Gal power

Posté le 12 mars 2018

Hello mes beautés !

Vous avez sans doute déjà aperçu ce look si vous êtes abonnée à mes différents réseaux sociaux.

Je l’avais posté le 8 mars en pensant à toutes les femmes qui sont oppressées et n’ont pas la chance comme vous et moi de pouvoir s’exprimer librement.
Celles qui ne peuvent disposer de leur corps à leur guise.
Celles qui n’ont pas accès à l’emploi ou ne serait-ce qu’à l’école à cause de leur genre.
Toutes celles pour qui le 8 mars n’est pas une fête mais bel et bien le signe que la lutte pour les droits des Femmes est vitale. 

« Gal power » un message mignonnet, punchy et tendance Oh combien puissant !

Prendre position avec mes choix vestimentaires est le titre d’un billet que j’ai écrit il y a presque 2 ans (ici); porter un tee-shirt à messages fait définitivement partie de cette prise de position.

Lorsque j’ai craqué sur ce tee-shirt et son message, c’était d’abord parce qu’il me rappelait le célèbre slogan des Spice Girls. Ce girls band de notre adolescence qui avec ces 2 mots « Girl Power » contribuait déjà à la construction de mon estime personnelle à l’époque.

En voyant ces photos dans ce tee-shirt, mon attitude et mon évolution de ces dernières années, je réalise à quel point j’ai embrassé cet état d’esprit du « Gal power » et je n’en suis pas peu fière. 

M’exprimer, apprendre à dire mes émotions et ma vérité par exemple m’était encore inconcevable il y a 3 ans au moment où j’ai commencé à m’intéresser réellement à celle que je suis, à celle que je souhaite être et à la vie que je souhaite vivre.

Durant la semaine qui vient de s’écouler, j’ai eu à dire « non » à plusieurs reprises et pourtant cela n’a pas toujours été une évidence pour moi et en ça je suis tellement heureuse d’avoir une petite voix qui me souffle « Gal power » à chaque fois que c’est nécessaire !

Il faut dire que dès l’enfance, dire « oui » à tout et ne pas faire de vague était un gage d’amour de la part des adultes. Enfin c’est ce que je pensais ! 

J’avais tellement intégré le fait que dire « non » était « mal » qu’en fin de compte il m’était même difficile voire douloureux de refuser ce qui pouvait même être inacceptable ! Un truc presque surhumain. J’avais l’impression de faire mal à la personne en face. Je ne voulais pas la blesser avec mon refus alors qu’en fait c’est moi que je blessais et à qui je manquais de respect.

 » Non je refuse cette relation. Cette personne ne contribue pas à mon bien être. Non je ne veux pas de tel régime alimentaire ! Non voici mon tarif, c’est à prendre ou à laisser. Non je ne suis pas prête à être maman là tout de suite.

Non je ne vais pas me contenter de ce qu’on veut bien me donner.

Non non et non. Gal Power « 

Comment j’apprends à dire « non » ?  Il y a une chose qui ne me trompe pas. C’est le ressenti que j’ai face à une situation. Comment je me sens ? Suis-je à l’aise avec ce qu’on me propose ? Ai-je l’impression d’être en accord avec moi-même ou de me compromettre ? Ai-je l’impression qu’on me respecte ? Quelle est ma valeur ?

Autant de questions que je me pose instinctivement et qui me guident. Vous savez quoi ? Ça marche !

Il y a quelques jours par exemple j’ai été contactée pour par participer à un projet inespéré. Je me suis présentée au rendez-vous toute contente. J’étais bien accueillie , tout était joliment emballé et présenté, mes poils luisaient tellement ils étaient caressés dans le bon sens.

Sauf que certaines phrases et remarques ont éveillé mes soupçons. Je me suis demandée ce que je voulais pour moi : est-ce la visibilité ? La notoriété ? Cette fameuse carte qu’on sort à certains pour leur faire miroiter un avenir brillant ?

Ben non. Ce n’est pas mon cas. Le succès pour moi ne réside pas dans la notoriété mais dans les actions que je pose au quotidien pour vivre dans un monde meilleur. Cela est très loin d’une histoire de notoriété. 

Chaque expérience est un moyen de nous redéfinir.

Nous sommes en perpétuelle évolution et pour pouvoir avancer quelque soit le domaine : personnel, professionnel , entreprenarial, il y a une période charnière où dire « non » est inévitable et souvent impérative mais surtout providentielle.

J’espère qu’en tant que femmes nous aurons de plus en plus l’occasion de nous exprimer et dire non quand cela est nécessaire sans culpabiliser et en étant surtout fières d’avoir pris le pouvoir à 100% !

Et vous ? Que vous évoque le message « Gal power » sur mon tee-shirt ? Portez-vous des tee-shirts à messages ? Est-ce facile pour vous de dire non ? Dites moi tout 😌


Je porte : Tee-shirt ici /Pantalon Missguided (sold out)* / Perfecto Justfab (sold out)*/ Baskets Yoursclothing* / Boucles d’oreilles H&M / Pochette Dune chez Asos / Bracelets Ife chez Ibilola (inscrivez-vous à la newsletter pour être informée du prochain réassort).


Merci à Danielle pour les photos !


Rendez-vous sur  le shop pour vous inscrire à la newsletter en attendant la prochaine collection ! 

Poursuivons la conversation sur Facebook / Twitter / Instagram / Youtube 

Catégorie(s): Mode

10 commentaires pour “Gal power”

    Marianne

    12 mars 2018

    Très chouette article qui me parle pas mal car j’apprends également à dire  » NON « . Avant, j’avais l’impression d’abandonner les gens en disant  » Non » ou me condamner des portes du coup je disais  » Oui  » pour pas faire mal. Professionnellement parlant, je me retrouvais à des rendez-vous/des évènements pas du tout conforment ou adapter à mon travail et ce que je propose ou je bradais mes prix . Depuis que je suis malade, j’ai appris à dire non car je m’écoute et fais le tri. Il arrive que ça soit difficile à gérer mais à long terme je me sens plus légère et épanouie ( et je trouve que ça valorise mon travail) maintenant j’apprends à le faire aussi dans la vie privée et ça c’est vraiment plus difficile. Je progresse pas à pas.

    Répondre

      Gaelleprudencio

      8 juin 2018

      Hello Marianne,
      Merci pour ton message. Je te prie de m’excuser pour cette réponse tardive.
      Je te comprends tellement. C’est parfois la réalité de la vie, comme la maladie qui nous pousse à prendre certaines décisions plus respectueuses de notre personne.
      Pour la vie privée aussi ce n’est pas évident mais tu as déjà fait un bon bout de chemin.
      Je t’embrasse.

      Répondre

    Emilie

    12 mars 2018

    Je suis encore comme toi avant j’ai beaucoup de mal à dire non sans penser qu’on ne va pas maimer ou que je suis méchante..je travaille sur ça mais franchement c’est difficile ! En tout cas tu me donnes espoir ! MERCI !!!

    Répondre

      Gaelleprudencio

      26 mars 2018

      Hey merci pour le partage ! On est ensemble !! C’est un chemin plus ou moins long mais nous y arrivons.

      Répondre

    Mikki Forever

    18 mars 2018

    Tu as raison : dire « non », c’est important ! Las, ce petit mot ferait presque peur; on a l’impression de se transformer en terrible individu, peu agréable, peu sociable. Alors que dire « non », c’est aussi affirmer son identité, sa liberté. Ma tête, mon corps, ma décision.

    Je ne porte pas de T-shirt à messages^^’ en général, y’a rien. Le vide de la couleur unie ahah. Ou alors, un SD (dessin super déformé/caricature). Tu me donnes envie de réfléchir aux futurs T-shirts que je pourrais porter.

    Ton look black&white est top. Puissant chic moderne è_é

    Répondre

      Gaelleprudencio

      26 mars 2018

      Hello Mikki !

      Merci pour ton message. Oui hein c’est vraiment perçu comme un affront de dire non en fait !
      Amuse toi bien avec tes prochains tee-shirts à message !

      Répondre

    Emilie

    26 juillet 2018

    Mon t-shirt à message : https://m.ullapopken.eu/style/girls-save-the-world-short-sleeve-slim-fit-tee-/710851/
    Gros succès auprès de mes élèves (je suis maîtresse de maternelle).

    Répondre

    Emilie

    26 juillet 2018

    En tant que maman et maîtresse de maternelle, je fais énormément d’éducation au consentement (« Comment ça il t’a fait un bisou ? Mais a-t-il vérifié si tu étais d’accord ?! »), à l’égalité des sexes (non, le rose et le coin cuisine de la classe ne sont pas réservés aux filles ! Oui les filles peuvent jouer avec le garage et les chevaliers !), et je suis très sévère (avec beaucoup d’explications derrière) avec les moqueurs : difficultés de langage, poids, couleur, vêtements, il est INTERDIT de se moquer de ses camarades. Avant la fin du mois de septembre ils ont tous intégré ce concept, je peux le garantir.
    J’ai récemment entendu à la radio cette phrase de la formidable et très inspirante Véronique Decker « La pédagogie que l’on pratique dans sa classe dit quelque chose du monde que l’on veut voir advenir. » (citation de mémoire). Idem pour l’éducation que l’on donne à ses enfants !

    Répondre

      Gaelleprudencio

      26 septembre 2018

      Oh merci beaucoup pour ce partage. J’espère que d’autres enseignants le liront surtout après toutes les polémiques de cet été là !

      Répondre

Reagir