Natural Hair Therapy

Posté le 19 octobre 2016

img_0020-2

J’ai récemment appris qu’il faut 7 ans au corps pour se purifier complètement de tous les produits laissés par l’utilisation du défrisant sur nos cheveux. Cette information m’a laissée sans voix parce que j’ai réalisé que cela fait exactement 7 ans que je porte mes cheveux naturels , que j’ai décidé d’arrêter de les défriser et que je les ai découverts.

En 7 ans j’ai appris bien plus sur mon cheveu, sur le rapport qu’entretient la femme noire avec la beauté qu’en vivant la moitié de ma vie sur le continent africain. Avant de porter mes cheveux naturels, je ne m’étais jamais réellement intéressée à la question de la beauté noire. Je peux vous dire qu’en 7 ans j’en ai vécues des aventures avec cette histoire de cheveux.

Devenue naturelle pour « tester » et « voir » si je serais vraiment jolie avec un « afro boule » comme on me l’avait prédit, je ne savais absolument pas ce dans quoi je m’embarquais.

J’ai connu l’euphorie des débuts avec mon big chop, à savoir le fait de couper toute la partie défrisée pour ne garder que mes repousses naturelles. J’ai connu cette période de découverte de la vraie nature de mes cheveux, et cette période d’apprentissage à l’acceptation de soi. Je n’avais jamais eu les cheveux courts, j’avais énormément d’a priori sur cela et finalement cette période a été une véritable source d’inspiration. J’en ai profité redécouvrir la beauté de la femme noire et me documenter. J’ai aussi connu l’euphorie qui a fait de moi une nappy extrémiste, mais heureusement cela n’a duré que quelques mois. Une période durant laquelle j’ai voulu convertir toutes les femmes que je croisais pour qu’elles deviennent naturelles. Vous savez cette forme d’endoctrinement qu’on souhaite imposer aux autres, sauf que nous n’avons pas les mêmes chemins, ni les mêmes histoires, ni les mêmes aspirations.

C’est clairement magique de découvrir tout ce qui est beau dans notre cheveu, notre peau, notre couleur mais cette question est personnelle. Ce chemin est personnel. Je me suis permis durant cette période de juger celles qui se défrisent alors que ce n’était pas mon rôle et que chacune est en mesure de décider de ce qui est bon pour soi. Je suis la première à le dire alors autant me l’appliquer aussi !

Par chance, mon état d’esprit a changé au fur et à mesure que mes cheveux poussaient. Et ils ont tellement vite poussé que je n’ai pas tout compris. Je n’ai jamais vraiment pris le temps d’apprendre à les coiffer par exemple, et c’est dommage parce qu’il y a matière à faire de belles coupes toute seule. Il faut dire que depuis toute petite j’ai pris l’habitude d’aller au salon de coiffure, ceci explique peut être cela.

Etonnamment, tout s’est bien passé durant les 6 premières années mais honnêtement, ces derniers mois ont été assez compliqués pour moi.

Autant je n’ai pas de problème de routine capillaire, (je vous prépare un article dédié avec les produits que j’utilise), autant je n’ai pas de problème particulier : mes cheveux poussent, ils sont volumineux et en bonne santé, mais ma difficulté majeure est de les coiffer et de ne pas rester dans une certaine monotonie capillaire.

La coiffeuse américaine Felicia Leatherwood préconise d’adopter 3 coupes qui marchent à tous les coups pour nous. J’ai alors porté pendant plusieurs années : un twist out, un afro puff ou un wash’n’go sachant que cette coiffure n’est pas recommandée pour mon type de cheveux car a tendance à créer beaucoup de noeuds.

Tout allait bien avec ces coiffures jusqu’au début de l’année 2016 où j’ai commencé à me lasser. Pour la première fois, je me suis rendue à plusieurs reprises chez le coiffeur soit pour les lisser (et me rassurer sur leur longueur alors qu’à la base je n’en ai que faire), soit pour les couper ou les tresser. Un peu comme si je voulais les oublier.

La chose positive est qu’à aucun moment je n’ai imaginé les défriser de nouveau. Me souvenant des irritations et autres brulures de mon cuir chevelu sensible sans oublier la casse systématique ne me font pas du tout rêver. Je suis définitivement sevrée du Creamy Crack au bout de 7 ans.

Qu’est-ce que j’ai fait alors ? J’ai accepté de m’ouvrir l’esprit à d’autres alternatives. A d’autres options parce que mine de rien, jouer avec les coiffures est une spécificité de la femme noire. J’ai commencé à porter des perruques (ma préférée ici) , et je peux vous dire que je me suis surprise à adorer le résultat de cette coquetterie que je ne m’étais jamais permise ! J’ai aussi découvert les crochets braids et cette technique est juste une merveille car nous pouvons changer de coupe et couleur à l’infini tout en ayant la possibilité de continuer à prendre soin de notre cuir chevelu. C’est fini ! Je ne m’assoirai plus pendant 6 heures pour faire des box braids comme celles-ci par exemple.

Puis j’ai laissé le temps faire son oeuvre. Entre 2 coupes je porte mes cheveux libres, je les soigne bien car l’idée n’est pas de les laisser à l’abandon ! Je ne les dénigre jamais et leur parle même parfois comme à une plante.

Je partage cela ici car nous sommes nombreuses à connaître ces périodes de doute par rapport à notre choix de porter nos cheveux naturels et à culpabiliser lorsqu’on se sent perdre confiance en notre décision. Ce qui est important est d’accepter de les aimer toujours mais pas tout le temps. C’est dans ces moments là que la versatilité du cheveu afro prend tout son sens car nous avons des dizaines de solutions à portée de main pour jouer avec eux et affirmer aussi notre personnalité en quelque sorte.

Pour celles qui hésitent à porter leur cheveu naturel sachez que votre cuir chevelu pour remerciera toujours de faire ce choix et que vous vous découvrirez autrement. Ce n’est pas qu’une histoire de cheveux ! A travers eux vous vous exprimez, vous vous affirmez et racontez une histoire. La votre mais aussi celle d’une multitude femmes noires qui n’ont pas forcément confiance en elles et en leur beauté.

Et vous ? Quel est votre rapport avec vos cheveux ? Portez-vous vos cheveux naturels ? Quelles sont les coiffures que vous adoptez notamment à l’approche de l’hiver ? 

img_0031-2 img_0041-2

img_0051-2

img_0045-2

img_0050-2

img_0047-2
img_0056-2

Je porte ce top de chez Asos Curve.

J’ai été maquillée par Blakia Beauty. Merci à Brahim et Ninaah pour les photos.

Retrouvez-moi sur Facebook / Twitter / Instagram / Youtube 

fb

Catégorie(s): Beauté / Bien-être

8 commentaires pour “Natural Hair Therapy”

    catharina foule

    19 octobre 2016

    Bonjour Gaelle, ce billet es encore une fois un réel plaisir. Les cheveux c’est une grande histoire. Comme beaucoup on m’a défrisé les cheveux enfants, c’était plus facile je pense, mais je me souviens encore des brulures à gérer. Plus tard j’ai défrisé de moi même, mais ma qualité de cheveux fait que ca ne dure jamais longtemps. J’ai remarqué que mes cheveux avaient deux textures, c’étai ingérable, alors il ya trois ans j’ai tout coupé. J’ai eu du mal à gérer la routine cheveux car je ne suis pas constante dans ces choses là. A la fois mère et salariee, je me délaissais niveau capillaire et mes cheveux devenaient de la véritable paille de fer impossible à discipliner. J’ai donc coupé de nouveau il ya 5 mois, et là ça va mieux. Dans une semaine je testerai mes premiers crochets car tout comme toi 6 heures de coiffure c’est juste plus possible. Le crochet sera ma nouvelle arme de séduction et de repos de mes cheveux pour cet hiver!!

    Répondre

      Gaelleprudencio

      24 octobre 2016

      Bonjour Catharina ! Merci pour le partage de ton expérience capillaire.
      C’est vraiment top de réussir à se dire « ok je les coupe on reprend les bases ». Tu leur donnes une nouvelle chance ! Quelle coupe as-tu choisie pour tes crochets?

      Répondre

    Mélina

    19 octobre 2016

    Magnifique tignasse et magnifique article.Personnellement,j’aime mes cheveux afro et je les porte presque tout le temps au naturel.J’ai un effort à faire pour l’hiver prochain sur la diversification de mes coiffures protectrices.
    Celà dit,la perruque afro que tu portes est une tuerie!!!!

    Répondre

      Gaelleprudencio

      24 octobre 2016

      Merci ma chère Mélina ! L’afro c’est la vie !! N’hésite pas à faire un tour sur les chaînes youtube pour des idées de coiffure ! Celle de Curlidole est top.

      Répondre

    Amandine

    21 octobre 2016

    Bonjour Gaëlle,
    Peux-tu nous indiquer où tu te procures tes perruques ? J’ai des cheveux très frisés que j’ai cessé de defriser il y a 5 ou 6 ans, j’en suis contente mais j’aimerais varier mon apparence tout en gardant un aspect naturel. Merci !

    Répondre

    MamzelDree

    28 octobre 2016

    Première fois sur ton blog et je te découvre avec cet article qui m’a beaucoup intéressée !
    Et au passage, je kiff ta coiffure, elle te va super bien !
    Comme quoi le naturel a du bon ! 🙂

    De mon côté, j’ai un rapport très particulier avec mes cheveux, et si je leur en ai beaucoup fait subir plus jeune depuis 3 ans je les laisse tranquilles… je les chouchoute, j’apprends à les aimer au naturel ! 🙂

    Répondre

      Gaelleprudencio

      1 novembre 2016

      Bienvenue MamzelDree et Merci pour ton message.
      Tu as la bonne recette « les laisser tranquilles » et ça marche réellement !!

      Répondre

Reagir