fond qui m’a menée ici et je suis toujours en Work in progress !

En tous cas la colère m’a quittée. J’ai aujourd’hui envie de tout casser mais dans le sens positif du terme !

Le fait d’avoir mis tout mon amour pour ma défunte soeur et tous les souvenirs que j’ai d’elle dans Ibilola me permet de vraiment aller de l’avant. Cela parce qu’Ibilola témoigne réellement de mon engagement envers la mode grande taille et pour apporter une image positive de la femme ronde. 

Il est 10h, nous sommes samedi, j’ai commencé à écrire il y a plus de 2 heures en fait ! Au départ je voulais juste partager sur Instagram cette photo avec mon papa. Elle a été prise quelques heures avant mon départ de Cotonou et me voilà faisant un résumé de ma semaine !

Eh bien tant mieux comme ça tout y est !

Je suis reconnaissante de vivre toutes belles choses et de pouvoir les partager avec vous.

Prenez soin de vous. Non mais je vous dis ça sérieusement. Prenez soin de VOUS. Concentrez-vous sur vous. Ce qui vous anime, ce qui vous fait vibrer, ce qui vous donne envie de vous lever tous les matins, même quand c’est dur, même lorsque vous n’en avez pas envie, même lorsque vous avez l’impression que tout s’effondre autour de vous.

Prenez le temps de faire le point sur ce que vous avez déjà réussi, ce que vous avez accompli jusque là et faites toujours de votre mieux. C’était d’ailleurs l’objet de cette publication pour l’anniversaire de mon arrivée en France. 

Je vais m’arrêter là. Ça suffit.

Allez ! Zou ! Bon week-end !

Je vous embrasse,

Gaëlle.


Retrouvez mes collections sur www.ibilola.com 

fb

Poursuivons la conversation sur Facebook / Twitter / Instagram / Youtube 

Catégorie(s): Ibilola, Mode

2 commentaires pour “Comment créer mon entreprise a contribué à changer le cours de ma vie”

    Marianne

    13 octobre 2018

    Merci Gaelle, pour cet article. Ma semaine était plutôt très calme et un ascenseur émotionnel à cause de mes douleurs articulaires. J’ai beaucoup douté. Je me suis dit est-ce que c’est une bonne idée de te relancer…tu t’imagines, il y a des semaines où tu ne sais même pas marcher ou sortir de ton lit. Tu veux créer des vêtements et accessoires…si tu n’ y arriveras pas, si tu te plantes. Puis ce matin en me levant, mes articulations étaient toujours douloureuses mais moins qu’hier alors je me suis dit…prends le temps d’écrire un article et faire le point sur le pourquoi tu fais tout ça. Quel sens je donne à mes activités malgré mon corps et ma santé originale.

    Et en te lisant, tu me boostes une nouvelle fois à prendre soin de moi et faire au mieux pour mener à bien ce qui compte pour mon petit cœur emballé par mes passions et ce besoin de créer.

    Alors je te souhaite un bon week-end et la possibilité de reposer de cette super semaine que tu racontes. Gros Bisous 😉

    Répondre

      Gaelleprudencio

      16 octobre 2018

      Coucou Marianne ! Merci pour ton message et merci d’avoir pris le temps de partager tes pensées ici.
      Je te souhaite pleins de bonnes choses à toi qui es si talentueuse.
      Je t’embrasse fort.

      Répondre

Reagir